10 conseils pour mieux protéger votre nom de domaine

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Devenu un « bien de consommation » quasi non négligeable, Internet est aujourd’hui un outil d’accompagnement de la quasi-totalité des activités humaines. Les entreprises et organisations qui ont compris très tôt cette réalité mobilisent tous les efforts pour réussir la digitalisation de leurs activités. Mais dans cette innovation, le choix du nom de domaine de votre site web est une étape cruciale ; le tenir en est une autre.

Le nom de domaine correspond à une adresse par laquelle l’émetteur d’un site Internet peut être facilement identifié et authentifié. En pratique, protéger le nom de domaine est une étape nécessaire. A juste titre, voici notre liste de 10 conseils pour mieux protéger votre nom de domaine et tirer le meilleur parti d’internet.

1-   Recourir au verrou de niveau registre

1-   Recourir au verrou de niveau registre

Le blocage au niveau de l’enregistrement ou « blocage de l’enregistrement » est un paramètre fondamental pour protéger le nom de domaine d’un site Web. Le rôle de ce système de blocage est de permettre à un nombre limité de personnes d’intervenir sur le nom de domaine. Ceci pourrez vous intéresser : Bilan Infomaniak et test 2022 : que vaut l’hébergeur suisse ?. En termes simples, cette approche protectrice vise à bloquer l’accès au pouvoir :

A ces possibilités s’ajoutent d’autres restrictions, notamment des mesures de sécurité impliquant les politiques de confidentialité définies pour la gestion du nom de domaine. Lorsque le nom de domaine a tendance à être piraté, le verrouillage au niveau du registre permet d’établir la légitimité de son titulaire. Cette vérification est donc possible grâce au bureau d’enregistrement.

Voir l’article :
Isaiah Rugirababiri est éleveur de porcs depuis près de trois ans. Pour…

2-   Activer le verrou de niveau bureau

2-   Activer le verrou de niveau bureau

L’activation du verrouillage au niveau du bureau apparaît comme une approche complémentaire au verrouillage au niveau du registre. La distinction se situe au niveau de la levée du verrou. Ce dernier est contrôlé par le bureau d’enregistrement, ce qui n’entraîne aucune communication entre le bureau d’enregistrement et le titulaire. L’absence de communication entre le bureau d’enregistrement et le titulaire empêche l’altération des données. L’activation du verrouillage du bureau permet également d’empêcher tout transfert frauduleux de données pouvant provenir d’une personne non autorisée.

Orange / Sosh Magazine : La place de numéro un est encore un peu chère
A voir aussi :
Depuis le changement de nom, qui a maintenant plus de 20 ans,…

3-   Procéder à l’authentification à deux facteurs

3-   Procéder à l’authentification à deux facteurs

L’authentification à deux facteurs est l’une des mesures de protection idéales pour une gestion efficace des noms de domaine. Apparaissant comme une norme de sécurité avancée, elle déjoue les tentatives de piratage du nom de domaine. Largement utilisée pour les comptes utilisateurs, l’authentification à deux facteurs est un système de protection qui vous permet d’accéder à l’interface de votre bureau d’enregistrement. A ce niveau, il protège l’accès à votre compte et empêche toute possibilité d’intervention dans la base de données de votre nom de domaine.

Lire aussi :
Remplie de grandes annonces, la WWDC 2022 était également idéale pour les…

4-   Masquer vos informations personnelles dans le Whois

4-   Masquer vos informations personnelles dans le Whois

Pour être plus précis, Whois est la base de données qui contient les noms de domaine et leurs propriétaires. Autrement dit, vous devez utiliser Whois pour déterminer si un nom de domaine est disponible ou non. Le masquage d’informations est une approche de sécurité pour empêcher les personnes malveillantes de voir vos détails Whois. Ces informations personnelles comprennent, entre autres, l’e-mail, le numéro de téléphone, l’adresse et de nombreuses autres informations importantes pour votre nom de domaine.

La technologie nous condamne-t-elle au rejet ?
A voir aussi :
Eric Heyer : « On ne peut pas dire ‘Allez, la technologie va…

5-   Choisir un registraire qui supporte le DNSSEC

5-   Choisir un registraire qui supporte le DNSSEC

DNSSEC ou Domain Name System Security Extensions sont également appelées « extensions de sécurité DNS ». Il s’agit d’un protocole de sécurité utilisé pour protéger les données sur le serveur DNS. Ainsi, un chiffrement de bout en bout est appliqué aux données provenant du serveur DNS. Une mesure qui empêche les pirates de pirater les réponses aux différentes requêtes envoyées au serveur DNS. En bref, les requêtes et les réponses de ce serveur ne sont pas authentifiées, contrairement aux données DNS.

6-   Choisir le renouvèlement automatique

Le renouvellement automatique vous permet de protéger votre nom de domaine contre une perte potentielle. La gestion des noms de domaine demande beaucoup de vigilance, notamment en ce qui concerne les coordonnées bancaires fournies. Cette mesure vous permet de ne pas perdre votre nom de domaine, notamment lorsque votre carte de crédit aurait des complications à débiter.

7-   Maintenir à jour vos coordonnées

La mise à jour de vos coordonnées vous donne la latitude dont vous avez besoin pour contrôler vos coordonnées. Le fonctionnement d’un nom de domaine s’apparente à un réseau où chaque élément semble indispensable pour faire fonctionner les autres. Ainsi, l’obsolescence d’un seul élément de l’ensemble peut créer une défaillance dans la gestion de la sécurité et de la protection des données.

8-   Disposer de tous les droits de propriétaire

Les droits du propriétaire vous permettent de profiter de votre nom de domaine dans son intégralité. En effet, cette garantie évite toute confusion du nom de domaine avec un autre et la perte de paternité. L’une des mesures pour y parvenir est de faire connaître votre nom de domaine à une organisation en la matière. En France, par exemple, les noms de domaine sont gérés par l’AFNIC (Association Française des Noms Internet), organisme qui s’occupe du «  .Pe ».

9-   Prévenir des menaces

En matière de gestion des noms de domaine, mieux vaut prévenir les menaces que combattre les attaques lorsqu’elles surviennent. Ici, une mise à jour régulière des paramètres dans Whois est nécessaire pour contrecarrer les tentatives d’intrusion des hackers. Une protection étendue des données devrait être nécessaire pour favoriser l’autodéfense des différents systèmes de sécurité installés.

    10 — Mener des actions contre la concurrence déloyale

Comme tout autre domaine de l’activité humaine, le monde de l’Internet n’est pas à l’abri d’une concurrence déloyale. Souvent, lorsque la disponibilité des noms de domaine n’est pas sérieusement vérifiée, cela se traduit par des similitudes entre différents noms de domaine.

L’action en concurrence déloyale résulte de l’action illégale de droit commun. Afin de garantir la liberté juridique en la matière, l’action en concurrence déloyale permet la résolution de litiges entre deux noms de domaine. Lorsque deux noms de domaine sont identiques, la délibération consistera à initier une distinction au niveau de la racine ou au niveau du préfixe. Cette distinction peut également être liée au suffixe du nom de domaine. D’autres actions en concurrence déloyale peuvent également concerner des similitudes constatées entre deux ou plusieurs noms de domaine.

À Lire  « Il est nécessaire de mettre en œuvre des programmes de changement soutenus par la technologie »