Attention aux empoisonnements : Top 5 des plantes les plus toxiques pour les chiens (et les chats ?) – Toute l’actualité gratuite en un clic

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Non, les produits qu’offre la nature ne sont pas tous bons pour la santé ! Même bio… Plantes d’intérieur, plantes de jardin, plantes alimentaires… Certaines sont toxiques, voire mortelles, notamment pour nos animaux de compagnie. Quelles sont les 5 plantes les plus toxiques pour nos chiens et chats ?

C’est sur cette question que s’engage un échange passionnant avec Gilbert Gault, grand spécialiste de la « toxicologie vétérinaire », c’est-à-dire des toxines végétales naturelles. Toxicologue vétérinaire au CNITV (Centre National d’Information Toxicologique Vétérinaire) de Lyon et de Nantes, c’est aussi un homme résolument passionné par sa spécialité.

Quelques mots sur les deux centres antipoison vétérinaires

1976 : Le premier CNITV est créé à Lyon, le second suivra en 1990 à Nantes. « Très peu de vétérinaires sont spécialement formés en toxicologie, note Gilbert Gault, leur formation dans ce domaine a été réduite à des fuites. Cela justifie encore l’existence des CNITV de Lyon et de Nante, qui dispensent des conseils/expertises gratuits aux vétérinaires et aux particuliers.

Le CNITV (cliquez ici) est indépendant, ne perçoit pas de subvention publique et gère le premier centre vétérinaire européen antipoison en nombre d’appels depuis plus de 40 ans (7j/7 reçoit plus de 22 000 appels en 2021). La grande majorité des appels s’appliquent aux chiens, mais ils peuvent s’appliquer à n’importe quelle race d’animal. 61% des appels proviennent de vétérinaires et 38% de particuliers. « C’est gratuit, mais il y a encore des vétérinaires qui ne sont pas au courant ! » désolé spécialiste.

« Chaque animal de compagnie a sa propre toxicité connue », rappelle Gilbert Gault. Ce qui est différent d’un chien c’est un chat, un cochon d’inde, un lapin, un cheval… car ils n’ont pas le même comportement. En général, les urgences vitales concernent les chevaux et les bovins car, étant herbivores, ils avalent de grandes quantités de végétaux. Le degré d’intoxication est donc complètement différent et peut être mortel dans les 48 heures. »

« En ce qui concerne les chiens et les chats, la différence est énorme : pour 1 chat alcoolique, nous avons 9 chiens alcooliques. Le chat a un comportement beaucoup plus méfiant, le touchant avec sa patte lorsque le chien s’approche de son museau. Sont particulièrement exposés les jeunes chiens, qui n’hésitent pas à tout mordre ou tout dévorer, le plus souvent par réticence. Le degré d’exposition, ainsi que le type de plantes vénéneuses, diffèrent entre ces deux races. »

À Lire  Le temps passé à jouer à des jeux vidéo n'affecte pas le bien-être

Top 5 des plantes les plus toxiques pour les chiens

1- En tête de liste, sans hésiter : le laurier-rose, dont « les molécules cardiotoxiques sont extrêmement puissantes » souligne Gilbert Gault. Vous vous direz avec raison : mais un chien a un odorat 10 000 fois plus fort que celui d’un humain, non ? C’est vrai, c’est pourquoi les accidents se produisent rarement et pas lors d’un nouveau trajet ! « La plante émet un signal de danger qui dissuade le chien », explique l’expert. En revanche, il peut piquer lorsque la plante a gelé ou après la taille, lorsque les feuilles ont séché. Toutes les parties de la plante sont dangereuses lorsqu’elles sont consommées : feuilles, fleurs, tiges, fruits, graines et conservent leur pouvoir toxique même lorsqu’elles sont sèches. Mais encore une fois, des circonstances uniques sont nécessaires pour que l’intoxication se produise. Par exemple, on recense très peu d’appels du sud de la France, et pourtant riche en laurier rose. »

2- L’oignon, plante culinaire commune, est en 2ème position. « Particulièrement bio, précise le toxicologue, sa concentration en principes toxiques est 6 fois plus élevée. Les gens en consomment en petites quantités, souvent cuits, leurs globules rouges y résistent. Laissez-moi vous donner une idée, si nous mangeons 100g d’oignon, dans le pire des cas nous tombons malades ; si le chien mange 10g, il est mort, ses globules rouges éclatent. Les accidents sont rares, ils peuvent survenir s’il reste des restes d’oignons après la cuisson et que le chien les avale par loisir. J’ai aussi rencontré le cas d’un maître qui, sans balle, faisait jouer son chien avec un arc ! »

3- Ficus benjamina : « Cette plante, très commune dans nos intérieurs, se vend moins aujourd’hui, tempère M. Gault. C’est son latex blanc, lors de la coupe, qui contient des principes toxiques. »

4- Plante de cannabis. « Vous savez que des feuilles de cannabis traînent sur une table » chez un ami, bien sûr  » ? Ou des space cakes qu’un chien peut croquer… Le cannabis est un phénomène de peur chez un chien qui peut entraîner des morsures, nous avons déjà eu des cas. Ainsi, le « bad dog trip » que nous évitons peut être dangereux pour votre entourage.

À Lire  CASTILLON-DU-GARD Un nouvel événement zen et bien-être à découvrir en mai

5- Raisins (qui l’aurait cru ?) frais ou secs. « Les études n’ont pas montré de corrélation avec les pesticides, il s’agit juste du raisin, mais nous n’avons pas encore identifié quel composant est toxique. On pense actuellement que tous les cépages sont toxiques pour les chiens. Sec, plus concentré.

Peut-on en tirer quelques principes de précaution ? Si vous avez un jardin, assurez-vous que le chien n’a pas accès aux produits de tonte, aux feuilles sèches qui ont perdu leurs facteurs de rejet.

En général, les chiens peuvent avoir des comportements atypiques spécifiquement pour tuer l’ennui. A l’intérieur, en votre absence, laissez-lui des jouets pour éviter les bêtises de la paresse.

Pourtant, Gilbert Gault nous assure : « un chien est un carnivore, les plantes ne l’attirent pas. Les cas d’empoisonnement aux plantes représentent environ 8 %. Ils sont plus fréquents avec les insecticides, les produits ménagers, et surtout les médicaments pour l’homme (30 à 40 % d’empoisonnement). »

« Une plante domine le débat : les lys. Le chat est, assez couramment, intéressé par cette plante. Il s’y frotte, il peut manger les feuilles, et on ne sait pas pourquoi ! Il en va de même pour les lys et les alstroemeria (lis incas). Après ingestion, le chat boit beaucoup et 48 heures plus tard, sans dose de poison, meurt d’insuffisance rénale. »

Rappelons que les cas d’empoisonnement touchent 10% des chats contre 90% des chiens.

Dr Gault consulte souvent sur les risques d’intoxication par les herbivores, il anime également des webinaires sur ces sujets, notamment « Rencontrer et reconnaître les plantes vénéneuses pour les chevaux au printemps pour mieux gérer les risques dans les pâturages. On comprend mieux pourquoi il ne faut jamais donner de l’herbe à un cheval qu’on ne connaît pas.

Si vous voulez approfondir, il écrit aussi sur des sites comme jardinsdefrance.

Nathalie DUNAND [email protégé]

Crédit photo d’un : Adobe StockSite Centre vétérinaire antipoison de Lyon et Nantes : ICI

Centre National d’Information de Toxicologie Vétérinaire (CNITV) Avenue 1 BourgelatVetAgro Sup Campus Vétérinaire69280 Marcy-l’Étoile + 33 (0)4 78 87 10 40Dr Gilbert GAULT, Toxinologue Vétérinaire

Clinique vétérinaire LA ROCADE – CHALON Horaires d’ouverture : Du lundi au vendredi : de 8h à 19h – Le samedi : de 9h à 15h.