5 façons d’investir pour compenser l’inflation sans perdre d’argent

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Publié le 27 octobre 2022 à 14h03 Source : JT 20h00 en semaine

Publié le 27 octobre 2022 à 14h03

L’inflation très élevée augmente le coût de la vie et surpasse les taux d’intérêts des principaux produits d’épargne.Pour s’en sortir, faites travailler votre argent à long terme en contractant des assurances-vie, des plans d’épargne-retraite ou de l’immobilier.

Une inflation très élevée renchérit le coût de la vie et dépasse les taux d’intérêt des principaux produits d’épargne. A voir aussi : Importé moins de 3 ans : prix des voitures 2020, 2021 en France.

Pour vous en sortir, faites fructifier votre argent à long terme en souscrivant une assurance-vie, une épargne-retraite ou un bien immobilier.

544 milliards d’euros. La Banque de France estime qu’il s’agit de la somme dormant dans les comptes courants des Français. En moyenne, selon les données recueillies au troisième trimestre 2022, chaque foyer y a déposé près de 18 500 euros. Un succès indéniable : les Français ont économisé plus de 150 milliards d’euros depuis le début de la pandémie de COVID-19. Les comptes courants ont récolté la plupart de ces fruits.

Le problème est que ces comptes ne rapportent rien. Or, l’inflation enregistrée en septembre à 5,6% sur un an ronge votre pouvoir d’achat. En d’autres termes, un investissement qui rapporte moins que l’inflation devient une transaction négative. Emmanuel Bourriez, directeur général de Predictis, courtier en assurance-vie et en épargne, déplore que les Français aient du mal à comprendre les effets de l’inflation, qui a disparu depuis près de 40 ans : « On a oublié ce que veut dire une inflation élevée. Les prix augmentent, mais les épargnants ne se matérialise pas. L’inflation fait grimper le prix de l’argent, vous ne pouvez pas laisser autant de liquidités sur votre compte courant. Frédéric Rollin, conseiller en stratégie d’investissement chez Pictet Asset Management, ajoute que la plupart des investissements à court terme perdent désormais de l’argent. « Si vous investissez dans des produits monétaires ou des fonds d’assurance générale, vous êtes sûr que l’épargne entraînera une perte de pouvoir d’achat, mais vous conserverez votre capital. par les Banques Centrales, ce qui mécaniquement fait baisser les prix des actifs. Aucun des deux choix n’est vraiment agréable. »

Au risque de vous décevoir, il n’y a pas d’investissement miracle. Deux experts insistent sur l’idée que les investissements correspondent à un projet de vie. « Chacun doit déterminer ses besoins, ses désirs et son utilité immédiats et à long terme. Il faut toujours garder de l’argent pour faire face à un coup dur ou pour planifier des projets de voyage qui nécessitent de l’argent disponible », ajoute Emmanuel Bourriez. Dans ce cas, seuls les investissements à long terme peuvent nous aider à faire face à l’inflation. Voici cinq idées pour investir sans être pénalisé par des prix spectaculairement avantageux.

Lire aussi :
Quelle est la meilleure compagnie d’assurance ? ClassementAssuranceNombre de contrats en portefeuille1Covéa…

Investir en temps d’inflation : l’assurance-vie aux nombreuses cartes

Tout d’abord, l’assurance-vie demeure un investissement qui devrait être sérieusement considéré. Défiscalisé après 8 ans, facile à gérer et nombreux investissements, ce couteau suisse de l’épargne vous permet de vous constituer un petit capital sur le long terme. Si les fonds en euros n’offrent pas de taux très attractifs, les unités de compte permettent d’acheter des actions, des obligations diverses, des parts de SCPI ou d’autres titres. Autant d’investissements qui peuvent compenser l’inflation. Emmanuel Bourriez conseille de mettre vos unités comptables sous mandat : ​​« Le gestionnaire sécurise en permanence vos investissements et les modifie en fonction de la conjoncture économique qui peut parfois être très volatile ». Le courtier aime beaucoup ce placement portable avec des frais de gestion limités : « Vous pouvez changer la façon dont vous gérez votre assurance-vie et vos allocations quand vous le souhaitez. » Ce contrat ne représente pas une limite monétaire et vous pouvez posséder un nombre illimité de contrats. Gardez également à l’esprit que le capital que vous investissez dans des fonds en euros peut toujours être retiré, quelques mois ou quelques années après la souscription, quels que soient les montants.

À Lire  AUTO : Comment réparer sa voiture à moindre prix ?

Dans le même style de placement, considérons un régime d’épargne-retraite : ses rendements à long terme protègent contre l’inflation. « C’est un bon moyen de générer des revenus supplémentaires. Plus tôt on ouvre, mieux c’est, peu importe si on commence avec de petits montants », encourage Emmanuel Bourriez.

Revue de presse quotidienne de ce mardi 19 juillet 2022
Lire aussi :
Ce sont les gros titres préparés par les journalistes nationaux pour ce…

Investir en temps d’inflation : immobilier et SCPI

Pour l’habitation ou l’investissement, l’immobilier reste le ticket de base de votre croissance patrimoniale. Les prix continuent de grimper, et des mesures gouvernementales peuvent vous aider à acheter votre résidence principale (par exemple, un prêt immobilier) et même à louer (Pinel pour les immeubles neufs ou Denormandie pour les immeubles anciens). Ces investissements immobiliers sont moins dépendants de l’inflation : les loyers peuvent être ajustés à la hausse en fonction de la hausse des prix, grâce au Reference Rent Index (RIN). Attention, cet achat immobilier n’est pas anodin. Il mobilise généralement toute votre épargne et nécessite souvent un gros emprunt bancaire. Cependant, avec une inflation galopante, les taux d’intérêt sur les prêts bancaires montent en flèche. Les taux moyens pour un prêt sur 20 ans se situent autour de 1,83 %. A noter également que depuis le 1er janvier, les banques ont rejeté un peu moins d’un dossier de crédit sur deux (principalement faute d’apports).

Moins chères, les sociétés civiles immobilières (SCI) ou sociétés d’investissement immobilier (SCPI) peuvent être une solution de compromis. Ils agissent comme un produit d’épargne à part entière : préparation à la retraite, revenu complémentaire, épargne de précaution ou diversification patrimoniale. Cela comprend l’achat d’immeubles à usage commercial, de bureaux ou d’appartements résidentiels loués par des particuliers. En 2021, le rendement moyen de la SCPI était de 4,5 %. Pour quelques centaines d’euros vous pouvez acheter une partie de l’immeuble sans vous soucier des diverses contraintes de gestion administrées par l’entreprise. Un investissement qui laisse Emmanuel Bourriez dans le doute : « Si tous les porteurs de projet veulent sortir en même temps, vous aurez des tensions et ils ne pourront pas récupérer leur argent. Les rendements commencent à baisser et restent en dessous de l’inflation. se renseigner sérieusement sur la SCPI cible. »

Sur le même sujet :
Le temporaire est un arbre de coffre BMW. Une à deux fois…

Investir en temps d’inflation : livrets bancaires au rendez-vous

Les investisseurs les ont ignorés. Il faut dire que le Livret A n’a même pas donné 1 %. Mais à moyen terme, si vous envisagez d’acheter une voiture, un travail pas cher, des voyages, ils redeviennent intéressants. Certaines banques en profitent : HSBC, par exemple, propose un taux de 3,5 % sur tous les nouveaux versements jusqu’au 30 novembre et dans la limite de 100 000 €. Ce taux passera ensuite à 0,1 % à partir du 15 décembre. De son côté, le Livret A propose désormais un taux d’intérêt de 2 %, et pourrait rester à 3 % en 2023. Mieux, si vous gagnez en dessous de 20 297 euros (pour une personne seule) ou 31 137 euros (pour un couple), payez des intérêts sur un compte d’épargne populaire (LEP). Il s’agit d’un compte d’épargne garanti, liquide (avec des fonds toujours disponibles), défiscalisé et destiné à inciter les ménages à faible revenu à épargner. Il donne actuellement un rendement de 4,6% par an. Son calcul, directement lié à la croissance des prix, pourrait encore lui donner quelques points de pourcentage (Pair Conseil prévoit un rendement de 6% à partir de février 2023).

À Lire  Mercedes, Ferrari, BMW, Alfa, Audi : l'histoire cahoteuse de Sauber en F1

Livret d’épargne populaire : un placement qui peut rapporter Source : JT 20h Semaine

Comment démarrer le trading Bitcoin du bon pied
Lire aussi :
Les investisseurs et commerçants potentiels trouvent le Bitcoin attrayant. Cependant, il est…

Investir en temps d’inflation : les fonds structurés, toujours gagnants

Le jargon financier laisse parfois perplexe. Cependant, les fonds structurés sont un bon moyen d’investir aujourd’hui. Ce sont des produits financiers qui combinent plusieurs actifs : actions, indices boursiers, titres, etc. L’avantage de ces porteurs : ils offrent une protection totale ou partielle du capital investi. Vous connaissez à l’avance sa durée de vie (ou sa maturité), ses performances et sa capacité à protéger votre capital contre les baisses des marchés. Avec des taux d’intérêt en hausse et des marchés agités, les produits structurés bénéficient d’un environnement porteur. « Certains produits ont des garanties élevées et des coupons attractifs. Vous pouvez annuler vos produits avant la date limite si les termes sont garantis. L’argent fonctionne, il verse des dividendes tous les trimestres et vous récupérerez votre capital à la fin du contrat. L’entrée commence à 1 000 € », note Emmanuel Bourriez. Notez que ces fonds structurés peuvent faire partie de votre contrat d’assurance-vie.

Vous pouvez toujours parier directement sur le marché boursier. Frédéric Rollin rappelle que les fonds propres nous protègent de l’inflation : « Les profits des entreprises augmentent avec les prix et se vendent plus cher. Préférez celles qui versent plus de dividendes et dont les valorisations restent faibles. Mais attention, il s’agit d’un investissement à très long terme et vous ne pourrez pas revendre tant que vous n’aurez pas récupéré votre mise. L’opération est encore plus risquée, surtout avec un taux d’inflation aussi élevé : elle renchérit les coûts de financement des sociétés cotées et réduit leurs marges. Si vous investissez dans un fonds structuré autour d’un panier d’actions, vous pouvez profiter de la baisse de l’une d’entre elles car elle ne constitue pas la totalité de votre capital.

Investir en temps d’inflation : diversifier les placements et investir progressivement

Inflation ou pas, l’objectif de placement reste le même : diversifier vos placements et déposer progressivement votre argent. Emmanuel Bourriez vous recommande par exemple de laisser la moitié de votre patrimoine dans des fonds structurés en gestion sous mandat, un tiers dans une assurance-vie composée principalement de comptes en parts de marché, et le reste dans des titres immobiliers (SCPI, par exemple). Laissez vos paris fonctionner et n’ayez pas peur des baisses plus ou moins permanentes. Les professionnels de l’investissement aiment se souvenir de leur dicton : « Dans des marchés en baisse, la performance future se construit. »

Les plus lus Dernière minuteTendance