10 conseils pour mieux protéger votre nom de domaine

Photo of author
Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée, Sara vous présente les nouveaux faits d'actualité 

Devenu un « bien de consommation » presque insignifiant, Internet est aujourd’hui un outil au service de la quasi-totalité des activités humaines. Les entreprises et les organisations qui ont réalisé très tôt cette réalité mobilisent tous les efforts pour réussir la digitalisation de leurs activités. Mais dans cette innovation, le choix d’un nom de domaine pour votre site web est une étape clé ; la sécurité en est une autre.

Le nom de domaine correspond à l’adresse par laquelle l’éditeur du site peut être facilement identifié et authentifié. En pratique, la protection du nom de domaine est une étape nécessaire. Justement, voici notre liste de 10 conseils pour mieux protéger votre nom de domaine et profiter pleinement d’Internet.

1-   Recourir au verrou de niveau registre

1-   Recourir au verrou de niveau registre

Le verrouillage au niveau du registre ou « verrouillage du registre » est un paramètre de base pour sécuriser un nom de domaine pour un site Web. Le rôle de ce système de verrouillage est de permettre à un nombre limité de personnes d’intervenir sur un nom de domaine. Lire aussi : Le Sedif choisit Méry-sur-Oise pour installer sa nouvelle technologie de production « eau ultra-pure ». En termes simples, cette approche de protection vise à bloquer l’accès à l’électricité :

En plus de ces options, il existe d’autres limitations, notamment des mesures de sécurité qui incluent des politiques de confidentialité définies pour la gestion des noms de domaine. Lorsqu’un nom de domaine a tendance à être piraté, le verrouillage du niveau de registre permet de déterminer la légitimité de son propriétaire. Cette vérification est donc possible grâce au bureau d’enregistrement.

La Tessouelle. Un nouveau site internet municipal pour 2023
A voir aussi :
Où vivre entre Nantes et la mer ? St Philbert de Grand…

2-   Activer le verrou de niveau bureau

2-   Activer le verrou de niveau bureau

L’activation du verrouillage au niveau du bureau semble être une approche complémentaire au verrouillage au niveau du registre. La différence réside dans le niveau de levée du verrou. Ce dernier est sous le contrôle du bureau d’enregistrement, ce qui n’entraîne aucune communication entre le registre et le titulaire. Le manque de communication entre le registre et le transporteur empêche l’échange de données. L’activation du verrouillage du bureau vous permet également de lutter contre les transferts de données frauduleux pouvant provenir d’une personne non autorisée.

Technologie : Apple a enterré son iPod iconique
A voir aussi :
Par Sudouest.fr par AFP Publié le 11/05/2022 à 10h00La marque à la…

3-   Procéder à l’authentification à deux facteurs

3-   Procéder à l’authentification à deux facteurs

L’authentification à deux facteurs est l’une des mesures de sécurité idéales pour une gestion efficace des noms de domaine. Il apparaît comme une norme de sécurité avancée, désactivant les tentatives de piratage des noms de domaine. Massivement utilisée pour les comptes utilisateurs, l’authentification à deux facteurs est un système de sécurité qui vous permet d’accéder à votre interface de registre. A ce niveau, il donne accès à votre compte et empêche toute possibilité d’intervention dans votre base de données de noms de domaine.

Ethereum Name Service (ENS) : tout comprendre sur la plateforme décentralisée Web3 et blockchain
A voir aussi :
L’Ethereum Naming Service, ou ENS, est l’équivalent du DNS pour la blockchain…

4-   Masquer vos informations personnelles dans le Whois

4-   Masquer vos informations personnelles dans le Whois

Pour être précis, Whois est une base de données qui contient les noms de domaine et leurs porteurs. Autrement dit, vous devez utiliser Whois pour déterminer si un nom de domaine est disponible ou non. Le masquage d’informations est une approche de sécurité qui empêche les personnes malveillantes de voir vos données dans Whois. Ces informations personnelles incluent, mais sans s’y limiter, l’e-mail, le numéro de téléphone, l’adresse et de nombreuses autres informations importantes pour votre nom de domaine.

10 conseils pour télécharger rapidement des photos sur le site
Sur le même sujet :
Pour un site web, les images ont une grande importance. Ils permettent…

5-   Choisir un registraire qui supporte le DNSSEC

5-   Choisir un registraire qui supporte le DNSSEC

Les extensions DNSSEC ou du système de sécurité des noms de domaine sont également appelées « extensions de sécurité DNS ». Il s’agit d’un protocole de sécurité utilisé pour protéger les données sur le serveur DNS. Ainsi, le chiffrement de bout en bout est appliqué aux données provenant des serveurs DNS. Une mesure qui empêche les pirates de pirater les réponses aux différentes requêtes envoyées au serveur DNS. En bref, les requêtes de ce serveur et les réponses ne sont pas authentifiées par elles-mêmes, contrairement aux données DNS.

6-   Choisir le renouvèlement automatique

La récupération automatique vous permet de protéger votre nom de domaine d’une éventuelle perte. La gestion des noms de domaine nécessite une prudence suffisante, notamment en ce qui concerne les coordonnées bancaires fournies. Cette mesure vous permet de ne pas perdre votre nom de domaine, notamment si votre carte de crédit a des complications lors du chargement.

7-   Maintenir à jour vos coordonnées

La mise à jour de vos informations de contact vous donne l’espace dont vous avez besoin pour contrôler vos informations. Le fonctionnement d’un nom de domaine s’apparente à un réseau dans lequel chaque élément semble indispensable au fonctionnement des autres. Ainsi, l’obsolescence d’un élément d’un ensemble peut créer une faille dans la gestion de la sécurité et de la protection des données.

8-   Disposer de tous les droits de propriétaire

Les droits de propriété vous permettent de profiter de votre nom de domaine dans son intégralité. En effet, cette garantie évite toute confusion de noms de domaine avec d’autres et la perte de paternité. L’une des mesures pour y parvenir est que l’organisation qui s’occupe de ce problème connaisse le nom de votre domaine. En France, par exemple, les noms de domaine sont gérés par l’AFNIC (Association française pour le nommage Internet), organisme qui s’occupe du « .fr ».

9-   Prévenir des menaces

Lorsqu’il s’agit de gérer des noms de domaine, il vaut mieux prévenir les menaces que combattre les attaques lorsqu’elles se produisent. Cela nécessite une mise à jour régulière des paramètres dans Whois pour empêcher les tentatives de pirates. Une protection étendue des données doit être exigée pour favoriser l’autodéfense des différents systèmes de sécurité installés.

    10 — Mener des actions contre la concurrence déloyale

Comme tout autre domaine de l’activité humaine, le monde d’Internet n’est pas à l’abri d’une concurrence déloyale. Très souvent, lorsque la disponibilité d’un nom de domaine n’est pas sérieusement vérifiée, il en résulte des similitudes entre différents noms de domaine.

Une action en justice pour concurrence déloyale découle d’un délit civil en vertu du droit coutumier. Afin de garantir la liberté juridique en la matière, une action en concurrence déloyale permet de régler les litiges entre deux noms de domaine. Lorsque deux noms de domaine sont identiques, la réflexion consistera à initier une différence soit au niveau de la base, soit au niveau du préfixe. Cette différence peut également concerner le suffixe du nom de domaine. D’autres actions de concurrence déloyale peuvent également concerner des similitudes constatées entre deux ou plusieurs noms de domaine.

Le dépôt de marque permet une meilleure protection de la dénomination sociale. Une entreprise peut renforcer la protection de sa dénomination sociale en déposant une marque auprès de l’INPI. Cela lui permettra de commercialiser ses produits et/ou services sous le même nom que sa raison sociale.

Quel article permet de sanctionner une atteinte au nom de domaine non protégé par un droit de propriété intellectuelle ?

Ainsi, l’action en contrefaçon, expressément prévue par les articles L335-2 et suivants du Code de la Propriété Intellectuelle, vise à sanctionner une atteinte à un droit de propriété intellectuelle, quelle que soit la mauvaise foi de celui qui l’a initiée.

Qu’est-ce que la violation du droit d’auteur ? Violation des droits moraux de l’auteur (par exemple, quelqu’un viole le droit à la divulgation ou à la paternité de l’auteur, violation du droit au respect de l’œuvre) ; Atteinte à ses droits de propriété (reproduction et/ou présentation de tout ou partie de l’œuvre sans l’autorisation de l’auteur).

Comment est protéger un nom de domaine ?

III/ Comment protéger un nom de domaine ? Pour protéger votre nom de domaine, vous devez l’enregistrer en tant que marque auprès de l’INPI. En effet, ce dépôt de marque permet de pallier la protection insuffisante d’une simple réservation de domaine.

Quel article permet de sanctionner une atteinte au nom de domaine ?

Procédure conventionnée en cas de litige sur un nom de domaine : Article L45-2 du Code des postes et des communications électroniques. Action en contrefaçon de marque : les articles suivants L713-2 du Code de la Propriété Intellectuelle. Procédure de concurrence déloyale : article 1240 du code civil.

Pourquoi une entreprise Doit-elle choisir un nom de domaine ?

Intérêts. Un nom de domaine est un outil, au niveau mondial, pour communiquer sur votre activité, attirer des clients et étendre votre notoriété commerciale existante.

Pourquoi protéger un nom de domaine ? Pour certaines entreprises, un nom de domaine réservé sera une véritable représentation de leur activité. Dans ce cas, le site doit être conçu par un professionnel et offrir la meilleure expérience utilisateur possible. Vous devez vérifier la disponibilité du nom de domaine avant de pouvoir le réserver.

Quelles sont les protections juridiques du nom de domaine ?

Un nom de domaine peut être analysé comme un nom de marque ou un nom commercial, il bénéficie de la protection du droit commun par les juridictions françaises à travers une action en concurrence déloyale. Pour protéger les noms de domaine dans. fr L’AFNIC propose une résolution extrajudiciaire des litiges.

Pourquoi enregistrer son propre nom de domaine pix ?

Il est nécessaire d’enregistrer votre propre nom de domaine afin d’éviter que votre marque ne soit réservée par une éventuelle concurrence. Par conséquent, le DNS du système de noms de domaine n’est disponible que pour les bureaux d’enregistrement de domaine qui utilisent des adresses HTTP.

Comment savoir si le nom de notre entreprise existe déjà ?

Pour vérifier la disponibilité de votre nom par rapport à la raison sociale ou au nom commercial, vous pouvez consulter, pour une recherche de premier niveau, la base de données database.inpi.fr de l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI) contenant des données relatives à la Registre national. ..

Comment effectuer une recherche INPI ? Vous pouvez effectuer cette recherche : à l’INPI sur rendez-vous. Avec l’aide de bibliothécaires, vous accédez gratuitement aux bases de données de l’INPI sur les marques et les entreprises. ou rechercher dans les bases de données en ligne de l’INPI.

Comment vérifier l’existence d’une entreprise ?

Vous voulez savoir si une entreprise existe vraiment ? Pour le confirmer, n’hésitez pas à revoir son extrait Kbis. On parle généralement de la « carte d’identité » de l’entreprise. C’est le seul document qui confirme l’existence et la légalité de la société.

Comment savoir si le nom de ma société existe déjà ?

Il est facile de savoir si une marque a été enregistrée. Il vous suffit de vous rendre sur le site de l’INPI et de saisir la marque que vous recherchez dans le moteur de recherche intégré au site. Vous pouvez vous y rendre en cliquant ici : https://bases-marques.inpi.fr/.

Est-ce que deux entreprises peuvent avoir le même nom ?

En outre, une société peut porter comme dénomination sociale le nom de famille de l’associé, même si ce nom est porté par un concurrent ou une autre société, mais à condition que l’associé n’ait pas apporté ce nom à cette autre société et qu’il n’y ait pas de risque de confusion entre les entreprises.

Laisser un commentaire