Aveyron : Elle se retrouve sur une fausse affiche du soir…

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

L’affaire, qui remonte à plusieurs semaines, viserait à nuire à une jeune femme connue à Laissac et aux alentours. Les gendarmes mènent l’enquête alors que de nouveaux faits sont apparus.

Ce dimanche, en quittant la foire de Laissac, des automobilistes ont retrouvé, glissé sous l’essuie-glace de leur véhicule, un flyer qui a échoué dans son défi. C’était une invitation à participer, à Laissac même, aux « nuits interdites » animées par une jeune femme connue sur place. Ce document plus grand que nature comporte sa photographie, son identité ainsi que son numéro de téléphone portable, imprimés sur fond rouge et mentionnant les nombreuses prestations – « BDSM, partouzes, bruyantes » – proposées lors de la « soirée libertine et échangiste » de ce censé. Mais sans indiquer la date ni l’heure du rendez-vous…

L’affaire remonte à deux ou trois mois, confirme-t-on auprès des gendarmes auprès desquels la victime a porté plainte. Une enquête est également en cours, qui, selon nos informations, conduirait au placement en garde à vue d’une personne susceptible d’être impliquée.

Bien sûr, ces « nuits interdites » n’ont jamais existé, sauf dans l’esprit tordu d’individus malveillants qui cherchent à nuire à la jeune femme mentionnée sur le tract. Avec Centre Presse, ce dernier déclare qu’il s’agit d’une vengeance, sur fond de jalousie, de quelqu’un de son entourage.

« J’attends que ça se tasse »

« Depuis plusieurs semaines, je ne répondais plus au téléphone. Donc je travaillais beaucoup moins », raconte celle qui utilise beaucoup son téléphone portable pour son activité professionnelle. Ceci pourrez vous intéresser : La débauche se démocratise-t-elle ?. On n’ose pas imaginer le contenu des messages laissés sur son répondeur… « On a fondé ma famille aussi », regrette-t-elle de ne pas en dire plus.

À Lire  La Maison d'en face, thriller sulfureux de M6 autour de l'échangisme

« J’attends qu’il s’installe », confie la jeune femme qui reprend peu à peu son activité professionnelle et tente de retrouver un peu de sérénité dans sa vie personnelle. Ce n’était pas si facile après des attaques aussi violentes qui cherchaient à détruire sa réputation.

Et il n’est pas certain que la situation soit terminée après l’arrivée à nouveau des tracts, ce dimanche à Laissac.

A voir aussi :
posté le 12/06/2020 à 14:26, Mis à jour le 12/06/2020 à 18:14L’ancien…