A Saint-Thual, le pump track fait des heureux

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Lundi après-midi, plusieurs jeunes sur la patinoire avec patins à roulettes, trottinettes, vélos. © Ouest de la France

Loïc Commeureuc, le maire de Saint-Thual (Ille-et-Vilaine), l’avait annoncé fin mai 2022 : la piste de glisse universelle est opérationnelle pour ces vacances ensoleillées. Et l’équipement a déjà séduit des adeptes.

Loïc Commeureuc, le maire de Saint-Thual (Ille-et-Vilaine), l’avait annoncé fin mai 2022 : la piste de glisse universelle est opérationnelle pour ces vacances ensoleillées. Et l’équipement a déjà séduit des adeptes.

A Saint-Thual, près de Combourg (Ille-et-Vilaine), un pumptrack, circuit fermé constitué de plusieurs avens, a été récemment inauguré. Si l’idée de départ était d’en faire un skatepark, finalement la mairie avait opté pour un pumptrack. Voir l’article : Trottinettes électriques et monoroues – Assurance obligatoire – Actualités. Une équipe beaucoup moins répandue puisqu’actuellement, il n’y en a pas d’autre dans un rayon de 35 km.

Cet équipement permet également une utilisation beaucoup plus large, du vélo sans pédales au fauteuil roulant, en passant par le VTT, la trottinette, les rollers ou la table. « Ce qui est bien, c’est que l’équipement est intergénérationnel, pas réservé uniquement aux jeunes comme un skatepark », souligne Loïc Commeureuc, maire de la commune.

Lundi après-midi, il y avait une bonne demi-douzaine de jeunes qui profitaient de la piste, y compris les habitués. Parmi eux, des dix ans de Saint-Thual, comme Grégoire : « J’habite à côté, je viens souvent. »

C’est un adepte du vélo : « C’est le plus, le moins difficile. Il jongle avec les bosses, les descentes, les virages relevés, franchit les crêtes avec une aisance surprenante. Il faut aussi composer avec les autres usagers et anticiper.

Les autres sont des néophytes. Ils découvrent l’indice pour la première fois. Jeanne vient de Québriac, avec ses patins. Très à l’aise sur ses roues, il évolue avec souplesse, négocie des courbes, parfois fermées, en toute sérénité. Elle est ravie : « C’est super ! »

Clément est venu avec une planche mais l’exercice s’avère assez difficile pour lui, il va recourir à un autre moyen de transport, la trottinette et le vélo.

Un peu plus loin, Adrien, de Trévérien, s’amuse et évolue avec aisance, sautant les nids de poule, virant dans les courbes plus ou moins prononcées.

De son côté, Mathilde considère que « faire du vélo c’est bien mais la trottinette donne plus de sensations ». Il en va de même pour Lisa, neuf ans, qui a inventé un petit circuit et fait des descentes et des montées. Les options sont nombreuses. Deux mamans tentent leur chance avec le scooter, d’abord prudemment, puis avec plus d’audace. Séduit aussi.

Equipe bien financée

Cette équipe innovante séduit les jeunes et pas seulement. Bonne nouvelle pour la commune, pour qui cette réalisation n’est pas trop chère : le reste à payer tourne autour de 25 000 €, soit 20 % du coût. « C’est vrai qu’ils nous ont bien aidés, avec 30% d’équipements pour les zones rurales et 50% pour le Département », a souligné le maire. Nous ne pouvons pas en avoir plus. »

Il reste encore quelques aménagements à faire autour de la piste de 600 m², notamment l’herbe. « Pour l’instant, il vaut mieux attendre », souligne Loïc Commeureuc.

Retrouvez d’autres actus sur les communes de :

Dommages tempête et assurance habitation : comment indemniser ?
A voir aussi :
La garantie tempête est-elle obligatoire ? Non, ce n’est pas une garantie…

À Lire  Annulations et retards de vols cet été : cinq conseils pour planifier un voyage