Allemagne, Islande, Scandinavie… Les bonnes idées à piocher dans la cuisine nord-européenne

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Dirigez-vous vers l’Europe du Nord, où nous enquêtons, pour trouver des conseils nutritionnels savoureux et sains. Quels sont vos bons réflexes ?

Ne vous étonnez pas si, en Norvège ou en Finlande, vous voyez des gens se préparer pour le dîner… vers 17h ! Les Scandinaves ont l’habitude de se réveiller à l’aube. Votre journée de travail commence généralement entre 7h30 et 8h00 et se termine vers 16h00-17h00. Les heures de repas sont automatiquement ajustées à ce rythme. En Suède, le dîner est servi jusqu’à 18h, comme en Allemagne, en Hollande et en Grande-Bretagne. Cette option reste la meilleure, selon la science. En effet, un dîner tardif, fait à 20h, voire plus tard, génère des taux de glucose et d’insuline très élevés, vous empêchant de bien dormir, car la digestion se fait pendant le sommeil. En revanche, manger tôt prévient ces désagréments et protège contre le diabète, le cancer, les maladies cardiaques, en plus de vous aider à perdre du poids. Un véritable cercle vertueux ! Alors que nos voisins du Nord voient relativement peu de soleil (surtout en hiver), ils compensent ce manque de lumière en consommant des aliments qui en contiennent autant que du tryptophane, l’acide aminé précurseur de la sérotonine, l’hormone du bonheur. Riz brun, céréales, poissons gras, œufs et produits laitiers sont donc toujours au menu. En Finlande, les produits laitiers représentent 40,4 % des aliments consommés, selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Islande

Inventé en Norvège et introduit par les Vikings, le skyr est un « yaourt du nord » présent dans toute l’Islande. Votre point fort ? Il contient en moyenne trois fois plus de protéines que le yaourt nature (qui en contient 4,7 g pour 100 g). Et ce n’est pas tout ! Il a aussi l’avantage d’être léger puisque sa teneur en matière grasse est inférieure à 0,5 %, contre 10 % pour le yaourt grec. Ceci pourrez vous intéresser : CBD : Une femme développe une maladie cardiaque grave à cause de l’huile de chanvre. A condition de le manger nature… Enfin, il apporte autant de calcium qu’un yaourt classique, mais sa texture épaisse est bien plus rassasiante.

À Lire  Lorraine. Inquiétudes concernant l'hôpital voisin, qui pourrait être "à risque"

Voir l’article :
C’est l’endroit le plus convoité. Non seulement cela vous permettra de profiter…

Scandinavie

Smorrebrod au Danemark et en Norvège, smorgas en Suède… les sandwichs ouverts sont une institution. Une recette typique ? Déposer le beurre, le saumon fumé, les œufs durs et quelques tranches de concombre sur une tranche de pain de seigle. L’avantage de se limiter à une seule tranche de pain est évident d’un point de vue énergétique. Cela permet également de réduire la consommation de sel, le pain représentant en moyenne 20 % de nos apports quotidiens.

Saumon, hareng, maquereau… en Scandinavie, les poissons gras pêchés en mer du Nord sont dans l’assiette de tout le monde. Une bonne idée, car elles contiennent une mine d’oméga 3, qui facilite le fonctionnement du cerveau et combat le processus inflammatoire, en plus des risques cardiovasculaires. Idéal pour nous ? Mangez du poisson gras une à deux fois par semaine, pas plus, pour limiter votre consommation de produits toxiques liés à la pollution marine.

Ceci pourrez vous intéresser :
L’alimentation et le sommeil sont étroitement liés. Explications avec notre experte Coralie…

Pays Baltes

En salade, en soupe, en pickles ou farci, le chou se consomme à toutes les sauces en Estonie, Lettonie et Lituanie. Une habitude à copier, car ce légume peu calorique (de 25 à 30 kcal pour 100 g) contribue à l’apport de fibres, de vitamines C, B et E, de calcium, de magnésium, de phosphore et de potassium. Surtout, le chou vert produit une essence sulfureuse aux propriétés anti-inflammatoires, parfaite pour les douleurs articulaires. Le chou rouge, quant à lui, contient plus d’antioxydants et contribue donc à la prévention du cancer, à raison d’une ou deux portions de 200 g par semaine. Vous avez du mal à le digérer ? Blanchissez-le dans de l’eau bouillante, dans laquelle vous aurez versé du bicarbonate de soude et les gaz disparaîtront.

10 livres sur le bien-être : les meilleurs livres pour se recentrer
A voir aussi :
« La beauté énergétique », Mayia Alleaume Si vous voulez un livre…

Allemagne

Le pumpernickel, pain à base de farine de seigle complet et/ou de grains de seigle (avec levure et eau), fait partie de la table quotidienne des Allemands. Signal particulier, il est noir. Loin d’être brûlé, au contraire, il est cuit à feu doux pendant près de seize heures, le temps que les sucres se caramélisent. Il se distingue par un index glycémique (IG) plus faible que le pain blanc ou complet (45 contre 70) et donc moins glycémique. Elle est également plus riche en fibres et en minéraux, et est plus rassasiante car plus compacte. Il peut être substitué au pain à base de farine de sarrasin (sarrasin), avec un IG encore plus bas (35) et sans gluten.

À Lire  Fourmies : son magasin CBD ouvrira le 4 mars

La recette : harengs marinés épicés

Le saviez-vous ? La « diète » nordique n’a rien à envier au régime méditerranéen

Perspectives de Lieselotte Cloetens, professeure agrégée de nutrition biomédicale à l’Université de Lund, en Suède.

« Depuis 2005, des chercheurs ont identifié un régime alimentaire spécifique au Danemark, en Suède, en Norvège, en Finlande et en Islande. Comme le régime méditerranéen, il se compose uniquement de produits locaux, mais adaptés à notre climat moins ensoleillé et plus froid. Ce « régime » consiste à consommer principalement des légumes racines (carottes, betteraves, navets, etc.), des baies (framboises, fraises, myrtilles), des céréales complètes (surtout avoine et seigle), des poissons gras, des produits laitiers avec un maximum de 1 % matières grasses et fruits (poires, pommes). Sans oublier les noix sans sel (noix, noisettes, amandes…). Pour la viande, on n’en mange pas plus de cinq fois par semaine et on opte pour du blanc. Enfin, pour la cuisson on utilise de l’huile de colza. Plusieurs études ont prouvé que ce régime réduit le cholestérol et le niveau d’inflammation dans le corps. D’autres ont remarqué une perte de poids, certainement liée à une abondance de fibres. Cela suggère que notre alimentation peut avoir les mêmes avantages pour la santé que la Méditerranée.

Ceci pourrez vous intéresser :
Justin Fields n’est plus le même homme Hier contre les Dolphins, Justin…