André : Le conseil des prud’hommes donne des motifs à neuf salariés pour s’opposer à la liquidation

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Ils en auront neuf pour toucher la somme totale de 416.116,24 euros, selon leur avocat Marlone Zard. Il s’agit des neuf anciens salariés du cordonnier André avec qui le conseil des prud’hommes de Châlons-en-Champagne s’est entendu mardi, jugeant que leur licenciement par le liquidateur de l’activité détenu par Spartoo à l’époque était « sans motif sérieux et sérieux ». « Le jugement dit que le licenciement est un licenciement sans motif grave et sérieux, prononcé pour motif économique », écrit le Conseil qui considère que « la recherche de reclassement n’a pas été menée de manière sérieuse et fidèle » pour les anciens salariés qui ne se sont pas vu offrir tous les emplois qui leur étaient disponibles au moment de la reprise.

La marque André, fondée à la fin du XIXe siècle et rachetée par le site de vente en ligne Spartoo en 2018, a été placée en redressement judiciaire le 1er avril 2020, après avoir enregistré une perte de près de 4 millions d’euros en quinze jours après la clôture. ses magasins en raison de l’épidémie de Covid-19. La marque compte encore 180 points de vente en France, dont seulement 55 magasins et 13 sociétés affiliées ont été construits.

Plafond du barème Macron

Plafond du barème Macron

Maître Marlone Zard, ancienne avocate du CSE, représente les intérêts de cette dizaine de salariés qui n’ont pas été repris par la société 1Monde9 en juillet 2020 au moment de la liquidation judiciaire du cordonnier. Cette entreprise, qui appartenait à l’ancien PDG André François Feijoo, n’a pu conserver que 221 emplois, 188 salariés ayant été licenciés à l’époque. Voir l’article : La Banque du Canada relève ses taux directeurs de 1% à 1,5% pour contrer l’inflation. L’avocat s’est assuré que tous les salariés avaient perçu le « Maximum du barème Macron » qui, depuis 2017, déterminait le montant maximum des indemnités que les Conseils de Prud’hommes peuvent accorder aux plaignants. Selon Me Zard, des décisions sont également attendues en septembre de Chalon (1 salarié), Bobigny (2 salariés), Grenoble (16 salariés), Paris (25 salariés) et des auditions sont toujours prévues à Bobigny (4 salariés) et à Paris ( 18 employés). employés), ce qui pourrait entraîner des dommages importants.

À Lire  Point de vue marchand : le luxe puni injustement ?

Voir l’article :
PDG. JP Morgan, pourtant l’une des banques les plus investies au monde…

Hausse progressive des défaillances d’entreprises

Hausse progressive des défaillances d'entreprises

La crise sanitaire a eu de lourdes conséquences pour les entreprises même si elles ont bénéficié d’un certain nombre d’aides durant celle-ci. C’est aussi depuis la déconnexion de cette aide à l’automne 2021 que l’on constate une recrudescence des faillites d’entreprises, auxquelles il faut aussi faire face avec les conséquences de la guerre en Ukraine. Ces défaillances ont poursuivi leur lente accélération sur un an en juillet, restant en baisse de 32,2% par rapport à la période précédant le Covid-19, a indiqué mercredi la Banque de France. Au cours de la période de 12 mois se terminant fin juillet, 34 653 entreprises ont déclaré l’insolvabilité, soit 23,1% de plus que pour la même période se terminant en juillet 2021. Les défauts augmentent progressivement, mois après mois : en juin la hausse sur un an était de 15,9% par rapport à la même période de 2021, selon les données actualisées de la Banque de France, et 10,0 % en mai.

En France, des faillites d’entreprises pourraient survenir en 2022

Top 10 des crypto-monnaies sur Twitter
A voir aussi :
Ce n’est un secret pour personne que les crypto-monnaies ont vu leur…

Newsletter – Industrie & Services

Newsletter - Industrie & Services

Du lundi au vendredi, à 13h, obtenez l’histoire principale à ce sujet

Quand Apple devient une néo-banque
Voir l’article :
[AVIS D’EXPERT] Avec son système de paiement mobile, le rachat d’une société…

Inscription à la newsletter Industrie & Services

Inscription à la newsletter Industrie & Services

secteurs de l’industrie et des services

À Lire  Chute des crypto-monnaies : analyse des prix dans le programme 21 Millions

Crédit Agricole SA : SODICA Corporate Finance conseille les actionnaires de RCT Industrie dans sa cession à Gestal
Lire aussi :
#communiqué de presse 23.05.2022 0 SODICA Corporate Finance conseille les actionnaires de…

Créer un compte

Créer un compte

Merci pour votre inscription !

Du lundi au vendredi, les dernières actualités du secteur

Dans votre boîte aux lettres à 13h.

Dernière étape : confirmez votre inscription dans le mail que vous venez de recevoir.

Inscription à la newsletter Industrie & Services

Pensez à vérifier vos spams.

A très bientôt sur le site de La Tribune et dans nos newsletters,

Inscription à la newsletter Industrie & Services

Rédaction de La Tribune.

Connexion à mon compte

Tous les jeudis, les dernières nouvelles

Merci pour votre inscription !

Dans votre boîte aux lettres à 9 h.

Vous êtes déjà inscrit !

Souhaitez-vous vous inscrire à la newsletter ?

Réinitialisez votre mot de passe

Du lundi au vendredi, les dernières actualités du secteur

Email envoyé !

Dans votre boîte aux lettres à 13h.

je n’ai pas encore de compte