Actualités urgentes – APM / Association Française de Médecine en …

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

PARIS, le 3 janvier 2023 (APMnews) – L’Association française des assistants de régulation médicale (Afarm) alerte sur un manque d’effectifs dans les 15 Samu-centres et dans les services d’accès à la santé (SAS) depuis l’été 2022, dans un déclaration publiée mardi.

Le Syndicat des assistants de régulation médicale (ARM) rapporte que « le nombre d’appels aux CRRA [centres d’accueil et de régulation] 15 n’a cessé d’augmenter de façon spectaculaire » depuis la mise en place de la mission. flash sur les urgences et rendez-vous imprévus début juillet 2022 (voir dépêche du 12/07/2022 à 12h50).

La mission lancée en juin 2022 avait notamment recommandé de privilégier « un appel au 15 pour une assistance adéquate au besoin » pour dégager les urgences hospitalières, voire la mise en place d’une systématisation préalable de la régulation par les Samu-centres 15 des admissions aux urgences. salle d’urgence pour les établissements les plus sollicités.

« L’Afarm a déjà alerté la DGOS [direction générale de l’offre de soins] et le ministère de la Santé sur le manque chronique d’ARM dans les [CRRA] et les SAS, mais aussi les régulateurs hospitaliers pour l’aide médicale d’urgence et les professionnels généralistes pour la permanence des soins. soins », s’est défendu le syndicat, demandant un rendez-vous « urgent » avec le ministre de la Santé et de la Prévention, François Braun.

« Selon le Samu-Urgences de France (SUdF), des taux d’augmentation de plus de 55% ont été enregistrés ces dernières semaines », rapporte le syndicat, plaçant cette augmentation d’activité en relation avec « une pénurie chronique de personnel dénoncée depuis si longtemps ». de nombreuses années par le bras ».

À Lire  Grand Plan Froid : au Samu social, "on fait ce qu'on peut"

Selon Afarm, les Samu-centres 15 et le SAS auraient besoin de « 800 ARM supplémentaires pour travailler dans des conditions plus humaines ».

Lors d’un colloque organisé en novembre 2022 à Paris, l’Union nationale des assistants de régulation médicale (Unarm) a estimé les besoins en ressources humaines à 650 ARM, soit 40 % des effectifs (voir dépêche du 18/11/2022 à 15h31).

Dans son communiqué, l’Afarm pointe également le manque de reconnaissance de la profession d’ARM, alors que plusieurs syndicats et entités de classe revendiquent le rattachement des ARM au secteur de l’assistance du service public hospitalier (FPH).

Le syndicat a également déploré le manque de communication et de promotion de la profession pour assurer son attractivité.

Si le ministère de la Santé a lancé « un plan de communication » sur la profession ARM en novembre 2022, le vice-président de l’Afarm, Yann Rouet, contacté mardi par APMnews, a jugé que cette campagne était « insuffisante » car « seule elle était visible sur le site du ministère, donc ce n’était pas très visible pour la population ».

« Nous aimerions que nos concitoyens puissent connaître notre métier, nos missions, et pour cela pouvoir susciter des vocations », a-t-il ajouté.