Aïd-el-Kébir : L214 porte plainte pour « complicité secrète d’abattage d’animaux »

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée, Sara vous présente les nouveaux faits d'actualité 

le publier

Il y a 9 heures, Mis à jour il y a 9 heures

L214 accuse la société de négoce d’animaux Sofa de « vendre et livrer des moutons vivants à des particuliers » dans le cadre de la fête de l’Aïd-el-Kébir.

L’association de protection animale L214 a porté plainte, mercredi 3 août, contre la société Sofa, l’accusant de vendre des moutons vivants à Deûlémont (Nord) « pour être tués clandestinement » pour la fête de l’Aïd-el. -Kébir, a annoncé dans un communiqué.

Dénonce des «pratiques inacceptables»

Dénonce des «pratiques inacceptables»

L214 a porté plainte auprès du parquet de Dunkerque contre l’association ovine Flandres Artois (Sofa) pour « maltraitance d’animaux commise par un professionnel » et « pour complicité de mise à mort d’animaux en dehors d’un établissement agréé », a indiqué l’association à l’AFP. A voir aussi : Les vétérinaires s’intéressent aussi au cannabis médical. Le parquet de Dunkerque a confirmé avoir reçu cette plainte.

L214 accuse la société de négoce d’animaux Sofa d’avoir « vendu et livré des moutons vivants à des particuliers », et « les moutons achetés par des particuliers doivent être acheminés vers un abattoir agréé pour être abattus le jour de l’Aïd ». « Il n’est pas interdit de vendre des moutons, les 250 éleveurs du Nord vendent des moutons dans les jardins, les pâturages, etc. mettre », s’est défendu auprès de l’AFP Christophe Ryckewaert, l’un des dirigeants de la société Sofa. Selon l’association, le jour de l’Aïd el-Kébir, en juillet, les images diffusées dans les locaux de la société Sofa et sur YouTube montrent des moutons vivants enfermés, transportés sur des charrettes et chargés dans les coffres des voitures. L214, qui dénonce des « pratiques inacceptables », affirme également qu' »aucune action n’a été entreprise pour faire cesser les infractions patentes à la réglementation » malgré « l’alerte aux services vétérinaires du Nord » de l’association.

À Lire  Toulouse : un douanier mord de la marijuana, le suspect sort du tribunal gratuitement

Lire aussi l’association L214 remporte une victoire judiciaire contre la gendarmerie

A la demande de l’AFP, la préfecture du Nord a rappelé jeudi qu’en raison de l’Aïd-el-Kébir, la fête islamique du sacrifice, « l’abattage des animaux est interdit en dehors de l’abattoir agréé », alors qu' »un arrêté préfectoral interdit le transport des mouton ». et caprins, en plus des éleveurs et à quelques exceptions près ». « Suite aux contrôles effectués par la Direction du Département de la protection de la population sur différentes cibles préalablement identifiées, au moins cinq poursuites pénales sont prévues à ce jour », a-t-il indiqué. « De toute façon, les rapports avérés sont utilisés par l’Etat, y compris pour les années suivantes », a-t-il ajouté. Par ailleurs, le jour de l’Aïd, une inspection effectuée dans l’un des abattoirs agréés « a créé une procédure administrative pour méconnaissance des règles d’abattage rituel, et une procédure pénale ».

À VOIR AUSSI – Animaux : « Les Français sont les champions d’Europe de l’abandon », estime Marie-Stella Papeghin

Rouens. Bonbons, produits CBD... Votre nouvelle animalerie
Sur le même sujet :
Ancien bar à chats situé rue Cauchoise à Rouen, le Déli Cat…