AUTO : Comment réparer sa voiture à moindre prix ?

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée, Sara vous présente les nouveaux faits d'actualité 

Nouvelles

AUTO : Comment réparer sa voiture à moindre coût ?

Avec l’inflation et le manque de voitures neuves dans les concessions, les Français sont fortement poussés à garder leur voiture plus longtemps, voiture qu’ils doivent entretenir. Les pièces détachées, le « do it yourself » ou encore les « self garages » peuvent être des solutions pour réparer à moindre coût.

Les pièces détachées, pas chères mais pas sûres

Les pièces détachées, pas chères mais pas sûres

Les vacances approchent et vous souhaitez toujours prendre la route avec votre véhicule ? Mais des réparations sont nécessaires? Ne panique pas. A voir aussi : Agent automobile : le premier conseil pour acheter une voiture pas chère | résultat. Avant de vous rendre chez les concessionnaires pour vous procurer des pièces – qui manquent souvent en ce moment – ​​et payer des prestations que vous auriez pu réaliser vous-même, nous vous présentons ici quelques solutions plus économiques pour entretenir votre voiture. .

Les pièces détachées se trouvent dans les centaines de casses automobiles réparties dans toute la France et peuvent servir à remplacer un rétroviseur, un phare, une vitre… Ce sont bien souvent des mines d’or pour les particuliers qui ont besoin d’éléments pour effectuer une réparation. leur voiture. « On a un gros vivier de particuliers qui achètent de tout, des pneus aux moteurs, c’est très hétérogène », témoigne Aurélien Prisas, responsable commercial chez Auto Système, une casse automobile située à Billy-Montigny (Pas-de-Calais). Ici, on trouve entre « 40 et 50 000 pièces référencées avec l’appui d’un parc de 3 000 véhicules ».

Depuis quelques années, ce professionnel constate une recrudescence de clients venant chercher les pièces dont ils ont besoin. « Surtout ces derniers mois, les constructeurs sont de moins en moins en mesure de fournir des pièces, notamment des marques françaises. On aide beaucoup de Clio, 207, Citroën C3… » Parmi les éléments, « ceux de la carrosserie vont le mieux en ce moment car il y a un manque d’acier chez les constructeurs. »

Moto : "Il y a un effet Quartararo", assure le président de la Fédération française
Sur le même sujet :
Publié : 08/05/2022 – 17:34 Modifié : 08/05/2022 – 17:32Tremblay-en-France (AFP) -…

Les pièces reconditionnées, de plus en plus plébiscitées

Ces pièces se trouvent souvent à des prix défiant la concurrence, entre 30 et 100 euros. Mais attention, dans la casse auto, il n’est jamais sûr que vous trouviez ce que vous cherchez et que la pièce achetée fonctionnera correctement dans le temps. « Mais nous avons un système de garantie qui va de 3 à 6 mois pour les moteurs, boîtes de vitesses et démarreurs », rassure Aurélien.

Sûrement plus rassurantes, les pièces reconditionnées sont également proposées à la vente et sont un moyen de réduire les risques d’accidents de la route si vous remplacez vos pièces défectueuses. On les trouve notamment sur internet, et la plateforme Reparcar.fr, créée en 2018, s’en est fait une spécialité, « faute de service en ligne dédié au réemploi », explique Stéphane Brault-Scaillet, co-fondateur. « Il y a des pièces de toutes les marques, principalement de la carrosserie, mais c’est lié au marché actuel. »

Les éléments proposés à la vente proviennent de professionnels spécialisés dans le démontage de véhicules. « Un expert étudie toutes les pièces susceptibles d’être redistribuées. Pour tout ce qui est mécanique, par exemple, comme les alternateurs, les démarreurs, ils passent par des machines de test pour s’assurer qu’ils fonctionnent toujours correctement. » Les pièces reconditionnées sont garanties 6 mois.

Dans le top des ventes du moment, on trouve des feux arrière, des rétroviseurs mais aussi des compresseurs de climatisation, ainsi que des pièces de carrosserie « aux alentours de 150-200 euros. Les particuliers trouveront généralement des pièces 70 % moins chères que sur le marché du neuf », assure Stéphane Brault-Scaillet.

Examen de la croissance de l'industrie du marché Epdm sur les tendances actuelles et les prévisions d'ici 2030 - Androidfun.com
Sur le même sujet :
« Selon le rapport de recherche publié par Polaris Market Research, la taille…

Le « Do it yourself » en garage ou en tuto, pour les bricoleurs

Le « Do it yourself » en garage ou en tuto, pour les bricoleurs

« Self garage »

Et la partie réemploi attire puisque la plateforme connait jusqu’à « 15% de croissance chaque mois » avec 80% de particuliers, clients plus en recherche de pièces « juste avant et juste après les fêtes, en prévision du départ ou après quelques couacs chez eux ». lieu de villégiature. Ils feront installer ces pièces par leur entourage ou des professionnels. »

Si la main-d’œuvre est supprimée, la réparation peut coûter encore moins cher. Pour cela, deux solutions. Le premier, rendez-vous dans un « self garage », ou garage collaboratif. Autrement dit, « je donne des conseils, je ne touche pas au véhicule et je fournis l’outillage », explique Benjamin Vercamer, qui a ouvert Minou Custom, un atelier de réparation à Mauges-sur-Loire en mars dernier (Maine-et-Loire) pour voitures et motos. « Le principe est trop peu connu dans la région mais je reçois beaucoup d’appels d’information. »

Les passionnés de mécanique ancienne, les professionnels, mais aussi les particuliers peuvent se rendre dans cet atelier. « Je commence à avoir des particuliers qui viennent changer de disques, de plaquettes, ça leur évite de passer par un pro. Je propose également des pièces à vendre. »

Côté prix, on peut difficilement trouver mieux. « C’est 20 € de l’heure, 80 € la demi-journée, 140 € si besoin la journée. J’ai des gens qui prennent par exemple une heure pour le passage de la valise, ça coûte moins cher au lieu de 50-60€ chez un pro. »

« Ma Clé de 12 »

Point négatif en revanche : aucun site fiable et à jour ne recense les garages en libre-service en activité en France. Vous pouvez les trouver en cherchant dans un moteur de recherche, sur Google Maps ou encore le réseau Facebook où de nombreuses pages solidaires sont apparues ces dernières années.

Des spécialistes du tuto automobile se trouvent chez Ma Clé de 12. Avec leurs milliers de vidéos en cinq langues publiées sur YouTube et consultables sur une application, il est plus facile de se débrouiller seul et de réaliser ses propres réparations. « Nous avons réalisé des vidéos explicatives sur 60 modèles, pour à chaque fois les deux motorisations les plus vendues et vous pouvez trouver entre 30 et 40 tutoriels pour chaque véhicule », explique Théo Dumas, co-fondateur de Ma Clé de 12.

Avec deux millions de vues par mois, il est certain que leur aide est précieuse pour des maintenances ou des remplacements à la portée de tous. « On essaie de répondre aux problèmes récurrents : changer une batterie C3, des ampoules, des moteurs de vitres, des filtres… » Ils surfent sur le concept du « do it yourself », cher à de plus en plus d’automobilistes depuis la crise sanitaire. « Le Covid nous a boosté, les gens ont fait plus par eux-mêmes et c’est encore plus vrai aujourd’hui avec la pénurie autour des voitures neuves. Les gens essaient de faire durer leurs voitures plus longtemps. »

Le garage solidaire, pour les plus démunis

Le garage solidaire, pour les plus démunis

Ils essaient aussi d’être plus vigilants en matière de budget, et l’exemple du coût d’une refonte est frappant. « Pour qu’il soit complet et avec l’achat de pièces sur internet, on peut réduire la facture de 150 à 300 euros pour 5 heures de travail », précise Théo Dumas. « Les gens sont heureux d’épargner et il y a de l’autosatisfaction et de la fierté à le faire soi-même. »

Contrairement au garage collaboratif qui s’adresse à tous, le garage solidaire est destiné aux personnes à faibles revenus. « Ils viennent avec un justificatif de la CAF ou de Pôle Emploi par exemple », explique Sébastien Mouquet, mécanicien employé par l’association Garage solidaire du Douaisis depuis 6 ans. « Après, on fait un devis et ils paient les réparations à moindre coût que moi. Ici, les prestations s’apparentent à des ateliers traditionnels. « On fait tout comme l’embrayage, la distribution, le moteur et les changements de pneus » au tarif horaire de 25€, « 27€ pour le gros embrayage ».

Lire aussi :
Une Américaine tente de devenir la plus jeune motarde à faire le…

À Lire  Examen de la croissance de l'industrie du marché Epdm sur les tendances actuelles et les prévisions d'ici 2030 - Androidfun.com