Abdominoplastie : le lifting du ventre pour les hommes

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Une opération de chirurgie esthétique pour les hommes qui ont trop maigri

Les procédures de chirurgie esthétique pour les hommes ne sont pas les mêmes que pour les femmes en raison de critères esthétiques différents de « beauté masculine ». En effet, la silhouette masculine stocke plus de graisse au niveau de la poitrine, des hanches et dans tout le ventre et le ventre, créant ainsi le classique « bulge ». L’abdominoplastie semble être la solution pour résoudre ce problème. Lire aussi : Granville : les urgences dépendent des médecins suppléants, mais « tiens bon ».

Dans quels cas recourir à l’abdominoplastie ?

Après une importante chirurgie d’amaigrissement ou d’obésité, les hommes peuvent souffrir d’un excès cutané important avec relâchement musculaire de la paroi abdominale. Des dépôts de graisse localisés peuvent rester dans l’abdomen et l’estomac.

L’âge et la pratique sportive sont deux facteurs qui peuvent contribuer au stockage des graisses. L’intervention d’abdominoplastie permet donc de retrouver un confort musculaire grâce au resserrement des muscles de l’abdomen. Cette pratique agira également comme un « lifting du ventre » en enlevant l’excès de peau.

Lire aussi :
L’amaxophobie est la peur de conduire une voiture. Elle se manifeste par…

L’importance d’une bonne analyse médicale

Avant de prendre en charge un nouveau patient, le chirurgien esthétique procède alors à un examen afin d’évaluer la répartition des graisses, la tonicité ou le relâchement de la sangle abdominale ainsi que la qualité de la peau qui peut être atteinte, par exemple. , vergetures. La liposuccion peut être envisagée si l’exercice physique ou les régimes alimentaires ne suffisent pas à réduire un excès de graisse trop important.

L’abdominoplastie pour homme est une opération délicate, il est donc indispensable de demander l’avis de votre médecin et de suivre les conseils donnés par des spécialistes comme le Dr Hunsinger qui saura répondre à vos demandes et à vos doutes.

Deux rendez-vous à quinze jours d’intervalle avec votre chirurgien confirmeront votre motivation et discuteront avec lui du résultat final attendu. Pour les fumeurs, l’arrêt du tabac pendant deux mois avant l’intervention limite le risque de nécrose.

De l’aspirine, des anti-inflammatoires et des anticoagulants vous seront prescrits quinze jours avant l’opération afin de limiter le risque de saignement. Enfin, quelques jours avant de faire l’abdominoplastie, vous aurez un entretien avec un anesthésiste pour vous avertir de tous les risques liés à l’anesthésie générale.

L’abdominoplastie peut varier d’une à quatre heures selon l’excès de graisse à éliminer. Pour une abdominoplastie complète standard, le chirurgien pratique une incision autour du nombril et le long de la ligne pubienne. Cela aspirera le surplus de graisse de cette partie du ventre et des hanches si nécessaire. Ensuite, il enlève la peau entre le nombril et la ligne pubienne, puis la peau de la partie supérieure de l’abdomen est pelée.

Lire aussi :
Les fleurs de Bach sont des plantes sauvages conditionnées sous forme d’élixirs…

Quels sont les résultats après l’opération ?

Après l’opération, des drains et des lames de silicone sont placés sous la peau, avant d’être retirés un ou deux jours après l’opération, en même temps que le pansement. Pendant plusieurs semaines, une gaine de compression remplacera les drains. Les exercices physiques doivent être évités autant que possible pendant six à huit semaines et deux semaines d’arrêt de travail sont fortement recommandées.

Le résultat final peut être jugé entre six mois et un mois après l’opération, alors ne vous inquiétez pas si, durant les premiers mois, la cicatrice est très rouge et relativement volumineuse ; il deviendra de plus en plus discret avec le temps.

Mer, piscine : ces conseils pour protéger les enfants de la noyade
Ceci pourrez vous intéresser :
Les vacances, le chômage et la chaleur donnent envie de se baigner.…

À Lire  Crack à Paris : des "parcours sanitaires, médico-sociaux et sociaux" bientôt créés ?