Après le patrouilleur P400 : Deux navires de guerre annoncés pour…

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Le ministre d’État, ministre de la Défense, Téné Birahima Ouattara, a annoncé l’acquisition imminente de deux patrouilleurs aptes à l’offshore capables d’emporter des hélicoptères de surveillance. Il en a fait l’annonce lors de la cérémonie de baptême du nouveau patrouilleur côtier nommé Contre-amiral Lamine Fadika, le jeudi 24 novembre 2022, à la Base navale nationale d’Abidjan-Plateau annexe.

Le renforcement des effectifs de notre Marine, qui se poursuivra avec l’acquisition future de deux autres patrouilleurs hauturiers capables d’embarquer nos hélicoptères de surveillance de l’Armée de l’Air, apportera à nos armées la capacité de dissuasion et de coercition qu’imposent les enjeux économiques et géopolitiques de la mer », a déclaré le ministre de la Défense.

Selon la vision du Président de la République, Alassane Ouattara, les forces armées de Côte d’Ivoire ont désormais les moyens de faire face à toutes les menaces internes et externes. Outre les hélicoptères de combat, les navires de guerre, l’armée ivoirienne s’est professionnalisée par la formation, ce qui en fait l’une des armées les plus puissantes de la sous-région.

Lors de la journée de cérémonie, le ministre de la Défense s’est particulièrement réjoui de recevoir ce patrouilleur après avoir reçu le premier il y a deux ans. « Totalement appauvrie à l’entrée en fonction du chef de l’Etat, la marine s’est dotée successivement du premier patrouilleur Emergence en 2014, puis du patrouilleur Le Bouclier en 2015 et du capitaine de frégate Sékongo en 2016. Aujourd’hui, avec ce patrouilleur devant vous, c’est une vision politique en matière de défense du président de la République, qui se consolide conformément à la stratégie de sécurité nationale élaborée en 2016 », a rappelé Téné Birahima Ouattara.

À Lire  A Noël, les vegans mettent les pieds dans l'assiette

Le patrouilleur P400 de 460 tonnes, du nom du contre-amiral Lamine Fadika, a été reçu le 6 octobre 2022 de France. Il appartient à la classe des patrouilleurs hauturiers et renforcera les capacités opérationnelles de la Marine nationale ivoirienne dans ses missions de police des eaux sous juridiction nationale. Mesurant 54,8 mètres de long et 8 mètres de large, cet ouvrage a une portée de 8 000 kilomètres et embarque un canon de 40 mm. En particulier, dans le cadre de l’action de l’État en mer, il pourrait assurer des missions régaliennes de défense des approches maritimes et participer au rayonnement régional de la Côte d’Ivoire qui cherche à accroître son leadership dans la sous-région.

C’est ce navire, dont l’acquisition est la première en Côte d’Ivoire, qui porte désormais le nom du contre-amiral Lamin Fadika, qui s’est lui-même rendu au baptême. Le ministre de la Défense a exprimé sa gratitude au président Alassane Ouattara pour avoir accepté que le navire porte le nom du premier commandant de la Marine nationale. « Avec cela, le chef de l’Etat a sans doute voulu souligner les actions de ce grand serviteur du pays, en plus du père fondateur de la nation, le président Félix Houphët-Boigny », a-t-il déclaré. raisonna-t-il. Il a ensuite invité le chef d’état-major général des armées, Lassino Doumbia, à s’occuper du navire « qui est un investissement lourd ». Le ministre de la Défense n’a pas oublié de saluer la participation de la France à l’achat de ce patrouilleur. Il a particulièrement remercié les autorités françaises qui ont offert des munitions de 40 mm à la Côte d’Ivoire.

À Lire  Musculation : lourd ou léger ? Tout dépend de vos objectifs

Parrain de la cérémonie, Kandii Camara, le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Diaspora, Téné Birahima Ouattara, a exprimé sa gratitude. Il lui a demandé de former des prières pour le navire et son équipage chaque fois qu’ils sont en mer, ce que le ministre a accepté avant de s’engager à soutenir l’équipage.

La fille du contre-amiral Lamin Fadika, Fatim Fadika, a parlé au nom de ses parents. Elle a traduit toute la gratitude de son père au Président de la République pour le baptême du navire « Kontraadmiral Fadika ».

La cérémonie s’est terminée par le baptême proprement dit du navire par Kandia Camara et une visite guidée.