A Amiens, Shaka entend simplifier et pérenniser l’investissement locatif

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

En mars 2021, Simon Vandendriessche et Nicolas Delelis ont lancé leur investissement Shaka à Amiens. Leurs pensées ? Apporter un service clé en main et durable aux investisseurs à la recherche d’un bien à acquérir en vue d’une location ultérieure.

« L’immobilier ancien est souvent la meilleure solution qui offre un rendement attractif. Ce sont des logements, situés en centre-ville, faciles à louer », souligne Simon Vandendriessche. Un projet qui doit cibler les villes et les quartiers et, souvent, les rénover, sans perdre la vision essentielle du profit.

Lever les freins

De nombreuses conditions peuvent jeter un doute sur la faisabilité de ce projet. Tout cela dans un environnement réglementaire en évolution rapide. Ceci pourrez vous intéresser : Microsoft : Jefferies confirme son conseil et son objectif. En effet, dans le cadre de la loi climat et résilience du 22 août 2021, les locations de logements énergivores seront supprimées au 1er janvier 2023.

Les Tests de Performance Energétique (DPE) classés F et G, leurs calculs révisés, sont les premiers dans la théorie des paramètres. Des obligations réglementaires que Shaka Invest intègre dans sa démarche à toutes les étapes. « Nous avons trouvé le bien, nous accompagnons le client dans la recherche de financement, et lors de la phase d’achat. Ainsi, nous gérons la rénovation, y compris l’énergie, nous réalisons les équipements et la gestion locative », précise Simon Vandendriessche.

Un service complet qui vise à remettre à niveau vos freins en toute sécurité. « Certains de ses clients, très éloignés, n’ont jamais visité leur propriété. Nous avons travaillé avec des vidéos, des photos et des plans », précise le fondateur.

L’entreprise offre une assistance spéciale et promet d’obtenir un ECD classé D ou supérieur après la mise à niveau. De plus, il recense toutes les aides à la disposition des propriétaires et travaille avec les professionnels du RGE. A cet effet (hors gestion locative), les honoraires de Shaka s’élèvent à 7% du montant du projet (comprenant l’achat, la main d’oeuvre et le mobilier).

A voir aussi :
La rentabilité d’un investissement locatif dépend en partie du prix d’achat et…

27% des émissions de GES

« Nous avons démarré notre activité il y a un an et demi, juste avant l’annonce de l’interdiction des maisons énergivores. J’étais convaincu, pour ma part, que le gouvernement irait dans cette direction, mais les gens se moquaient de nous quand nous parlions – renouveau énergétique, dit le gérant.

Aujourd’hui, la demande est réelle. « Nous avons commencé 17 cas la première année. Au cours des cinq premiers mois de notre deuxième année d’exploitation, nous en avons commencé 20 », a-t-il déclaré. Une équipe de cinq projets gérés avec un budget total allant de 150 000 à un million d’euros, réalisés en moyenne en neuf à douze mois.

En effet, « il faut compter l’apport personnel de 10% du montant du projet. Le bénéfice total est d’au moins 7%, sauf pour l’Île-de-France ». Après plusieurs sollicitations, les co-fondateurs envisagent de proposer leurs services à des investisseurs ayant déjà sécurisé leurs actifs.

Parallèlement, Shaka renforce sa présence dans le nord-ouest de l’Île-de-France et à Montpellier. « Si Montpellier est deux fois plus grande qu’Amiens, les deux villes ont la même », précise Simon Vandendriessche. Les prix, selon les arrondissements, sont composés par rapport aux agglomérations voisines, ils sont actifs, comptent de nombreux étudiants et sont bien reliés à Paris. »

Une combinaison réussie de trouver des propriétés qui ont du potentiel et qui seront louées rapidement. Mais son entreprise, Simon Vandendriessche, veut aussi faciliter le changement environnemental. « Les maisons sont responsables de 27% des émissions de GES », a-t-il déploré. Un tiers du parc locatif est dans un état catastrophique, avec un vrai filtre énergétique « Le projet de renouvellement énergétique est donc loin d’être abouti.

Ceci pourrez vous intéresser :
Avis aux investisseurs, les villes qui comptent le plus de logements vacants…

À Lire  Wikipédia cesse d'accepter les dons de crypto-monnaie pour des raisons environnementales