Acheter une voiture d’occasion : Renault Clio V6 (prix, points forts, points faibles)

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Après une première ébauche décevante, la Clio V6 Phase 2 a amélioré la situation. Aujourd’hui, cette mutante est devenue une bonne alternative, sur le marché de l’occasion, pour rouler autrement, mais le prix reste élevé, la voiture n’est pas très répandue.

Après une première ébauche décevante, la Clio V6 Phase 2 a amélioré la situation. Aujourd’hui, cette mutante est devenue une bonne alternative, sur le marché de l’occasion, pour rouler autrement, mais le prix reste élevé, la voiture n’est pas très répandue.

La Clio V6 est un mariage entre l’intrépide Clio et une vraie voiture de sport. Une idée folle ressurgit : les Renault 5 Turbo 1 et 2 des années 80. Mais si les pionniers ont laissé de bons souvenirs de compétition, notamment aux mains de Jean Ragnotti, il n’en est pas de même de la Clio V6, qui a été taillée pour la route, même si le design de plusieurs dérivés du Trophy était réservé à la piste.

Lancée en 2001, la Clio V6, née de l’association Renault Sport/Tom Walkingshaw Racing, est époustouflante par son physique. S’il paraît presque aussi large qu’il l’est, c’est à cause de la position centrale de l’arrière du moteur, le V6 3.0 24S a été volé à la Laguna et poussé à 230 ch (contre 210 ch d’origine).

Le résultat est cette gueule renversante, composée d’une voie élargie de 110 mm à l’avant et de 138 mm à l’arrière, avec une écope latérale située devant la roue arrière, indispensable pour remplir d’air frais le compartiment moteur. . La sonorité du moteur, très présente, est exacerbée par le double échappement central spécifique.

Le traitement intérieur, limité à 2 places, est moins spectaculaire car de nombreuses pièces proviennent de la Clio standard. La petite Renault a fait un effort en adoptant une moulure couleur carrosserie, un volant Renault Sport, un levier de vitesses, un pédalier et une instrumentation spécifiques, ainsi que des sièges en cuir et Alcantara qui offrent un bon maintien latéral. Mais la Clio V6 n’est pas une voiture de course.

Le châssis, développé à la hâte par TWR, n’est pas trop rigide pour cela. Et il n’y a pas deux modèles identiques. Sur les routes sinueuses, cette Clio délicate, tantôt sous-vireuse, tantôt survireuse, a mis en attente plus d’un conducteur expérimenté.

Conscient de cette lacune, Renault Sport confirme son développement à partir de 2003, date du restylage. La voiture gagne en puissance (255 ch) et booste mais verrouille le comportement pour endiguer son handicap inhérent.

Cette Phase 2 est la version la plus recommandée : comptez désormais 40 000€ pour la Phase 1 et près de 50 000€ pour la Phase 2 tant la cote grimpe pour dépasser le prix de la voiture neuve.

La Ford Mustang en acier inoxydable est l’une des icônes sportives américaines. Mais même si elle favorise un certain exotisme, cette dernière génération a finalement été importée par Ford en Europe, le tout à un prix défiant toute concurrence. Que faire d’autre… https://t.co/MKlg1mNczL

— Sport Auto (@SportAutoMag) 12 octobre 2022

Intérieur

Le V6 utilise le tableau de bord en plastique robuste peu attrayant de la Clio… Mais à part cela, l’équipement de série est à peu près complet, pour l’instant. Certains éléments spéciaux donnent à la voiture un peu d’exclusivité, comme des pédales ou des leviers de vitesse en aluminium, ou même des housses de siège. Lire aussi : Comment vendre sa voiture d’occasion au meilleur prix ?. Assurez-vous que tous ces articles sont en bon état, car certains d’entre eux deviennent difficiles à trouver et se négocient à des prix élevés.

À Lire  Ascension. Trafic dense sur les routes pour le grand week-end

A voir aussi :
Un couple consulte le prix publié d’une voiture.Don Mason | La banque…

Carrosserie et structure

La Clio V6 n’a plus rien à voir avec la Clio 3 portes classique, à part le capot, les portes, le hayon et les phares. C’est logique, dans la mesure où des extensions d’ailes et des boucliers en composite ont été développés pour ce modèle par la société MOC, qui a travaillé sur l’Espace F1.

Attention, s’il y a collision, le prix va monter en flèche. Le pare-chocs arrière coûte 1 510 €. Sans compter le coût de deux petits réseaux, facturés… 335€ chacun. Pour les ailes avant, les prix sont les mêmes, à 1 950 € pièce, mais aussi pour les écopes latérales, à 1 300 € pièce. Par conséquent, vous devez être intransigeant sur l’état général de la voiture souhaitée.

Ceci pourrez vous intéresser :
Les faits se sont produits ce mardi soir, dans le 9e arrondissement.Tout…

Moteur

Ce V6 24 soupapes tout aluminium a été développé conjointement par PSA et Renault pour remplacer le PRV vieillissant. Elle bénéficie de la courroie de distribution qu’il faut remplacer tous les 5 ans ou 120 000 km ainsi que de la pompe à eau. Bien qu’enfermé dans le compartiment arrière, il ne chauffe pas si le circuit de refroidissement est en bon état, ce qui est encore plus important ici que dans une voiture ordinaire.

Dès le réaménagement, le V6 obtient de la puissance grâce à des rampes d’injection séparées et des injecteurs 50% plus gros. Un travail fondamental réalisé par Porsche à l’époque, qui en faisait le meilleur V6 atmo de l’époque.

Réputé fiable, ce bloc présente l’inconvénient de libérer beaucoup de calories difficiles à évacuer. Du coup, les bobines d’allumage tintaient (il y en avait une par bougie, et coûtaient 180 € pièce), tout comme le démarreur qui ne supportait pas la surchauffe.

Prévoyez des changements tous les 20 000 km, au coût de 251 € pour les pièces en échange standard, plus 6 heures de travail avec des boucliers thermiques supplémentaires.

A cet intervalle, ou une fois par an, faites une révision standard, une révision majeure est prévue à 80 000 km avec remplacement du filtre à air (256 €) et des bougies (360 €). Enfin, les spécimens souvent en bord de circuit peuvent rencontrer de réels problèmes au niveau du support machine.

Voir l’article :
Des photos en fuite venues de Chine dévoilent avant l’heure la BMW…

Transmission

Cette propulsion s’appuie sur une boîte mécanique à 6 rapports à commande filaire, montée sur un pick Avantime (type PK6), dans la mesure où elle est imprécise et subit d’importants débattements, sans parler des étages, trop longtemps dans les rapports récents.

Malgré ces désagréments en conduite sportive, la boîte ne présente pas d’inconvénients particuliers. L’embrayage peut durer plus de 100 000 km si la voiture n’est pas touchée. Remarque : ce problème a disparu dans la phase 2.

À Lire  La voiture en question | Presse de journaux

Ceci pourrez vous intéresser :
L.B., Valence − Juste le temps de se remettre de leurs émotions,…

Trains roulants

Attention : il existe une Clio V6… et une Clio V6 ! Le train roulant Phase 1 a été développé par Tom Walkinshaw Racing. Le terme bâclé serait plus approprié, car cette voiture devient très imprévisible en conduite rapide. Dangereux même, décrochages brutaux et soudains, il demande des compétences de pilotage.

Pire, le rayon de braquage, qui est étonnant, n’est pas un atout pour le poursuivre. La phase 2 revue et corrigée par Renault Sport est plus saine et plus prévenante, grâce à l’important travail effectué sur le train arrière.

Ajuster la géométrie des essieux à chaque révision majeure n’est pas un luxe, surtout si vous conduisez de manière sportive. Pour le freinage, rien à dire, les 4 disques ventilés 330/30 mm sont efficaces et endurants.

Bien mieux, car trop cher : 1 300 € la partie avec rembourrage. Assurez-vous que les jantes d’origine, spécifiques à ce modèle (17 pouces sur Phase 1 ou 18 sur Phase 2), sont en bon état, car elles sont difficiles à trouver et chères (590 € pièce).

Comme Sport Auto vous le révèle ici, la Lamborghini Aventador va bientôt terminer sa production. Pour marquer le coup, la marque italienne a créé un modèle unique très spécial ! https://t.co/eDMLVTwJ6B

— Sport Auto (@SportAutoMag) 13 octobre 2022

Identification

Le numéro d’identification est visible dans le renfoncement de la porte sur l’autocollant du constructeur, côté passager. On l’a retrouvé gravé sur le pare-brise, mais aussi en frappe à froid sur la traverse, sous la selle passager. La Clio est exclusive : environ 1 500 Phase 1 et 1 330 Phase 2 (y compris la conduite à droite) sont produites.

Où la trouver ?

Bien que très répandus en France (4 500 agents Renault), seuls les ateliers agréés Renault Sport (environ 130) disposent des compétences nécessaires pour intervenir sur cette bombe. Mais la Clio V6 étant la young timer recherchée en ce moment, il y a peu de chance d’en trouver une à vendre chez ces amateurs éclairés.

La Clio V6 a des défauts comme une Renault, ce qui élimine ses chances de se présenter dans ce showroom pro haut de gamme. Sauf exceptions bien entendu, qui demandent réflexion, à condition de vous proposer un modèle impeccable, bénéficiant de la garantie totale.

C’est là que vous trouverez la plupart des jardins proposés à la vente. N’oubliez pas : seuls les exemplaires en parfait état d’origine et bien conservés méritent votre attention. Voici ce qui, demain, ravira les collectionneurs.

La Clio V6 a des entrées dans presque tous les clubs de marques, parfois même chez Alpine (à Dieppe, on n’est pas sectaire). Vous pouvez cependant contacter le site de l’association Team RS (www.rs-team.org), qui s’adresse à tous les propriétaires de voitures de sport Renault, et qui organise de nombreuses manifestations sur le circuit.

Les atouts

Les faiblesses

Le choix de l’Auto-Journal

Bien que sportive et très singulière, la Super Clio ne tient pas toutes ses promesses de phase 1. Pour nous, ce sera définitivement la phase 2… ou rien du tout. Bien sûr, cela a un coût, avoisinant les 50 000 € aujourd’hui, mais vous aurez au moins une voiture utilisable, qui est tout de même plus performante, fiable et mieux finie que la Phase 1.