A Toulouse, deux jours après leur expulsion, une centaine de mineurs non accompagnés se retrouvent à la rue

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

La mairie a bouclé une expérimentation qui a permis d’accueillir des jeunes en attente d’une éventuelle prise en charge du département et de l’aide sociale à l’enfance. Tout le monde se retrouve à la rue et sans solution.

Depuis 2019, une centaine de jeunes, pour la plupart originaires d’Afrique de l’Ouest, hébergés dans l’ancienne maison de retraite médicalisée Les Tourelles à Toulouse, campent désormais sur l’herbe de l’arrêt de tram, derrière le tribunal de grande instance. Dans la matinée du vendredi 26 août, la police a commencé à expulser les résidents de l’ancien Ehpad, mis à disposition par la mairie de manière expérimentale.

Ils y étaient hébergés jusqu’à ce que les services du Conseil des quartiers reconnaissent leur statut minoritaire ou non pour déterminer s’ils pouvaient bénéficier de l’aide sociale à l’enfance (ASE). Le 3 mai, le propriétaire de l’immeuble, le Centre d’action municipal de Toulouse, a reçu un ordre d’expulsion après des allégations de bagarres et d’adultes dans l’immeuble.

Dans un communiqué commun, la métropole et la préfecture assurent qu' »il y a eu une collaboration étroite entre les services de la préfecture, le conseil de département et les services de la Métropole de Toulouse préalablement à [l’expulsion] pour prendre en charge et notamment s’adapter à la situation administrative et personnelle de ces personnes. Pourtant, le soir même, tous se sont rendus et ont dormi dans les ruelles de Jules-Guesde. « Nous n’avons pas de solution », déclare Jennifer Gruman, enseignante et membre de AutonoMIE, un collectif qui surveille et accompagne ces jeunes. On savait que des expulsions auraient lieu. Mais le recours au juge des mineurs continue. On sait qu’à terme 90% d’entre eux seront admis en mineur.

À Lire  Ils ont distribué 3000 dépliants pour trouver leur maison à un prix avantageux!

S’ils sont mineurs, ils doivent être pris en charge dans des foyers spécialisés ou des familles d’accueil partout en France. Sinon, ils seront expulsés.

Structure débordée

Structure débordée

Le conseil départemental, qui n’a pas commenté l’expulsion, gère l’afflux de ces jeunes depuis une dizaine d’années. En Haute-Garonne, la structure chargée du suivi de ces dossiers, le dispositif des services d’accueil, d’évaluation et d’orientation des mineurs non accompagnés, est débordée. A voir aussi : VIDÉO – Shopping « 65% moins cher » : les conseils de professionnels à la recherche de petits prix. Déjà en 2015, la collectivité avait décidé de « stopper les placements automatiques dans des hôtels qui ne sont en aucun cas des structures adaptées à la prise en charge de ces personnes ».

Comme il y a pénurie de places dans les auberges, beaucoup se retrouvent à la rue. C’est le cas de Traoré, 16 ans, originaire de Guinée-Conakry. Son dossier est en cours, mais il est inscrit dans un lycée privé pour la rentrée et y poursuit un CAP plomberie. Arrivé en France avec un acte de naissance prouvant qu’il est mineur, « il attend des nouvelles de son avocat. du Monde a apporté les premières bouteilles d’eau et cartons de nourriture en début de week-end. « Mais on ne trouvera jamais aussi vite un logement solidaire et une solution pour tout le monde », a déploré Barbara, volontaire AutonoMIE, dimanche 28 août.

Vous pouvez lire Le Monde sur un appareil à la fois

Ce message apparaît sur un autre appareil.

Parce qu’une autre personne (ou vous) lit Le Monde sur un autre appareil avec ce compte.

À Lire  La municipalité emprunte pour financer la construction de la maison de repos

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

Comment arrêter de voir ce message ?

En cliquant sur  »  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

Que se passe-t-il si vous continuez à lire ici ?

Ce message apparaît sur un autre appareil. Ce dernier reste lié à ce compte.

Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

Vous ne savez pas qui est cette autre personne ?

Nous vous recommandons de changer votre mot de passe.

TUCOENERGIE dévoile son algorithme sur la valeur verte d'une maison
A voir aussi :
Valeur verte : un réel impact sur le prix de vente d’un logement…