Acheter un chien de race pure à un éleveur ou à un particulier : comment éviter les pièges ?

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Le tribunal de police de Lisieux (14) a examiné lundi 13 juin 2022 une plainte déposée par l’association Stéphane Lamart contre un éleveur de bergers australiens pour mauvais traitements. Lors de la recherche d’un chiot, il est parfois nécessaire de s’orienter entre les bons et les mauvais éleveurs. Voici quelques conseils si vous souhaitez acheter un chien ou un chat de race pure.

L’annonce existe toujours sur un site d’annonces. « Nos chiots recherchent des familles, ils sont issus de belles lignées et grandissent dans un milieu familial. Nous vendons nos chiots à partir de 1 000 €. » Annonce alléchante et pourtant, l’univers idyllique vendu par cet éleveur de Berger Australien semble loin de la réalité. Le propriétaire de cette exploitation agricole familiale, située au coeur du Pays d’Auge (14), comparaît devant le Tribunal de Police de Lisieux (14). Il est poursuivi pour mauvais traitements par l’association Stéphane Lamart « Pour la défense des droits des animaux« , reconnue d’utilité publique.

En mai 2019, l’association Stéphane Lamart a reçu un signalement d’un propriétaire d’un chiot berger australien de 7 mois nommé « Micha », qu’il avait acheté la veille à un chenil pour la somme de 500 euros. Il venait de montrer à un vétérinaire que son jeune chien n’était pas en bonne santé. Il souffrait d’otites, de problèmes aux jambes, de fonte musculaire et de malnutrition. Le chiot souffrait également de troubles du comportement et son propriétaire n’avait reçu aucune pièce d’identité ou de vaccination.

L’association Stéphane Lamart de défense des droits des animaux a photographié l’entreprise persécutée pour maltraitance.

© Association DR Stéphane Lamart

Suite à la plainte, en mai 2020, des contrôles ont été effectués par la Direction Départementale de la Protection des Populations du Calvados (DDPP14) dans les locaux de l’exploitation. Des contrôles qui ont mis en évidence de graves manquements en matière d’hygiène, notamment à la maternité. Depuis, l’agriculteur a fait ce qu’il fallait pour remettre son exploitation aux normes.

Nous avons vu au tribunal un agriculteur inquiet du respect des normes. Le problème est qu’il agit toujours a posteriori, toujours après vérification.

Avocat de l’Association Stéphane Lamart

Si l’agriculteur encourt une amende pour ces manquements à l’hygiène, il ne sera pas condamné pour ses pratiques parfois douteuses en termes d’obligations administratives. Au moment de l’achat du chiot, l’éleveur n’avait délivré au propriétaire aucune pièce d’identité ni aucun certificat de bonne santé de l’animal. Cependant, c’est une obligation.

Tout animal vendu par un éleveur ou un particulier doit déjà être identifié.

© DYLAN MEIFFRET / MAXPPP

Un autre client, qui a acheté son American Shepherd en 2018 au même éleveur pour 1 500 euros, a mis plus d’un an pour obtenir son certificat de pedigree. « Quand j’ai acheté mon chien, il m’a dit qu’il me l’enverrait rapidement, mais malgré mes relances verbales ou écrites, j’ai attendu un an pour obtenir ce document important qui m’assurait que mon animal était de race pure » témoigne Martine, qui avoue que il a des doutes sur le sérieux de l’éleveur.

La loi est très claire sur le sujet. Un éleveur ou un particulier n’a pas le droit de vendre ou de donner un chiot ou un chaton non identifié. L’animal doit être identifié par un tatouage ou une puce électronique au moment de l’achat ou du don. Un éleveur ou un particulier doit également fournir un certificat de bonne santé animale. C’est aussi un incontournable.

C’est important car ce certificat de bonne santé vous permet de faire appel contre le vendeur en cas de litige. C’est aussi une protection pour l’éleveur ou le particulier. Lorsque vous vendez un chiot ou un chat, vous devez également remettre un livret expliquant tout, les soins vétérinaires, l’alimentation, le caractère de la race et comment l’éduquer.

À Lire  Détente : le pari du CBD pour les animaux

Fondatrice de l’Association de Défense des Droits des Animaux

Si vous envisagez d’acheter un chiot ou un chaton chez un éleveur, vous devez prendre votre temps et bien regarder son pedigree. Pour vérifier sa fiabilité, vous pouvez contacter la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP). Cet organisme, qui existe dans chaque département, est agréé par la préfecture pour surveiller les fermes ou les refuges. C’est avec lui que vous pourrez savoir si l’élevage est déclaré et si vous pouvez lui faire confiance.

Pourquoi ne pas acheter en élevage ?

Tous les éleveurs de chiens et de chats doivent être signalés aux services de l’État. Lire aussi : Inflation : les propriétaires ne changent pas les habitudes alimentaires de leurs animaux.

Comment savoir si un élevage est sérieux ?

© DYLAN MEIFFRET / MAXPPP

  • Vous pouvez également demander à l’éleveur son numéro de Siret. Muni de ce numéro, rendez-vous sur le site de l’annuaire Sirene et saisissez le code Siret. C’est un peu rébarbatif, mais cela vous permettra de vérifier qu’il est bien déclaré éleveur de chiens ou de chats. Cela prend quelques minutes, mais c’est déjà un premier gage de sérieux.
  • Le nombre de races vendues par un élevage est aussi un indicateur de sérieux. « Même un petit élevage, qui ne compte pas plus de deux ou trois races, est un point rassurant, car les éleveurs qui vous proposent six, sept races ou plus, tout le monde n’a pas une parfaite connaissance des races qu’ils proposent. » raconte Stéphane Lamart, qui se bat depuis 20 ans pour la protection des animaux.
  • « Un Berger Australien ne s’élève pas de la même façon qu’un Malinois. » La dernière étape à franchir avant de se décider est de visiter la ferme. Vous pourrez voir l’essentiel, à l’exception de la crèche, s’il y en a une. Cela vous permettra de voir les conditions d’hygiène des lieux. La propreté n’est pas un critère absolu mais elle en dit souvent long sur le propriétaire de la ferme.
  • Un élevage négligent et un engouement pour les races « pures » conduisent à la consanguinité. Cela conduit à des handicaps douloureux et mortels chez les chiens « de race pure », notamment une dysplasie paralysante de la hanche, la cécité, la surdité, des malformations cardiaques, des problèmes de peau et l’épilepsie.
  • Pourquoi les animaleries ne vendent-elles plus de chiens ? A partir du 1er janvier 2024, les animaleries n’auront plus le droit de vendre des chiens et des chats « pour des raisons éthiques et sanitaires ». Près de 5 000 salariés sont concernés par cette mesure. La vente de tous les animaux de compagnie sera restreinte sur Internet.

Pourquoi il ne faut pas acheter des animaux ?

Comment reconnaître un bon éleveur ?

Pourquoi il ne faut pas acheter un chien ?

montre peu d’intérêt pour vous;

Lire aussi :
Son souci des animaux aurait duré jusqu’à sa mort. « Il avait manifesté…

Quels mots pour dresser son chien ?

Quels mots pour dresser son chien ?

il sait peu de choses sur la race ;

  • ils n’appartiennent pas à une sorte de club;
  • ils ne sont pas conscients des problèmes génétiques communs de la race ;
  • ne pas présenter de dossier médical établi par un vétérinaire.
À Lire  Interdiction de vendre du CBD : "Je vais mettre la clé sous la porte" alarme un vendeur

La première des 5 raisons de ne pas adopter en animalerie est l’origine du chiot. La véritable origine de ces chiens est souvent inconnue. En effet, les chiots proviennent en réalité très rarement de petits élevages locaux. Le plus souvent, ils proviennent d’élevages en batterie, comme les poulets.

Quel mot pour rappel chien ?

Enfin, les chiennes reproductrices issues d’élevages intensifs sont enfermées dans des cages ou des boxes. Condamnés à produire des chiots jusqu’à la fin de leur vie, ils ne connaîtront jamais la chaleur d’un foyer et ne verront jamais la lumière du jour.

Comment apprendre un mot à un chien ?

Quels mots utiliser pour éduquer un chien ?

Germes émergents : « Il faut protéger les habitats des animaux et éviter tout contact régulier avec eux
Sur le même sujet :
le nécessaire L’apparition de nouvelles maladies dans l’espèce animale n’est pas sans…

Comment savoir si un chien est sevré ?

Comment savoir si un chien est sevré ?

Pour la commande & quot; Assis & quot;, le mot & quot; Assis & quot; L’anglais sera plus efficace car il se compose d’une seule syllabe.

Pour la commande & quot; Down & quot;, le mot & quot; Down & quot; ce sera aussi plus court.

Quand un chiot peut quitter sa mère ?

Pour la commande & quot; Stay & quot;, ou & quot; Stay & quot;, ce sera plus efficace avec & quot; Stay & quot;

Comment savoir si chiot sevré ?

Quelle est la meilleure langue pour dresser un chien ? L’avantage que peut présenter la langue allemande est la courte dimension de ses mots qui peut donner une plus grande autorité envers le chien. L’important est d’y mettre du terrain, comme la science l’a montré.

Biodiversité : des conseils pour la protéger à notre échelle
A voir aussi :
L’INSEE (Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques) définit la…

Pourquoi il ne faut pas acheter d’animaux en animalerie ?

Pourquoi il ne faut pas acheter d'animaux en animalerie ?

Tout d’abord, votre chien a besoin de vous voir pour effectuer un rappel. Essayez d’approcher le chien pour attirer son attention et suivez le nom du chien avec une commande comme « Snoopy, viens ici! » ou « Snoopy, au pied ». Mais il utilise toujours la même expression.

Ne faites pas de longues phrases lorsque vous parlez à votre chien, il ne vous comprendra pas. Soyez concis et allez droit au but dans les mots et dans l’intonation. Il en va de même pour son nom; s’il est trop long et complexe, il sera plus difficile de le reconnaître.

Pourquoi les chiens sont interdits dans les magasins ?

Les signes du sevrage chez le chiot Le sevrage est observable du fait que la chienne refuse que les chiots viennent téter et les repousse pour apprendre l’autonomie. Il sera temps pour eux de chercher leur nourriture.

Pourquoi il ne faut pas acheter de lapin en animalerie ?

Quel est l’âge idéal pour adopter un chiot ? Il est fortement recommandé de louer un chiot après l’âge de 8 semaines car un sevrage trop précoce peut affecter le développement du chiot et certaines difficultés peuvent survenir quelques semaines plus tard ou à l’adolescence. En effet, de 3 à 8 semaines, le chiot apprend à contrôler ses mâchoires.

Trois livres pour enfants avec des animaux cachés
Voir l’article :
Une étude à réaliser dans la maison avec « Mais où sont les…