A Orléans, un nouveau numéro de téléphone pour des consultations médicales rapides

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

C’est un dispositif qui va changer la vie de nombreux habitants de la Métropole d’Orléans. A partir de ce lundi, les médecins de la CPTS’O (Communauté Professionnelle de Santé du Territoire d’Orléans) ont mis en place un numéro de téléphone qui regroupe 16 des 22 communes, pour prendre en charge les « soins non programmés ». Le but est de proposer des consultations qui ne mettent pas la vie en danger mais nécessitent un rendez-vous médical rapide, dans les 24 à 48 heures.

Un seul numéro : 07 88 85 71 51

Cela peut être inquiétant pour un enfant qui a de la fièvre, des vomissements, ou même un adulte souffrant de maux de ventre ou de dos aigus, bref tout ce qui nécessite une consultation immédiate. « Par exemple, vous avez de très mauvaises oreilles, explique Aurélie Letertre-Monnier, coordinatrice du CPTS’O, vous appelez ce numéro, une secrétaire médicale va vous poser quelques questions pour connaître votre pathologie et vous orienter vers l’un des médecins. Sur le même sujet : Sommeil : attention à ne pas s’endormir. sur appel, elle vous communiquera l’adresse et l’heure de votre rendez-vous ».

Une trentaine de médecins libéraux ont rejoint le dispositif, explique Aurélie Lettertre-Monnier, « ce dispositif s’adresse aux personnes qui n’ont pas de médecin généraliste ou dont les médecins traitants ne sont pas disponibles sur le moment pour les soigner. Il ne s’agit pas d’appeler directement renouveler une ordonnance ou obtenir un certificat médical, ce service n’est pas fait pour ça ».

Christophe Robino : "Je veux redonner un vrai lieu à la médecine urbaine"
A voir aussi :
Notre débat politique de ce mois-ci a porté sur Christophe Robino, nommé…

40 à 50 créneaux disponibles par jour

Il assure au patient un rendez-vous dans les vingt-quatre à quarante-huit heures, que les médecins généralistes, tous bénévoles, recevront dans leur cabinet. Le médecin qui participe choisit « combien de fois il veut intervenir dans la semaine, il libère deux heures de son temps quand il peut voir entre huit et dix patients, donc normalement il devrait y avoir on a entre quarante et cinquante deux rendez-vous possibles par la semaine. jour » a compté la coordinatrice. Parfois le patient devra se déplacer du nord au sud de la ville ou inversement, car « ça dépendra de l’appel » explique Aurélie Lettertre-Monnier.

À Lire  La cigarette électronique : moins nocive que le tabac mais pas sans risques

Obtenir un rendez-vous restera ponctuel, en tout cas il ne s’agit pas de trouver un médecin permanent pour ceux qui n’en ont pas, le but de ce dispositif qui joue sur la rapidité de l’intervention ne l’est pas. Et c’est plus précis à ce niveau, pour le docteur Parvine Bardon, la trésorière du CPTS’O, elle estime que cela va permettre de soulager les urgences de l’Hôpital de La Foinse.

C’est vraiment un meilleur accès aux soins pour les Orléanais

« Avec ce nouveau système, les patients qui ont des soins non programmés et donc des urgences perçues n’attendront plus six heures, huit heures, douze heures à l’hôpital pour se faire dire, allez voir votre médecin demain. Ils seront pris en charge pour ne pas attendre car ils auront rendez-vous avec un médecin qu’ils ne connaissent pas, qui n’aura pas de réponses à tous leurs problèmes car ils s’y rendent pour un problème précis et bien sûr ce médecin sera informé d’un traitement si nécessaire ”.

Les professionnels vous rappellent qu’il ne faut évidemment pas composer ce numéro de téléphone en cas d’urgence critique, mais appeler le 15, le numéro d’urgence.

Ce nouveau service fonctionnera du lundi au vendredi de 8 h. à 20h Un dispositif qui a déjà fait ses preuves, il est en place depuis le mois dernier dans l’est d’Orléans. Et le CPTS Beauce-Gatinais autour de Bazoches-les-Gallerandes/Pithiviers dans le nord du Loiret, a été le premier qu’il a assuré dans le département, c’était en 2020.

Sur le même sujet :
Dans les années 2015-2019, l’AP-HP a opéré une transformation majeure. Le passage…