Arctique. pesier discutable

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

C’est la dernière frontière. L’Arctique est encore protégé en hiver, mais du fait des effets du réchauffement climatique, les accès à l’Arctique deviennent plus accessibles en été. L’Arctique est fascinant. Les croisiéristes l’ont bien compris. Depuis quelques années ils font de plus en plus de voyages avec de petits paquebots de luxe dans le grand nord.

Peu habitués à recevoir des visiteurs, les Inuits avaient jusqu’à présent pour tradition d’accueillir de nouveaux bateaux, non sans espérer des retombées financières pour les villages. Jusqu’à ce qu’ils réalisent que le Nunavut va devenir la nouvelle poubelle de la planète. Certains paquebots ont pris l’habitude de déverser l’eau des lave-vaisselle, des toilettes et des douches dans l’océan Arctique, parfois à proximité de villages côtiers. Avec la prolifération des paquebots dans un espace autrefois totalement vierge, cette pollution pourrait devenir de plus en plus inquiétante, notamment en cas de naufrages.

Un navire de croisière affrété par la compagnie canadienne One Ocean Expeditions, capable de transporter plusieurs centaines de passagers, s’est échoué dans le golfe de Boothia, au Nunavut, fin août. L’Akedemik Loffe, c’est son nom, est heureusement reparti le lendemain sans encombre. Les Inuits, quant à eux, sont furieux lorsqu’ils constatent que les eaux dans lesquelles ils pêchent deviennent de plus en plus grises. « C’est extrêmement nocif. Ces bateaux et leurs eaux usées contiennent tous les agents de nettoyage. Ce sont des produits hautement toxiques », a déclaré à Radio-Canada Hans Lennie, un combattant traditionnel inuit, inquiet des effets potentiels sur la chaîne alimentaire.

« La pollution dans l’Arctique est un problème majeur », a déclaré Nicolas Dubreuil, responsable du développement durable de la société française Ponant, leader mondial des croisières d’expédition. Cependant, il précise que tous les opérateurs ne sont pas responsables. « La protection de la nature est dans l’ADN de notre entreprise. Chez Ponant, cet aspect est pris en compte dès la conception des bateaux. Nous utilisons les matériaux et les carburants les plus respectueux de l’environnement. A bord, le retraitement des eaux grises (douches, vaisselle…) est à la pointe de la technologie. Et quand nous concevons nos croisières, nous faisons toujours des campagnes de repérage, avec des études d’impact, dans le but de rendre notre passage le plus transparent possible. »

Plus de 300 milliards de microplastiques

Plus de 300 milliards de microplastiques

Il n’en demeure pas moins qu’en Arctique, les signes avant-coureurs se multiplient. Selon une étude de l’Université d’Ottawa, les eaux arctiques contiennent de plus en plus de pesticides, comme le DDT ou les biphényles polychlorés (BPC). L’auteure de l’étude, Kavinta Singh, étudiante au doctorat à l’Université d’Ottawa, a déclaré à la Société Radio-Canada : « En tant que chercheurs, nous nous intéressons aux types de niveaux détectés et aux implications pour la santé de ces expositions. Lire aussi : Voyages Jeunes : Go & Live renforce son partenariat avec ColoSolidaire. Avec les BPC en particulier, il y a beaucoup de preuves, recueillies auprès de différentes populations, qu’ils peuvent être associés à des maladies chroniques, en particulier le diabète. »

À Lire  Aventures et mésaventures en Antarctique : comment éviter d'embarquer sur un voilier mal préparé ?

Un autre rapport du Fonds mondial pour la nature Canada mettait en garde contre la forte présence d’huiles et de métaux, dont les effets pourraient affecter la santé des Inuits. Les peuples nordiques doivent également faire face à un autre type de pollution, celle du plastique. Selon une récente étude du Conseil de l’Arctique, qui regroupe les huit pays aux frontières polaires, il y a plus de 300 milliards de microplastiques flottant dans les eaux du Grand Nord. Kavita Singh conclut : « L’Arctique se transforme en décharge ».

Faut-il donc réglementer davantage l’accès à ces zones extrêmes ? « Les fermer au tourisme serait une hérésie », estime Nicolas Dubreuil. « En offrant aux croisiéristes Ponant une expérience unique dans une nature sublime, nous transformons nombre d’entre eux en ambassadeurs de ces régions », déclare-t-il.

Cependant, l’augmentation du nombre de paquebots de croisière dans cette zone reste un problème sensible. « Les nouveaux opérateurs attirés par ce marché ne se rendent pas forcément compte des difficultés, reconnaît Nicolas Dubreuil. « Nous travaillons dans un environnement exigeant et impitoyable. Notre entreprise essaie d’imposer des normes élevées et la réglementation est déjà stricte (convention Marpol, code piscine). Mais il y a probablement encore un besoin de régulation, et ce sera le rôle des gouvernements et des autorités locales.

Où partir sur la côte italienne cet été ?
Voir l’article :
Vous souhaitez voyager en Italie cet été ? L’Italie est juste à…

Quelles sont les contraintes de la vie au Groenland ?

Quelles sont les contraintes de la vie au Groenland ?

Les contraintes qui rendent la vie difficile en hiver sont : – la nuit polaire (de novembre à février) dans laquelle les habitants voient très peu de soleil. – Le fait que les bateaux ne peuvent plus atteindre le Groenland en hiver à cause de la banquise.

Comment vit-on au Groenland ? Les Groenlandais maintiennent de vieilles traditions mais sont ouverts à tout ce qui est nouveau. Environ 90% des habitants du Groenland sont des Esquimaux ou, comme ils s’appellent eux-mêmes, Kalaallit ou Inuits, les 10% restants sont des Danois et d’autres Européens.

Pourquoi Est-il difficile de vivre au Groenland ?

Restriction = un élément de la nature qui rend difficile l’installation des personnes et leurs activités. La densité de population est parfois faible (Groenland, Amazone). Parfois l’espace est plus habité (800 000 habitants sur l’île de la Réunion, une partie de l’Himalaya est assez peuplée).

Quelles contraintes rendent la vie difficile au Groenland ?

2-La principale limitation est le froid : il rend la vie difficile. Après tout, la glace et la neige entravent le transport et l’approvisionnement. Une autre limitation est la longue journée en été et la nuit en hiver (nuit polaire). Il faut aussi mentionner l’isolement.

À Lire  Voyages d'affaires : la demande en mai a presque retrouvé son niveau de 2019

Pourquoi le Groenland Est-il un espace contraignant pour l’homme ?

Le Groenland est un lieu de vie très contraignant car les températures hivernales sont très froides, le sol et la mer sont gelés, la nuit polaire dure 4 mois.

A voir aussi :
l’important Le voyage se poursuit à grande vitesse cet été, pour le…

Pourquoi le Groenland est un désert froid ?

Pourquoi le Groenland est un désert froid ?

5) Docs 1 à 4 : Complétez ces affirmations avec des preuves trouvées dans les documents : Le Groenland est un désert froid car son climat est polaire et très peu peuplé (densité de 0,026 habitants au km2).

Où est le désert du Groenland ? Les déserts froids sont situés dans les régions polaires : l’Arctique au pôle Nord et l’Antarctique au pôle Sud. Le froid extrême jusqu’à -40°C y règne plus de six mois de l’année. D’immenses calottes glaciaires, appelées calottes glaciaires, recouvrent des pays comme le Groenland sur le continent antarctique.

Quel est le mode de vie des Groenlandais ?

Comment est la vie au Groenland ? La culture groenlandaise est construite autour de la nature. Beaucoup de gens dépendent de la chasse pour se nourrir. Nous avons beaucoup de baleines ici.

Comment les hommes habitent au Groenland ?

Malgré de fortes restrictions, les hommes vivent au Groenland. Ils se sont adaptés à cet environnement difficile en créant des aménagements (ports, aéroport, éclairage extérieur, couleurs vives des maisons…).

Le Brexit freine la reprise des voyages scolaires au Royaume-Uni
Voir l’article :
Judith MacGregor, présidente de Visit Britain – l’office de tourisme britannique -…

Pourquoi la vie est difficile au Groenland ?

Pourquoi la vie est difficile au Groenland ?

Les contraintes qui rendent la vie difficile en hiver sont : – la nuit polaire (de novembre à février) dans laquelle les habitants voient très peu de soleil. – Le fait que les bateaux ne peuvent plus rejoindre le Groenland en hiver à cause de la banquise.

Pourquoi le Groenland est-il un espace limitatif pour les humains ? Le Groenland est un lieu de vie très contraignant car les températures hivernales sont très froides, le sol et la mer sont gelés, la nuit polaire dure 4 mois.

Pourquoi Est-il difficile de vivre au Groenland ?

Restriction = un élément de la nature qui rend difficile l’installation des personnes et leurs activités. La densité de population est parfois faible (Groenland, Amazone). Parfois l’espace est plus habité (800 000 habitants sur l’île de la Réunion, une partie de l’Himalaya est assez peuplée).

Comment les hommes habitent au Groenland ?

Malgré de fortes restrictions, les hommes vivent au Groenland. Ils se sont adaptés à cet environnement difficile en créant des aménagements (ports, aéroport, éclairage extérieur, couleurs vives des maisons…).

Lire aussi :
Interview d’Hervé Bellaïche, directeur général adjoint de Ponant Après une année 2020…