Arrêter ou pas ?

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Si nous nous concentrons sur les signes, rien ne s’est passé hier. Si on regarde les commentaires de la veille – notamment dans des régions comme la France – on est très déçu car on n’a augmenté « que » de 0,26%. C’est vrai, maintenant que nous sommes habitués à l’argent facile depuis le début de l’année, nous n’aimons pas qu’il ne monte pas vite. Non, parce qu’on a presque l’habitude d’augmenter de 10% tous les mois, il faut continuer. Pour le reste, c’est simple : les chiffres économiques suggèrent qu’on peut encore éviter la récession, mais les livres sont absolument terrifiants. Eh bien, arrêtez ou ???& # xD;

L’Audio du 25 janvier 2023

https://www.invest.ch/app/uploads/laudio-du-25-janvier-2023. Voir l’article : Programme de remise en forme express : 10 minutes par jour de musculation pendant 5 jours pour perdre du poids !.mp3

Lire aussi :
CNET a des partenariats d’affiliation, nous pouvons donc recevoir une compensation pour…

Le Pivot

Alors que je parcourais mon étude du matin, j’ai réalisé que nous étions coincés avec le mot « pivot ». Mais il ne s’agit pas seulement de la Fed. Basé également sur le fait que la tendance à la croissance que nous vivons depuis le début de l’année peut ou non s’arrêter bientôt, ce qui peut bouger bientôt et rendre les choses un peu moins « faciles ». Alors oui, la tendance haussière et la confiance récentes sont dues au fait que nous pensons tous que nous sommes plus proches de la fin du cycle des taux que du début et, chaque jour qui passe, nous nous rapprochons du PIVOT FED. Cependant, en ce moment, nous nous demandons si la session d’hier n’était pas une session PIVOT. On aime beaucoup ce mot : PIVOT…

Hier, les chiffres PMI publiés dans le monde montraient que l’économie du pays était en hausse. Ce n’est pas vraiment joyeux et on ne voit personne danser nu sur la table, somnoler sur du champagne, PMI c’est très bien. Mais ils ne sont pas très bons. En tout cas, ils ont bien fait de laisser espérer de ne pas sombrer brutalement dans une récession uniquement lorsque la Mercedes C63 AMG a été commandée avec un bénéfice commercial en début d’année. En revanche, ce sont les chiffres trimestriels qui ont posé de nombreux problèmes.

Voir l’article :
Ben Affleck enfile sa casquette de réalisateur pour Nike. Après avoir disparu…

Les trimestriels : à boire et à manger – mais c’est pas du trois étoiles Michelin

Ce que l’on peut apprendre des chiffres de la littérature, c’est que ce n’est pas forcément une catastrophe – bien que cela soit dû au fait que tout le monde a revu à la baisse ses attentes face à une tempête de pâquerettes et que, pas d’un coup, il est encore très difficile d’être désappointé. Cependant, un petit avertissement, une petite surprise négative sera sanctionnée. Tout comme lorsque vous dépassez la limite de vitesse en Suisse, un petit kilomètre/heure au-dessus qui peut vous transformer d’honnête citoyen en meurtrier recherché par toute la police car vous avez roulé à 35 km/h au lieu de 30.

Absolument, c’est comme ça maintenant. Chez 3M, nous avons annoncé le « sombre » espoir – et même si personne ne veut sauter au plafond en se planifiant dans le futur et que personne ne devrait s’étonner que l’entreprise tue beaucoup, le titre a chuté de 6 .% et en plus ils ont raté les attentes que les analystes avaient déjà revues. GE affiche de mauvais chiffres selon les critiques, mais il se porte très bien. Aussi bon chez Verizon et Johnson & Johnson.

Après la clôture, nous avons encore Texas Instruments affichant des chiffres faibles qui reposent sur le fait que la demande est faible en termes de semi-conducteurs, mais au final, les experts financiers estiment que ce n’est pas surprenant et que cette tendance est déjà dans le prix. . Le Texas a terminé inchangé après la clôture. Et puis il y a Microsoft…

Pourquoi jouer au ping-pong ?
Ceci pourrez vous intéresser :
Le ping-pong est devenu un sport très populaire ces dernières années. Il…

La saison des grosses Berthas à commencé

Hier soir, nous pouvions dire que le quart de saison a vraiment commencé lorsque Microsoft est arrivé avec ses chiffres. On ne va pas se mentir, après ce que le titre a pris sous les dents depuis l’automne dernier, on peut se dire que les chiffres ne sont pas mauvais et pas mal. Encore une fois. C’est clair que ce n’est pas Byzance et on a vu de la littérature sexuelle dans la boite fondée par Bill Gates, mais on peut être content que ce ne soit pas pire. Dans un premier temps, le titre est même monté comme une fusée pour saluer ces bons chiffres, notamment au niveau Cloud, puisque les commentateurs ont estimé que c’est la partie qui fait peur car il peut voir sa progression ralentir – quelque chose que nous avons lui. Le dernier a déjà été vu – ils étaient « bons ».

Puis nous avons découvert un problème : LA PLANIFICATION. Je vous le dis maintenant : s’il n’y avait pas eu de guide hier soir, le stock aurait été quelque chose comme 7 % pour ouvrir plus tôt. Pourtant, il y a un imbécile quelque part qui se dit : « Bon, si on essaie de prédire comment sera tel ou tel secteur dans les trois prochains mois ? il peut être amusant de parier sur des choses que vous ne connaissez pas vraiment ! c’est comme parier sur des hommes sur des chevaux qui tournent en rond pour voir qui va gagner… »… Et suivant le point de vue de l’idiot, hier soir, Microsoft a déclaré que l’activité cloud n’était pas complètement détruite, mais c’est arrivé. ils ont besoin de 12 mois pour la remettre sur pied et sur la machine à nouveau. En gros : un message de prudence avec une croissance lente des nuages ​​pour les mois à venir. Du coup, les investisseurs se demandent si la croissance du Cloud est définitivement terminée que ce sera un domaine intéressant comme la vente de cornflakes ou la vente de tablettes de chocolat ou si ce n’est que temporaire et une fois que Microsoft aura opéré sa magie, tout reviendra à la normale. Comme nous ne sommes pas fans du concept « suspect », bravo Microsoft après le reset. Le titre était en baisse de 1% après la clôture. On aurait pu rêver mieux pour les débuts d’un des membres des GAFAM…

Revue Apple Watch Ultra : La montre la plus excitante depuis des années
Ceci pourrez vous intéresser :
En attendant notre test, voici l’avis de nos confrères de cnet.com.Même si…

Le doute ?

Nul besoin d’être auditeur pour se dire qu’à partir d’aujourd’hui, tout le monde vérifiera les chiffres d’Amazon, forcément impactés aussi par le Cloud. Mais ce n’est pas tout. L’arrêt de la séance d’hier, au moment où les statistiques ont éclaté, a montré qu’il nous fallait « un peu » pour trouver niak et vouloir continuer à utiliser les ventes de bijoux de la saison pour investir en bourse. Si nous regardons le niveau d’investissement réalisé au début de 2023, nous sommes probablement dans l’un des plus gros mois « d’entrée » des mois 12. Tout le monde a jeté son arme dans le combat et que nous reste-t-il en février ???

Hier soir, si on prend le temps de lire entre les lignes, on entend dire que les gens se regardent comme des taureaux d’argile, pour voir si leur voisin a encore de l’argent à investir ou a déjà tout misé. lune. Car si ALL-IN est déjà fait, que restera-t-il comme munitions pour faire monter le marché ? C’est la plus grande question que nous pouvons nous poser en ce moment. Si Microsoft ne peut pas commencer la fête, si Amazon a des chiffres et des conseils conservateurs, et si Apple a une mauvaise année sur les ventes d’iPhone, que nous restera-t-il ? Méta ??? Ne me fais pas rire. Sans oublier que nous avons encore Tesla, IBM, Boeing, Lam Research, ASML, Abbott et At&T à frapper aujourd’hui, en plus d’Intel demain.

Non, nous sommes dans une zone difficile. Bien que ce soit une excellente nouvelle de voir que nous avons brisé la dépression, nous abordons les deux sur le thème du pivot de la FED. Tout le monde est nerveux alors que des mots encourageants sont attendus de Powell la semaine prochaine. Nous avons passé ce rassemblement sur la perspective d’un « Pivot de la FED ». Si Powell nous frappe à nouveau au visage en annonçant mercredi prochain que PIVOT, on peut l’accrocher derrière nos oreilles – EASY – et que dans la foulée, les NFP sont forts et que l’IPC ne descend pas au-delà de la ligne comme prévu, j’ai l’impression qu’on va comprendre le concept de chute libre sans parachute. Donc c’était – c’est beaucoup de « SI » et de condition, mais en même temps, que serait l’argent sans « SI » et condition ????

L’Asie

En Extrême-Orient, la Chine et Hong Kong continuent de célébrer le Nouvel An, et le Japon continue de célébrer, mais à un rythme plus lent. Le Nikkei a augmenté de 0,5 %. Le pétrole est proche de 80,3 $ après quelques séances baissières. Mais depuis hier les vendeurs sont réapparus car – et je dis bien – les investisseurs s’inquiètent du risque de récession. C’est bien. Ce n’est pas grave, puisque les investisseurs ne craignent généralement le risque de récession que jusqu’à ce qu’on entende dire que l’inflation est maîtrisée et que la FED est sur le point d’augmenter. Cela se produit toutes les heures 24. Alors soyez patient.

Du côté de l’or, on est à 1929$ et comme il n’y a pas de commentaires des grands noms de la finance qui sont venus prévenir que le Bitcoin va à zéro et que c’est un non-sens, le Bitcoin n’est quand même pas loin des 23000$, mais pas pourtant oui. 250 000 $ en tant que star de la finance annoncés en début d’année. D’un autre côté, si vous voulez parler d’un gourou de la finance qui pense qu’il est temps de tout vendre parce que nous allons tous mourir, hier, il y avait Jeremy Grantham de GMO à Boston qui est venu et a dit que la fête était finie et que l’augmentation au début de l’année s’y terminait. Il pense que le S&P500 sera à 3200 d’ici la fin de l’année et si nous cassons 3200 plus bas, il pourrait y avoir une autre augmentation de 10 %. Ce qui conduira à une baisse de 50% à partir de janvier 2022 et après c’est un marché BULL…

Les nouvelles

Avec cette histoire inspirante et encourageante de Grantham, nous commençons le chapitre des nouvelles du jour. Ce mercredi nous commencerons par le chapitre de la guerre puisque les Allemands vont envoyer des tigres en Ukraine, que les Américains devraient faire de même avec les Abrams et que les Français ressentent encore ce qu’ils veulent car ils n’ont toujours rien. Leclerc fonctionne parfaitement. Et puis l’audacieux président Zelensky, qui ne manque pas d’idées, a demandé à son ami Manu d’interdire les athlètes russes aux JO 2024. Je connais des enfants capricieux de 5 ans qui ne sont pas plus durs que ce type. Incidemment, les experts estiment qu’en livrant des chars aux Ukrainiens, le risque de guerre nucléaire augmente légèrement. Cela a dû faire chuter les contrats à terme de 0,4 % ce matin.

Dans une autre affaire, il convient de noter que Hindenburgh Research – une société spécialisée dans l’enquête sur les boîtes pourries qui mentent aux actionnaires – a révélé que le groupe indien Adani – dont le propriétaire figure parmi les 5 personnes les plus riches du monde, Ce sera un grosse arnaque et les investisseurs devraient rapidement s’en sortir. Le groupe Adani n’a pas répondu, mais il est peu probable que Hindenburgh se trompe. Ce matin en Inde, diverses unités du groupe Adani ont chuté entre 2,5% et 6%. Ensuite, Tesla investira 3,6 milliards dans une usine au Nevada pour batteries et camions. Aussi, il y a le ministère de la justice aux États-Unis qui attaque Google pour le forcer à abandonner le service marketing, sans oublier Kolanovic, le stratège de JP Morgan qui n’est pas doué pour les projets qui se passent là-bas et ils pensent que nous sommes sur au bord du gouffre, mais nous ferons un grand pas en avant…

Chiffres du jour

Au niveau des statistiques trimestrielles, on va s’accrocher à Tesla ce soir, ce sera plus intéressant évidemment et puis, côté macro on aura PPI en Angleterre, ZEW en Suisse, IFO en Allemagne, et des membres de la BCE qui se réunissent mais de ne pas prendre de décision – juste pour nous donner beaucoup de discours « faucons » plus tard. Puis en Amérique, il y aura les chiffres des hypothèques, le Redbook et les produits pétroliers.

Actuellement, le futur est en baisse de 0,47% et nous verrons demain s’il y a un retournement ou si le marché dit : TOUJOURS !!! Bonne journée et à demain ! Enfin, si vous voulez.

« Le voyage qui est impossible est celui que vous ne commencez jamais. -Tony Robbins

À Lire  L'entraînement en force lié à un risque réduit de décès prématuré