Abandon d’animaux jusqu’à 11% cet été, la SPA s’attend « au pire week-end de l’année »

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée, Sara vous présente les nouveaux faits d'actualité 

Par SudOuest.fr Publié le 31.07.2022 à 10:56

Près de 9 000 animaux sont actuellement hébergés dans des refuges, soit 1 400 de plus qu’à la même période l’an dernier, selon la SPA

100 000 animaux sont abandonnés annuellement, mais le triste phénomène est toujours accentué durant la période estivale. Malheureusement, 2022 ne fait pas exception. La Humane Society (SPA) fait état d’une augmentation de 11% des abandons cet été par rapport à 2021. Il y a actuellement près de 9 000 animaux dans les refuges, soit 1 400 de plus que l’an dernier en fin d’année, précise RTL.

« Catastrophique » en juillet

« Catastrophique » en juillet

Jacques-Charles Fombonne, président de la SPA, explique que le début du mois de juillet a été « catastrophique ». Pourtant, « le nombre de décrocheurs a diminué en fin de mois. Lire aussi : Découvrez 5 races de chats à longue durée de vie. Il est important de noter qu’il y a eu « très peu d’adoptions familiales » depuis le début de l’été, ce qui a saturé les refuges.

Le président de la SPA menace ce week-end croisé, « le pire week-end de l’année ». « Les longs week-ends d’août vont, comme chaque année, générer un grand nombre d’abandons », ajoute-t-il.

Le CBD est une molécule unique, mais ce n'est pas un produit miracle !
Lire aussi :
« Le marché du CBD est en plein essor et parce qu’il est…

Certificat d’engagement

Certificat d’engagement

En juin, la SPA a lancé une nouvelle campagne contre l’abandon à travers le court-métrage « Reasons to Love Him ». « Nous avons voulu mettre en avant d’autres causes d’abandon, en plus du traditionnel motif de partir en vacances, pour nous rappeler l’obligation que représente l’acquisition d’un animal et qu’il ne faut pas renoncer même au moindre désagrément », a expliqué Jacques-Charles Fombonne à l’époque.

À Lire  CBD : après l'interdiction de la vente de fleurs, le secteur cherche des alternatives

Afin d’éviter les achats impulsifs, et donc les renoncements, une « attestation de dévouement et de connaissance » sera délivrée avant chaque achat conformément au décret publié le 19 juillet au Journal Officiel. Une peine de cinq ans de prison et 75 000 euros d’amende sont prévues pour l’abandon d’un animal si l’animal décède après l’abandon », rappelle le président de la SPA.

Tout comprendre sur : le braconnage
A voir aussi :
Les animaux sauvages sont exposés au braconnage de masse : des millions…