Assurance | De nombreux plombiers sont dépassés par leur prime

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

(Montréal) Pierre a été choqué quand est venu le temps de renouveler sa police d’assurance pour son entreprise de plomberie l’été dernier. Sa prime annuelle avait quadruplé, passant de 2 000 $ à 8 000 $.

Après avoir approché deux courtiers d’assurance, il a réussi à obtenir un prix de 4 500 $, soit plus du double. « Pourtant, je n’avais aucune plainte dans mes dossiers, rien », a déclaré le plombier qui a demandé à changer de nom pour s’exprimer librement.

La situation pourrait même être pire pour certains de ses collègues, confie-t-il au téléphone entre deux contrats. Son expertise est le débouchage, un domaine considéré comme moins risqué par les assureurs que les installations de plomberie, et il n’a aucun salarié à sa charge.

Pierre n’est pas seul dans cette situation, confirme André Bergeron, directeur général de la Compagnie des maîtres mécaniciens en tuyauterie du Québec (CMMTQ). « Si nous ne recevions pas 200 appels, nous ne les recevrions pas ! On parle à des gens qui ont du mal à trouver une assurance, des gens qui trouvent que ça n’a pas l’air bien, que ça augmente trop. »

M. Bergeron a entendu des histoires de membres qui ont vu leurs premiers doubles ou triples.

Nous l’avons également vu quadrupler. Cela dépend du dossier du membre. Il n’y a personne qui n’ait pas eu de grosseur et qui ne se plaigne pas. Même pour les membres qui ont un bon dossier, c’est vraiment augmenté de manière significative.

André Bergeron, PDG de la Corporation des maîtres mécaniciens en tuyauterie du Québec

À la CMMTQ, l’augmentation générale des primes pour tous les entrepreneurs en plomberie est devenue une priorité. M. Bergeron a entrepris des démarches auprès de divers acteurs du secteur pour trouver des solutions. « C’est vraiment une bonne affaire avec nous. »

Resserrement du marché

Resserrement du marché

Le marché de l’assurance contre les voleurs est tendu, note Vincent Gaudreau, vice-président et courtier en assurance non-vie chez Gaudreau Assurances. A voir aussi : 4 conseils en or pour estimer le juste prix d’un appartement.

« Il y a beaucoup d’assureurs qui ont moins d’appétit pour les voleurs ou qui ne veulent plus de sources comme clients. Nous, en tant que courtiers, avons de moins en moins d’options. »

Il est à noter que la sinistralité des plombiers a augmenté au cours des dernières années, ajoute M. Gaudreau.

La moindre erreur peut entraîner des réclamations substantielles.

Vincent Gaudreau, vice-président et courtier en assurance de biens chez Gaudreau Assurances

Pour les assureurs, les dégâts d’eau coûtent cher, selon le Bureau d’assurance du Canada (BAC), qui représente l’industrie. Au Québec, environ la moitié des sommes versées par les assureurs pour les polices d’assurance habitation sont liées à des dégâts d’eau. Les dégâts des eaux liés aux installations sanitaires (plomberie) représentent 23 % des sinistres.

« Cela coûte très cher aux assureurs », explique Pierre Babinsky, directeur de la communication chez BAC. Par conséquent, ils seront toujours plus prudents lors de la souscription de polices d’assurance pour les entreprises pouvant être liées à ce type d’événement. »

Les faibles taux d’intérêt expliquent encore moins l’intérêt des assureurs, explique François Vallerand, vice-président, partenaires de groupes et associés, à Lussier Dale Parizeau. Plus les taux sont bas, moins les assureurs génèrent de retour sur les primes qu’ils collectent, ce qui réduit l’attrait de prendre des contrats plus risqués.

Enfin, M. Vallerand et Gaudreau se disent capables de sources politiques pour leurs clients plombiers. « En tant que courtiers, nous trouvons toujours une solution pour nos clients, explique M. Vallerand. Je ne dis pas que la solution était idéale d’un point de vue prix, mais personne n’est laissé sans assurance. »

Les cas extrêmes de bonifications multiplicatrices sont rares, nuance M. Gaudreau. « Presque doubler, c’est plus rare de voir ça quand le dossier est correct et qu’on a pas beaucoup de plaintes. »

La situation demeure difficile pour plusieurs sources, déplore M. Bergeron. Donnez l’exemple d’un plombier qui l’a contacté. Son entreprise génère un revenu annuel d’environ 100 000 $ et sa prime était de 10 000 $. « L’assurance ne ronge que 10% de ses revenus. On part mal ! »

Il n’y a pas que les plombiers qui doivent faire face à un marché de l’assurance difficile. Dans le secteur de la construction, près de 76 % des petites entreprises affirment que leur prime augmentera en 2021, selon un sondage de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI), publié en août.

L’assurance représente un coût « important » pour les entreprises, indique Jasmin Guénette, vice-président aux affaires nationales à la FCEI. Pour les PME, l’assurance est la deuxième plus forte croissance qui limite le coût après le coût du travail. « Cela frappe encore plus durement les finances de l’entreprise. »

Les clients sont également soumis à une augmentation des primes des fontaines, dit Pierre. Si les employeurs quittent l’entreprise dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, trouver un plombier devient de plus en plus difficile. « Avec ces coûts, nous ne pouvons plus nous déplacer pour des petits travaux. Le client devra payer des frais de déplacement pour un travail d’une demi-heure. »

Pour les étudiants qui souhaitent suivre des cursus longs, ce sont donc les écoles d’architecture qui sont les plus difficiles d’accès, mais aussi les écoles d’art, d’ingénieur, de commerce et diverses autres formations.

A voir aussi :
Une cérémonie a été organisée en l’honneur d’Albert Bazire, maire de Sourdeval…

Quelles sont les aides à la formation ?

Quelles sont les aides à la formation ?

Quel sera mon salaire pendant ma formation ?

  • Allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE)
  • Allocation Spécifique de Redistribution (ASR)
  • Indemnité de convention de redistribution personnalisée (CRP) dans le contrat de transition professionnelle (ATP)
  • Allocation de sécurité professionnelle (ASP)

Comment obtenir la prime de formation de 1000 euros ? Pour bénéficier de cette aide exceptionnelle, vous devez : Etre en recherche active d’emploi. Être inscrit à Pôle Emploi sans avoir « déménagé sans activité professionnelle » pendant 12 mois au cours des 15 derniers mois.

Comment se faire financer sa formation par la Région ?

Selon la législation locale, le financement de la formation par le conseil régional est possible sous forme de bourses de formation. La personne reçoit une somme déterminée selon sa situation et la pertinence de son dossier. La région finance également des formations sous forme de rémunération.

Quel aide Peut-on avoir quand on est en formation ?

L’Aide Individuelle à la Formation, AIF, est un service proposé par Pôle Emploi en collaboration avec les régions. Cette aide permet de financer le coût pédagogique de la formation. L’AIF s’adresse aux demandeurs d’emploi ou aux bénéficiaires d’un contrat de sécurisation professionnelle (CSP).

« Dans le secteur niçois, cinq acquéreurs attendent pour un appartement » | Immobilier SeLoger
Ceci pourrez vous intéresser :
Le marché immobilier niçois s’est fortement développé ces derniers mois, avec une…

Quel diplôme pour être plombier chauffagiste ?

Quel diplôme pour être plombier chauffagiste ?

Les principaux diplômes menant au métier d’ingénieur chauffagiste hydraulique : Le CAP Installateur en installations thermiques (remplace le CAP Installateur thermique) Le CAP Installateur en froid et climatisation. Le programme d’installation CAP (remplace le programme d’installation CAP)

Comment devenir plombier chauffagiste pour votre compte ? L’accès à la profession de plombier, plombier sanitaire et/ou plombier est réglementé. Pour devenir indépendant, l’employeur doit, en effet, justifier qu’il possède au moins un diplôme CAP, type BEP dans ce domaine. Sinon, un minimum de 3 ans d’expérience en tant que plombier est suffisant.

Quel BTS pour la plomberie ?

BTS génie sanitaire ; BP (Certificat Professionnel / CAP 2 ans) ; baccalauréat professionnel ; MC (Mention Additionnelle) maintenance sur équipements thermiques.

Quel est le salaire moyen d’un plombier chauffagiste ?

A titre d’exemple, le salaire d’un plombier chauffagiste débutant est de 26 500 € brut par an. Cela donne en moyenne 2200 € bruts par mois.

Quel CAP pour plombier chauffagiste ?

Formation et diplômes en 2 ans pour préparer le CAP installateur en installations sanitaires éventuellement complété par MC zincage ; maintenance des équipements thermiques individuels (en 1 an) ; ou par l’assembleur BP dans les installations de génie climatique et sanitaire ; métiers de la piscine (en 2 ans).

Plomberie : travaux et bricolage autour de la plomberie
Ceci pourrez vous intéresser :
Comme on le résume souvent, la plomberie est une question d’eau et…

Quel est le salaire moyen d’un plombier ?

Quel est le salaire moyen d'un plombier ?

Un plombier gagne entre 1 474 € brut et 7 229 € brut par mois en France, soit un salaire moyen de 3 563 € brut par mois.

Quel est le salaire moyen d’un plombier au Canada ? Rémunération des plombiers au Canada Les plombiers (CNP 7251) gagnent généralement entre 18,00 $/heure et 42,00 $/heure au Canada.

Quel est le salaire d’un plaquiste ?

En France, le salaire moyen des plombiers est estimé à 2 017 € net par mois pour les hommes et 1 740 € net par mois pour les femmes.

Quel diplôme pour devenir plombier à son compte ?

Quelle formation et comment devenir plombier ? Devenir plombier est possible après un CAP Installateur Sanitaire, ou certains BEP (Installation de systèmes énergétiques et climatiques ou maintenance de systèmes énergétiques et climatiques). Des tuyaux menant à la plomberie sont également possibles.

Oxygène, association espagnole d'insertion professionnelle
Lire aussi :
Qu’est-ce qu’une politique d’insertion ? Entre la fin des années 1970 et…

À Lire  En période de sécheresse, voici quelques pistes pour limiter la quantité d'eau