12,6% des Tunisiens souffrent d’insécurité alimentaire sévère

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée, Sara vous présente les nouveaux faits d'actualité 

Selon les données de l’édition 2022 du rapport « L’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde » publié conjointement par la FAO, le FIDA, l’OMS, le PAM et l’UNICEF, 1,5 million de personnes souffrent d’insécurité alimentaire sévère en Tunisie et 0,4 million de Tunisiens sont sous-alimenté. L’insécurité alimentaire est définie comme le fait qu’une personne n’est pas en mesure d’obtenir suffisamment de nourriture, en quantité et en qualité, pour des raisons financières. L’état d’insécurité alimentaire est considéré comme particulièrement modéré en l’absence de ressources financières suffisantes pour une alimentation saine et variée. Une personne est considérée comme très en insécurité alimentaire si elle manque souvent de nourriture et a connu la faim. La malnutrition est définie comme une insuffisance quantitative de l’apport alimentaire suffisamment longue pour provoquer des troubles organiques ou fonctionnels. Le rapport indique donc que le nombre de cas de malnutrition en Tunisie est d’environ 3,1% entre 2019 et 2021 et que le nombre de cas d’insécurité alimentaire sévère dans la population tunisienne a augmenté de plus de 3 points de pourcentage sur la période de 7 ans, allant de 9,1% sur la période 2014-2016 à 12,6% sur la période 2019-2021. La prévalence du surpoids a également augmenté (de 10,9 % en 2012 à 16,5 % en 2020) et la prévalence de l’anémie chez les femmes en âge de procréer (de 30,4 % en 2012 à 32,1 % en 2019). Le rapport de l’ONU indique également que le coût d’une alimentation saine par personne et par jour a connu une augmentation continue en Tunisie au cours des dernières années, passant de 3 476 USD en 2017 à 3 639 USD en 2020. Dans le même temps, la part des Tunisiens qui ne pouvant pas se permettre une alimentation saine a diminué de 1,5 point de pourcentage sur la même période, passant de 21,8 % en 2017 à 20,3 % en 2020 avec une stabilisation de 2,4 millions de personnes à partir de 2019 (Source : Ambassade du Service économique de France).