Avec Omicron, les croisières ne sont plus amusantes. En général

Photo of author
Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée, Sara vous présente les nouveaux faits d'actualité 

Depuis le début de la pandémie, de nombreuses croisières ont été interrompues et détournées en raison de cas de Covid découverts après l’embarquement. Mais la situation est encore accélérée par la version hautement contagieuse d’Omicron. Pour le secteur des croisières, qui représentait encore environ 49 milliards de dollars en 2019, un nouveau coup terrible après un arrêt complet au début de la pandémie, indique une étude de Roland Berger.

« Ce secteur a été sévèrement puni. Ils ont perdu des dizaines de milliards de dollars », explique Didier Arino, directeur de la société française spécialisée Protourisme. Chez Omicron, « la couverture médiatique (cas) et la perte de clients vont en pâtir », prédit-il.

Et pourtant, fin décembre, malgré cette nouvelle version, Omicron voulait croire en Richard Fain, PDG du groupe Royal Caribbean, avec sa version « optimiste » annonçant « une solide année de transition 2022 et une très bonne année 2023 ».

Malheureusement, malgré l’argument de la croisière selon lequel le pourcentage de passagers touchés est faible et qu’il s’agit pour la plupart de cas asymptomatiques, la version Omicron bouleverse l’écosystème de la croisière, car de nombreux passagers sont exposés. isolement et nombre de bateaux détournés ou mis en quarantaine, tous très médiatisés.

Bateau dérouté et mis en quarantaine, bracelet électronique pour les passagers…

Bateau dérouté et mis en quarantaine, bracelet électronique pour les passagers...

Ainsi, mercredi, un navire en partance de Hong Kong avec 3. Ceci pourrez vous intéresser : Voyages, lectures et contes à la médiathèque.700 personnes à bord a dû rentrer au port en raison de la présence à bord de 9 cas contacts d’une épidémie du coronavirus version Omicron, ont indiqué les autorités.

Les autorités sanitaires de Hong Kong ont ordonné au Royal Caribbean Cruises Spectrum of the Seas de revenir un jour plus tôt que prévu (voir photo Reuters ci-dessous) après avoir découvert 9 personnes à bord (sur 3 700 donc) en contact avec le coronavirus Omicron. Environ 2 500 passagers et 1 200 membres d’équipage ne pourront débarquer que lorsque le test Covid-19 sera négatif. En attendant, « nous devons porter des bracelets électroniques pour surveiller nos déplacements à bord », a expliqué le passager à l’AFP par téléphone.

De fait, les « bulles sanitaires » (vaccinations obligatoires, tests multiples) que les compagnies introduisent sur leurs bateaux alors qu’ils poursuivent leur voyage au printemps 2021 ne sont pas efficaces à 100 %.

Autre exemple, en Italie, au moins 45 vacanciers sur 4 813 sur la ligne MSC Grandios ont été mis en quarantaine dans le port de Gênes, et en Espagne, 3 000 passagers d’AIDAnova ont été débarqués à Lisbonne au lieu des îles Canaries. 68 cas positifs ont été détectés.

Au Brésil, les croiseurs eux-mêmes ont annoncé qu’ils suspendraient leurs voyages jusqu’au 21 janvier en raison de « versions » avec les autorités sanitaires concernant l’utilisation des protocoles Covid, décidés il y a deux mois.

[Photo : Le 4 janvier, c’est le bateau de croisière ‘Queen Elizabeth’, amarré en Galice, La Corogne (Espagne), après avoir découvert 22 cas positifs parmi les 1281 passagers qu’il reçoit et les 976 membres d’équipage qui y travaillent après avoir embarqué la veille. L’un des passagers positifs a été transporté à l’hôpital et les autres infectés (ainsi que leurs proches) ont été isolés dans un hôtel de la ville. Crédit : Reuters]

Naar Voyages arrive en France avant de toucher l'Europe !
Sur le même sujet :
Naar Voyages est l’émanation française de l’italien Naar Tour Operator C’est ENFIN…

Les croisiéristes mécontents de l’avertissement du CDC américain

Les croisiéristes mécontents de l'avertissement du CDC américain

Aux États-Unis, les autorités sanitaires (CDC) ont relevé le seuil d’alerte et recommandé d’éviter les croisières, y compris pour les personnes vaccinées. Les clients américains représentaient 48% des 30,5 millions de passagers dans le monde en 2019, avant la pandémie, selon une étude de Roland Berger.

La décision du CDC est « particulièrement déroutante », a déclaré l’Association internationale des passagers de croisière (CLIA) dans un communiqué, affirmant que « les cas découverts sur les navires de croisière ne représentent qu’une petite minorité de l’ensemble de la population à bord – bien moins que sur terre – et que la plupart de ces cas sont de nature asymptomatique ou bénigne, ne faisant peser que peu ou pas de charge sur les services de santé à bord ou à terre. »

« Dans cette pandémie, on a appris que rien n’est à 100% résistant au virus, rien », se défend le PDG d’une grande entreprise mondiale auprès de l’AFP. Restez anonyme.

« Tous les passagers sont totalement vaccinés et 100% de la population – équipage et passagers – sont testés plusieurs fois avant et pendant la croisière », ajoute-t-il, « aucun hôtel, centre de vacances, train, bus ne teste 100% de nos clients comme nous. « 

Voyages durables au Costa Rica avec Morpho Evasions
Voir l’article :
Être une agence de voyage responsable et durable commence par une transparence…

Moins de baisses de réservations et d’annulations qu’avec Delta

Moins de baisses de réservations et d'annulations qu'avec Delta

Fin décembre, Royal Caribbean Cruises annonçait dans un communiqué « une baisse des réservations et une augmentation des annulations de voyages de courte durée, mais dans une moindre mesure que dans la variante Delta ».

La Norwegian Cruise Line, autre géant industriel, a annulé huit destinations entre le 5 janvier et avril « en raison des restrictions de voyage actuelles ».

Les entreprises sont également confrontées à des exemples positifs de leurs équipages de conduite. Au Brésil, 60% des cas positifs ont été identifiés par les autorités sanitaires de l’équipage, tout comme 60 des 68 cas en Espagne à AIDAnova.

Sur le même sujet :
La rédaction du Parisien n’a pas participé à la réalisation de cet…

Newsletter – Industrie & Services

Newsletter - Industrie & Services

Du lundi au vendredi à 13h, recevez les principales actualités de

Ceci pourrez vous intéresser :
Quel papier peut remplacer une carte d’identité ? Comment prouver son identité…

Inscription à la newsletter Industrie & Services

Inscription à la newsletter Industrie & Services

secteur de l’industrie et des services

Créer un compte

Merci pour votre inscription !

Les dernières nouvelles de l’industrie du lundi au vendredi

Dans la boîte aux lettres à 13h.

Dernière étape : Confirmez l’inscription dans l’e-mail que vous venez de recevoir.

Inscription à la newsletter Industrie & Services

N’oubliez pas de vérifier les spams.

A très bientôt sur le site de La Tribune et dans nos newsletters,

Inscription à la newsletter Industrie & Services

Comité de rédaction de La Tribune.

Connexion à mon compte

Tous les jeudis les dernières nouvelles

Merci pour votre inscription !

Dans la boîte aux lettres à 21h.

Vous êtes déjà inscrit !

Voulez-vous vous abonner aux nouvelles?

Réinitialisez votre mot de passe

Les dernières nouvelles de l’industrie du lundi au vendredi

Email envoyé !

Dans la boîte aux lettres à 13h.

je n’ai pas encore de compte

A très bientôt sur le site de La Tribune et dans nos newsletters,

Laisser un commentaire