5 preuves qu’une alimentation saine ne coûte pas forcément plus cher ! | Fourchette et bikini

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

1. Ça veut dire quoi « manger sainement » ?

Nutrition

Quand on voit le prix des aliments, on se dit que manger sainement est un défi si le budget est serré. Tout d’abord, qu’est-ce qu’une « alimentation saine ». Il n’y a pas vraiment de définition universelle, mais il s’agit d’instaurer une alimentation saine, équilibrée et variée, en limitant au maximum les produits industriels transformés. Par conséquent, le fait maison est préférable, ainsi que les fruits et légumes de saison. De plus, il doit être consommé à chaque repas, en alternant fruits et légumes crus et cuits. Les grains entiers ne doivent pas être négligés. Enfin, la viande n’est pas nécessaire à tous les repas. L’apport en protéines, indispensable au fonctionnement de notre organisme, peut se faire au travers des œufs, du poisson ou des légumineuses (haricots, lentilles, soja…). Ainsi, pour beaucoup d’entre nous, manger sainement implique un grand changement dans les habitudes alimentaires. Le prix des aliments sains est connu pour être beaucoup plus élevé que celui des aliments transformés, ce qui pourrait ralentir l’élan. Mythe ou réalité ? Nous vous montrons ce qu’il en coûte vraiment pour manger sainement.

Remarque : Les prix ont été trouvés sur un site d’achat en ligne. Nous n’avons pas choisi les premiers prix, ni les plus élevés. Voir l’article : Solitaire du Figaro 2022. Skippers, sportifs de haut niveau. Il est donc possible de manger sain pour encore moins cher… ou de se retrouver avec une facture bien plus élevée ! Nous avons aussi volontairement laissé de côté les produits bio, en raison de leurs prix très élevés.

5 preuves que manger sainement ne coûte pas nécessairement plus cher !

Enceintes et végétariennes : elles ont confirmé leurs choix pendant leur grossesse
A voir aussi :
Contre l’avis de certains médecins et proches, vous avez décidé de poursuivre…

2. Zoom sur le petit-déjeuner

2. Zoom sur le petit-déjeuner

Nutrition

Nous vous proposons de comparer plusieurs exemples de petits déjeuners.

Petit déjeuner 1 : Pas vraiment sain

Petit-déjeuner 2 : Nous le faisons mieux

Petit déjeuner 3 : Mangez une version sucrée saine

Petit-déjeuner 4 : Alimentation saine version salée

Il y a une différence de 10 centimes entre le petit-déjeuner numéro 1 et les numéros 3 et 4 (plus intéressant que le petit-déjeuner 2 puisqu’ils ne contiennent ni graisses ni sucres « rapides »). Cependant, il est important de noter que le premier petit-déjeuner est beaucoup moins rassasiant que les suivants. Il y a fort à parier, donc, que vers 10h vous aurez une fringale… au risque de craquer pour un croissant ! On vous laisse faire le calcul final…

A voir aussi :
Les qualifications du concours culinaire « Kitchen Battle » se poursuivent ce dimanche 28…

3. Pas de viande à tous les repas

3. Pas de viande à tous les repas

Nutrition

La viande, en particulier la viande rouge, est un aliment cher. Heureusement, vous n’avez pas besoin d’en consommer à chaque repas. On devrait même se contenter de 500g de viande rouge par semaine au maximum. Pour le reste de notre apport en protéines, nous privilégions les œufs, le poisson, la volaille et les légumineuses. Voici une comparaison de prix pour 100g :

Au lieu de manger de la viande à chaque dîner, l’idéal est de varier. Pour une semaine de repas avec 1 dîner à base de viande rouge, 1 dîner à base de saumon (mais il est possible de réduire le coût de ce repas en consommant un autre poisson gras moins cher, comme la sardine, le maquereau ou encore le thon), 1 dîner . à base de poisson blanc, de 2 dîners à base d’œufs et de 2 dîners de légumineuses, le coût de l’apport protéique par semaine est de 7,63 euros par personne soit moins de 1,10 euros par personne et par soirée. En ajoutant 1 portion de légumes, 1 portion de féculents, 1 laitage (1 yaourt 0% ou 30 g de fromage), 1 fruit, le total d’un dîner sera d’environ 1,83 euros par personne, pour un repas complet, sain et équilibré.

Ainsi, en variant vos sources de protéines, vous pouvez avoir une alimentation saine pour un budget très raisonnable. A l’inverse, consommer de la viande rouge à chaque repas va peser sur la balance, importer votre capital santé, et alléger considérablement votre portefeuille.

Aude : "L'agroécologie doit pouvoir produire des résultats", explique Roland Feuillas, le boulanger de l'entreprise.
A voir aussi :
En mai dernier, des étudiants d’AgroTech Paris appelaient leurs camarades de classe…

4. Bien choisir les légumes

4. Bien choisir les légumes

Nutrition

Quand on parle d’alimentation saine, on pense immédiatement aux fruits et légumes. Frais, ils ont la réputation d’être très chers. Est-ce vraiment le cas? Pour certains, oui. Les fruits exotiques, les produits vendus hors saison ou ceux dont la production a été faible en raison des conditions climatiques verront leurs prix exploser. En revanche, les pommes, poires, bananes et oranges (côté fruits) restent très intéressantes économiquement (souvent moins de 0,20 euros le fruit). Pour les fruits rouges, pourquoi ne pas les cultiver chez soi ? Même dans un appartement, les fraises pousseront parfaitement dans des jardinières, sur des rebords de fenêtres. De quoi joindre l’utile à l’agréable !

Quant aux légumes, c’est plus facile. Concombres, tomates, courgettes, aubergines, poivrons… ne se consomment frais que s’ils sont de saison. En hiver, optez pour le potiron, le chou-fleur, la carotte, l’endive… Et si vous les voulez vraiment hors saison, optez pour les surgelés et les conserves. Si l’on s’en tient aux apports nutritionnels, les conserves et les surgelés sont quasiment équivalents. En revanche, les aliments surgelés, s’ils ne sont pas encore cuits, ne contiennent pas d’additifs, ce qui leur confère un avantage. Côté prix, 1 kg de courgette surgelée coûte moins d’1 euro alors qu’1 kg de courgette fraîche bas de gamme hors saison d’Espagne coûte 1,69 euro. Pour nous le calcul se fait rapidement…

Gyorgy Scrinis : la nutrition au service de l'industrie agroalimentaire
Lire aussi :
Dans son livre The Drifts of Nutrition, Gyorgy Scrinis propose une révolution…

5. Des céréales à petit prix

5. Des céréales à petit prix

Nutrition

Une alimentation saine implique de manger plus de grains entiers. Cependant, ils sont souvent plus chers que les grains raffinés. Bien plus cher? Ça dépend. Pour les pâtes, les versions complètes coûtent en moyenne 10 centimes de plus. Cela vaut la peine d’acheter de temps en temps. Pour le riz, en revanche, il faudra compter deux fois. Vous pouvez également vous tourner vers le pain pour un apport en grains entiers. La différence de prix avec le pain blanc est souvent moindre. Pensez également à d’autres céréales comme le boulgour (2,25 euros le kilo, soit environ 12 repas) ou le quinoa (6,50 euros le kilo, soit 12 repas) et la semoule (2,15 euros le kilo, soit 12 repas). A titre de comparaison, 1 kilo de riz vous coûtera 2,11 euros et vous permettra de faire 14 repas et 1 kilo de pâtes coûtera environ 1,60 euros et vous permettra de manger 12 fois.

Concernant les céréales, pour ne pas trop dépenser tout en ayant une alimentation saine, il faut varier.

6. Un goûter sain et bon marché

Nutrition

Pour un goûter pas cher, rien de mieux que du fait maison. Nous vous montrons en 3 exemples :

Vous l’aurez compris, c’est encore plus évident d’y goûter. En comparant les prix d’une préparation maison et ceux des gâteaux industriels, on se rend compte qu’il reste même un budget pour ajouter des fruits et du yaourt à vos gâteaux maison. De quoi avoir le ventre plein sans culpabiliser, ni pour les calories en plus, ni pour les euros en moins !

Tout ce que vous avez à faire est de consulter tous nos secrets et astuces pour bien manger pour commencer !

À Lire  De nouvelles coalitions annoncées lors du Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires pour élargir l'accès à une alimentation saine grâce à des systèmes alimentaires durables