Baisse du pouvoir d’achat: ces signes qui montrent une augmentation de …

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Malgré les mesures prises par le gouvernement pour accompagner les Français à préserver leur pouvoir d’achat, la vulnérabilité financière s’accroît chez certaines familles. Microcrédit, découvert autorisé, ou encore chèque sans provision… Les signes d’un stress financier croissant se cumulent.

Mauvaise nouvelle pour le portefeuille français. En juillet 2022, les prix à la consommation ont augmenté de 6,1 % sur un an selon l’INSEE. De quoi saper un peu plus leur moral, ceux qui ont vu leur pouvoir d’achat fondre comme neige au soleil depuis le début de l’année. Cependant, il ne semble pas qu’ils soient sur le point de sortir du tunnel puisque les prix de l’énergie devraient fortement augmenter cet hiver.

Malheureusement, des difficultés financières se font déjà sentir dans certaines familles. Quand certains effectuent des chèques ou des paiements par carte sans provision, d’autres ne peuvent plus rembourser leurs mensualités de crédit. Résultat : selon les dernières statistiques de l’Observatoire de l’Inclusion Bancaire de la Banque de France, sur les 7 premiers mois de 2022, les inscriptions au fichier national des incidents de remboursement des prêts aux particuliers (FICP) et au Fichier Central des Chèques (FCC) ont augmenté de 18% ) et 12% respectivement, rapporte MoneyVox.

Un recours au crédit renouvelable et au prêt personnel en hausse

D’autres signes pointent vers des difficultés financières croissantes. Voir l’article : Le seuil des 2% a été atteint pour le taux de crédit immobilier…. En effet, on constate une forte augmentation de la production de crédits renouvelables (+35%) et de crédits personnels (+34%), par rapport à 2021, sur les 5 premiers mois de l’année selon l’Association des Sociétés Financières Françaises.

À Lire  Comment la tour des Archives de Rouen est-elle éclairée chaque soir ?

Parmi les dossiers traités par Crésus, réseau d’associations d’accompagnement et de prévention du surendettement, une nouvelle tendance se dessine également : le recours aux paiements différés ou fractionnés (également désignés par l’acronyme BNPL, pour Buy Now, Pay More later) , ou même des services prépayés.

« On constate que les ménages disposant de 5 BNPL semblent incapables de rembourser et sont exposés à des charges impayées importantes », constate Jean-Louis Kiehl, président de Crésus. Afin d’éviter le risque de surendettement, il devrait être possible de mieux encadrer ces « micro-crédits » avec de nouvelles règles d’orientation européenne qui existeront à l’avenir.

Ceci pourrez vous intéresser :
Ce samedi 21 mai, Anne-Laure Gremaud, associé marketing et gestion financière de…

Les Français attendent un soutien des banques

Selon une étude récente de onepoint sur la relation entre les banques et les Français(1), 83% des personnes interrogées déclarent avoir une baisse de pouvoir d’achat. Un sentiment partagé, qui « traverse les générations et les catégories socio-professionnelles », explique Baudoin Choppin de Janvry, Bank Partners à un moment donné.

Dans ce contexte complexe, 50% des personnes interrogées souhaiteraient davantage de soutien de leur banque. Sinon, plus de la moitié espèrent pouvoir faire preuve d’indulgence, au cas où ils auraient recours plus souvent à leur découvert autorisé.

(1) Enquête interactive Harris en un point sur la relation entre les banques et les Français, en mai 2022 auprès de 3 241 clients particuliers des banques françaises représentatifs de la population nationale, interrogés en ligne.

Voir l’article :
La réouverture du théâtre Monsigny, véritable balcon sur la ville, est l’occasion…