▷ [Interview] Comment faire grandir une marque historique dans le…

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

J’ai interviewé Olga Do Nikitina, Présidente de Klytia Paris depuis 2019. Klytia est une marque de cosmétiques haut de gamme spécialisée dans la chronobiologie. Dans cette interview, Olga raconte la stratégie marketing de la marque avec l’importance du développement en Chine. Nous évoquons également le regain de notoriété qui sera un thème fondamental pour Klytia dans les mois à venir…

Quelle est l’histoire de Klytia ?

Klytia est une marque historique fondée à Paris en 1895 par un entrepreneur. A voir aussi : « L’hybridation des formations et des compétences multiples est l’avenir » Christine Sinapi, ESSCA. C’est la marque qui représente l’origine du premier salon de beauté au monde.

Klytia a connu le succès au début du XXe siècle. Il était déjà exporté dans plus de 40 pays à travers le monde (Vietnam, Chine, Égypte, Mexique, Espagne, etc.) avant qu’il n’y ait Internet.

Sur le même sujet :
{{ nrco.contentDetailController.content.status === « publié » ? « Contenu publié »: nrco.contentDetailController.content.status === « en attente » ? « En attente…

Quelle était votre priorité à votre arrivée en poste en 2019 ?

Nous avons repris la marque juste avant le début du Covid. Pendant le Covid nous avons pris le temps de mettre à jour la gamme de produits cosmétiques. En termes de marketing et de vente, nous avons lancé des distributeurs en ligne en Chine.

Il faut savoir que notre système logistique nous permet de livrer partout dans le monde. Ensuite, nous avons mis en place une traduction en chinois et des méthodes de paiement sur notre site Web.

Nous sommes bien sûr présents sur les réseaux sociaux chinois tels que Weibo ou Wechat et Red Book, puisqu’en Chine ils n’ont pas les mêmes réseaux que nous. Nous avons utilisé le Covid pour créer nos comptes dessus.

Petit à petit, nos magasins en Chine ont été mis en ligne pour pouvoir cross-boarder.

Ceci pourrez vous intéresser :
Un concours de dactylographie sera organisé le samedi 20 octobre 2018 à…

Et vos objectifs sur le marché français ?

Nous souhaitons nous positionner en B2B sur des plateformes e-commerce de luxe, ce qui correspond à notre gamme de produits.

Aujourd’hui la marque est présente sur La Beauté Française, une place de marché qui nous aide à vendre nos produits aux professionnels.

En B2C, nous visons d’abord la notoriété plutôt que la rentabilité.

Ce qui fonctionne bien pour nous, ce sont les influenceurs, que ce soit sur les réseaux ou sur YouTube.

Nous avons également beaucoup de trafic provenant de notre compte Instagram. Nous organisons des concours et même des partenariats avec d’autres industries comme l’hôtellerie pour rencontrer notre public.

Nous utilisons également de plus en plus Pinterest et voulons continuer à le développer. Pinterest nous permet de montrer différentes choses comme les emballages.

Voir l’article :
Article sponsorisé – 5 décembre 2022 à 07h14min parWIHP- Mots clés:google -…

Mesurez-vous les différentes sources de trafic ?

Pinterest nous apporte beaucoup de trafic depuis les États-Unis. En France, c’est plutôt Facebook et Instagram. Le problème avec Instagram, c’est que le trafic est un peu moins ciblé.

Selon les sources de trafic, il existe plusieurs niveaux d’engagement. Ceci est important pour distinguer les clients venus acheter de ceux venus découvrir les produits.

Professionnel en reconversion : et si vous testiez la paie ?
Voir l’article :
Avec l’évolution du marché du travail, la reconversion professionnelle est devenue l’option…

Qu’avez-vous mis en place pour fidéliser vos clients ?

En termes de fidélité, nous avons des campagnes par e-mail. Nous proposons régulièrement des offres, notamment lors d’événements importants comme les soldes.

Nous avons également mis en place des processus automatisés post-achat ou panier abandonné sur Sendinblue. L’avantage de cet outil est qu’il est assez facile à utiliser.

Si vous deviez retenir une chose que vous avez mise en place qui a bien fonctionné ?

Je pense que ce sont les petites campagnes visuelles, presque non professionnelles, que nous préparons et diffusons sur nos réseaux. Les choses qui ont eu peu ou pas de photoshop, il s’agit de montrer les choses telles qu’elles sont.

On sait aussi que les ruraux ont besoin de voir des gens qui leur ressemblent. C’est plus intéressant qu’un modèle parfait sans défauts. Les consommateurs s’identifient davantage à ces personnes.

Faites-vous votre marketing en interne ?

Pour le moment, nous avons commencé à le faire en interne, mais nous avons également des prestataires de services indépendants pour gérer le site Web. C’est vrai que l’entreprise commence à avoir une charge de travail assez importante donc nous prévoyons d’acquérir une agence dans les mois à venir.

Cela servira principalement à gérer nos campagnes sur Facebook et Instagram, puis à ajouter progressivement Google Ads. Il est bon d’externaliser cette partie à un moment donné.

Pourquoi Facebook Ads plutôt que Google Ads ?

Si le consommateur recherche une crème hydratante sur Google, il peut voir 1 000 résultats. Et si la marque n’est pas encore connue, je ne pense pas qu’il ira vers cette marque. Il est préférable de diffuser le message d’abord avec des illustrations, des photos, avant et après, etc.

Nous sommes également spécialisés en chronobiologie, nous devons donc expliquer ce que c’est.

L’objectif est-il de tout externaliser ?

Je pense qu’on va garder une partie des communications internes comme les textos car c’est important d’avoir le contrôle du message. Nous savons mieux comment la marque se développe et ce qu’elle veut apporter dans les 2 à 6 prochains mois.

Sur quels critères allez-vous choisir l’agence qui vous accompagnera ?

Une agence spécialisée dans notre domaine (cosmétique) et possédant déjà l’expertise et l’expérience pour savoir comment les consommateurs réagissent à ce type de produit serait idéale. Et je sais aussi qu’il existe des agences qui se spécialisent davantage dans les Facebook Ads. Ce sont des critères importants pour nous.

Conclusion

J’aime apprendre d’une discussion. Voici ce qu’il faut retenir :

À Lire  Tournefeuille. ADAPT aide un millier d'entreprises