Assurance vie : 5 idées fausses que vous pourriez avoir

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

L’assurance-vie donne beaucoup de premières impressions : revenus fermés, impossibilité de changer de bénéficiaires, placements qui ne rapportent pas assez… Voici 5 clichés très courants.

Le « couteau suisse » du stockage ne cesse de gagner des fans. Le taux de détention d’une assurance-vie chez les Français atteint 40,5% selon l’enquête INSEE publiée en mai dernier. Et pour cause, ce produit de rangement ne manque pas d’atouts séducteurs. Cependant, il continue de souffrir de nombreux préjugés. Le site d’information MoneyVox a pris des notes sur ces idées préconçues.

Obtenez une assurance-vie sans frais d’entrée

Un capital bloqué pendant 8 ans

On suppose souvent à tort que le montant déposé en assurance-vie est bloqué jusqu’à la 8ème année du contrat, c’est un mensonge. Ceci pourrez vous intéresser : Accidents du travail : ne pas les déclarer nuit à votre santé. Bien qu’il s’agisse d’un investissement à long terme, les retraits et versements sont toujours totalement gratuits et l’assuré peut retirer son argent à tout moment.

En revanche, la date de retrait, communément appelée rachat partiel, a un impact sur la fiscalité appliquée aux revenus perçus. En effet, si votre conseiller bancaire vous demande de « connaître la date », c’est afin de bénéficier de l’avantage fiscal après 8 ans.

À Lire  Dois-je être sécurisé dans le métaverse ?

Sur le même sujet :
Qu’est-ce qu’un NVEI ? Les nouveaux véhicules électriques individuels, également appelés EDPM…

On ne peut pas détenir plusieurs contrats d’assurance vie

La loi n’autorise la possession que d’un seul livre A, par exemple ou d’un livre de tenue connu par personne. Toutefois, cette limitation ne s’applique pas aux contrats d’assurance-vie. Ceci pourrez vous intéresser : Logement : la sous-location, une pratique en pleine expansion, mais que dit la loi ?. Vous pouvez donc en ouvrir autant que vous le souhaitez. Cela vous permet de séparer chaque « projet ». Vous pouvez ainsi choisir d’ouvrir un contrat d’assurance-vie pour transférer ultérieurement ce contrat à un bénéficiaire, pour financer les études d’un enfant ou pour bénéficier d’un revenu complémentaire au moment de votre retraite.

Sur le même sujet :
Posté le 2 fév. 2023, 14h29 Mis à jour le 2 février…

Il n’est pas possible de changer de bénéficiaire

Lorsque vous souscrivez un contrat d’assurance-vie, vous remplissez ce qu’on appelle une « clause bénéficiaire » et choisissez la ou les personnes qui bénéficieront de votre épargne en cas de décès. Invariablement, la plupart des exécuteurs testamentaires choisissent la clause « ordinaire », c’est-à-dire que le conjoint est l’héritier en cas de décès du conjoint. Voir l’article : Albi : face à la montée en puissance des trottinettes électriques, la police prend ses précautions. Bon à savoir, cette phrase est immuable, vous pouvez donc la modifier quand vous le souhaitez. Elle est également fortement recommandée si vous changez de situation familiale.

À Lire  Assurance : Axa n'a pas à payer les restaurants fermés pendant une crise sanitaire

En Suisse comme ailleurs, les mouvements pro-vie gagnent du terrain
Lire aussi :
La Suisse n’échappe pas à la montée des mouvements anti-avortement. Entre lobbying,…

L’assurance vie, un placement de vieux

Son nom suggère qu’il s’agit d’un simple contrat d’assurance décès qui garantit une rente ou un versement en espèces au bénéficiaire, au décès de l’assuré. Ce n’est pas comme ça. Cet investissement polyvalent, aussi appelé le « couteau suisse » du stockage, présente de nombreux avantages.

Il permet notamment de réaliser des placements financiers intermédiaires qui assurent un bon plan fiscal mais aussi de bien préparer sa retraite avec l’attente de revenus complémentaires et réguliers. Cela peut se produire en raison de nombreux véhicules d’investissement (fonds d’actions, fonds immobiliers, etc.), qui ne sont certes pas garantis, mais peuvent être très rentables.

« L’argent investi dans l’assurance-vie peut donc être retiré au moment du départ à la retraite, avant ou sans retrait pour cause de succession », résume MoneyVox.

L’assurance vie n’est pas rentable

Bien que le rendement total des fonds en euros ait atteint 1,28 % en 2021, il ne peut rivaliser avec ceux des comptes d’épargne gérés, qui ont été récemment renouvelés en août. Il pourrait toutefois monter à 2 % pour l’année 2022, selon le livre A. Encore faut-il que les assureurs s’entendent et puisent dans leur épargne pour assurer un bon rendement à l’assurance-vie.

En revanche, l’assurance-vie donne accès aux médias sans l’ancienne monnaie mais est encourageante en euros. Si les unités de compte ne présentent pas de garantie en espèces, les rendements sont plus attractifs.

Obtenez une assurance-vie sans frais d’entrée