Avec la foire Akaa, l’art contemporain africain s’enracine à Paris

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Au cœur du quartier du Marais à Paris, la foire internationale d’art contemporain Akaa (également connue sous le nom d’Africa) aura lieu pour la septième fois. – Crédit : Sylvie Rantrua

C’est une folle semaine à Paris pour les collectionneurs et amateurs d’art contemporain. En parallèle de la première édition d’Art Basel Paris+, qui succède à la Fiac au Grand Palais Éphémère, ils pourront également faire une halte à la foire Akaa (aussi appelée Africa), dédiée à la scène artistique africaine, en couche de nouveauté. et sa diaspora, qui se déroule du 20 au 23 jusqu’en octobre au Carreau du Temple, au coeur du Marais. Bien sûr, l’ampleur et le prix des œuvres ne sont pas comparables entre les 150 exposants représentant 30 pays de Paris+ et les 38 galeries Akaa.

Mais en choisissant de rejoindre cette semaine la septième édition de Paris Art Contemporain, Akaa veut gagner en visibilité, tout comme les quelque 130 artistes exposés. « Nous réfléchissons depuis plusieurs années à la possibilité de passer aux dates Akaa Fiac. Au départ, le positionnement de Paris Photo (en novembre) nous paraissait judicieux, car de nombreuses photos étaient exposées pendant le salon. Depuis, l’Afrique a pris une place plus importante dans le marché de l’art et la foire s’est développée et s’est développée avec un médium très diversifié (peinture, sculpture, tapisserie, etc.). La semaine Fiac nous a semblé un meilleur choix », explique Victoria Mann, fondatrice et gérante d’Akaa.

Il a encore fallu être patient et attendre que le nid soit libéré, garder le même espace que le Carreau du Temple […] Lire la suite