A Strasbourg, SOS Médecins dispense des consultations dans un centre médical les week-ends et jours fériés.

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Pour tenter de désengorger les urgences des hôpitaux de Strasbourg les week-ends et jours fériés, SOS Médecins a ouvert une maison médicale de garde. Depuis son ouverture, il affiche déjà complet.

« Alors dis-moi, pourquoi viens-tu ? Les consultations du médecin se sont relatées, dimanche 8 mai à Strasbourg. Ici, nous sommes bien à l’hôpital, mais dans le centre médical de SOS médecins, à côté des urgences. Et la partie patients : une cheville enflée pour Margaux, une migraine pour Emmanuel… « J’ai la migraine depuis trois jours donc j’ai dû consulter car ça ne marche plus, témoigne-t-il. C’est dimanche nous, donc non docteur. Je ne souffre pas beaucoup et on ne sait jamais.

Depuis son ouverture le vendredi 6 mai, il a déjà accueilli près de 50 patients. Claire, qui souffre de douleurs aux reins, hésite : « Je pensais que je voulais aller aux urgences, c’est généralement la première chose à laquelle on pense quand ça va vraiment mal, c’est un dimanche et tout est fermé. »

L’objectif de ce centre médical : désenclaver les urgences des hôpitaux les week-ends et jours fériés. « On s’est rendu compte qu’il y a encore une partie des patients qui vont aux urgences que la médecine de ville pourrait prendre en charge, a déclaré le docteur Dan Sellam, président de SOS médecins Strasbourg. Le service des urgences n’est pas l’infrastructure.

« Typiquement, le patient qui a mal aux dents est celui dont l’enfant a de la fièvre à 39,5°C, frissonne, a les lèvres légèrement bleutées et tousse beaucoup. Un parent peut s’inquiéter et se dire : ‘Je mets mon enfant dans la voiture, je l’emmène aux urgences.' »

À Lire  L'AP-HP adopte quatre nouveaux protocoles de coopération locale

Dr Dan Sellam, Président de SOS Médecins Strasbourg

D’autant que les urgences de Strasbourg, souvent débordées, reçoivent plus de patients le week-end qu’en semaine. Marie sait quelque chose sur lui. « Je suis déjà allé aux urgences, je sais ce que c’est quand on attend 1 à 4 sur une chaise en attendant de passer. » Ainsi ce week-end, les urgences ont pu envoyer pour la première fois quelques patients au nouveau centre médical de garde, à quelques pas de là. « Nous sommes venus ici, a poursuivi la femme, je pense que c’est une bonne chose. C’est très bien parce que ce n’est pas une urgence vitale. »

Consultation ultra rapide remboursée par la Sécurité Sociale et mutuelle avec ordonnance. Les médecins de cette maison médicale ont accès à des radios, et dans quelques semaines, ils pourront faire des prises de sang, des scanners et des IRM.

Centre de soins médicaux SOS médecins à l’hôpital de Strasbourg – Reportage de Solenne Le Hen