5 préjugés sur l’heure de la sieste

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

« La qualité du sommeil est l’affaire de tous », Dr Jérôme Lefrançois et Véronique Deschamps ont commencé leur livre « Les erreurs qui empêchent de dormir », aux éditions Alpen, de la manière la plus concise et la plus efficace possible.

Et pour preuve : en temps réel pour soi, le sommeil permet d’amorcer une récupération globale de l’organisme, tant sur le plan physique, psychologique et même intellectuel. En observant une diminution marquée des dépenses énergétiques pendant le sommeil, la science a rapidement conclu que le sommeil joue un rôle essentiel dans la préservation de l’énergie du corps.

De l’importance de la sieste dans la journée

« Connaître son sommeil et le comprendre, en distinguant ce qui est un sommeil normal et ce qui est un problème de sommeil, permettra de savoir ce qui doit être amélioré », expliquent les auteurs de l’étude. Ceci pourrez vous intéresser : Intérêt CBD : Interdiction suspendue, « le Conseil d’Etat ne veut pas tuer le secteur ». Savoir et comprendre : c’est précisément ce qu’ont entrepris les docteurs Lefrançois et Deschamps, partageant le fruit de leurs connaissances dans « Les erreurs qui empêchent de dormir ».

Mais si l’utilité première du sommeil n’est plus à démontrer au quotidien, qu’est-ce au juste qu’une sieste ? Est-ce nécessaire mais, surtout, est-ce vraiment efficace ? Les auteurs du livre sont pourtant clairs : « Dans la journée, il y a un temps prépondérant pour dormir : la sieste, vers 13h-14h (…) est un besoin physiologique important, et trop souvent mal considéré en France ».

Entre sieste et dette de sommeil

Il est essentiel de bien dormir et de s’accorder une quantité considérable de sommeil chaque nuit, afin de donner à votre corps le repos qu’il mérite. Or, la dette de sommeil vient vite et, si la sieste est bénéfique à bien des égards, elle ne doit en aucun cas justifier « un comportement qui réduirait délibérément le temps de sommeil », précisent les Drs Lefrançois et Deschamps, avant d’ajouter : « Or, la sieste est un très remède efficace pour gérer le besoin de récupérer de l’énergie pendant la journée, et de rembourser une dette de sommeil ».

A voir aussi :
Le cannabidiol, plus connu sous le nom de CBD, est une molécule…

Sieste : les cinq préjugés qui l’entourent

Beaucoup de préjugés et d’a priori entourent la sieste, depuis toujours. Pas toujours considérée à sa juste valeur, la sieste ouvre un débat mitigé. Dans leurs travaux, les docteurs Lefrançois et Deschamps se chargent de déconstruire certaines idées reçues.

Commençons par dire qu’une sieste dans la journée pourrait vous empêcher de dormir la nuit : Si une sieste devrait idéalement durer entre 15 et 20 minutes, il ne s’agit pas de rogner sur votre temps de sommeil la nuit. Non, la sieste proprement dite ne vous empêche pas de dormir quand il est temps de dormir car si elle dure plus de 20 minutes, ce n’est plus une sieste, et dans ce cas votre cycle de sommeil pourrait effectivement être perturbé.

Il est plus facile de s’endormir la nuit quand on lutte le jour pour résister aux « barreaux » : la réponse des spécialistes est… non. « Les combats activent le corps et stimulent le système nerveux, ce qui est stressant et rend difficile l’endormissement la nuit », ont-ils déclaré.

La sieste est déconseillée, en cas d’insomnie : c’est faux, selon les auteurs du livre « Les erreurs qui empêchent de dormir ». L’heure de la sieste, en revanche, va justement « donner l’occasion de respecter nos biorythmes et de rééquilibrer la récupération mentale ».

Les siestes peuvent vous rendre somnolent l’après-midi – ne vous inquiétez pas, ce n’est pas vrai. Si vous vous sentez somnolent après une sieste, c’est qu’elle s’est avérée trop longue ou que votre dette de sommeil persiste et prend le dessus. Selon les spécialistes du domaine, « si la sieste est courte, le réveil sera facile, et alors la vigilance sera meilleure ».

Lorsqu’elle est trop longue, la sieste peut être source d’insomnie : les auteurs de l’étude sont clairs à ce sujet. Oui, une sieste de plus de 20 minutes peut avoir un impact sur votre sommeil. Une sieste qui dure est un cycle de sommeil profond qui s’enclenche et « est comme un dépôt de sommeil à compter de la nuit suivante ». Pour rappel, une sieste ne doit idéalement pas dépasser 15 à 20 minutes.

A voir aussi :
Hilary Duff a lutté contre l’anorexie à 17 ans, juste au moment…

Les règles à respecter pour une sieste efficace

Pour le bien-être de votre corps, vous l’aurez compris, une sieste peut être aussi efficace et bénéfique que réconfortante. De plus, quelques règles sont à respecter pour pouvoir profiter avec soi des multiples avantages qu’offre ce moment privilégié :

Recevez encore plus d’informations sur la santé en vous inscrivant à la newsletter de Medisite.

Medisite.fr collecte votre adresse email pour vous permettre de recevoir nos actualités. apprendre encore plus

Ceci pourrez vous intéresser :
Amandine Pellissard l’avait annoncé il y a quelques semaines : elle voulait…

À Lire  « KanaBreizh » ou la bataille pour le retour de la filière cannabis en Bretagne ?