baume. Ces experts du voyage apprécient la valeur de nos trésors cachés

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

essentiel

Le commissaire-priseur estime gratuitement la valeur des objets portés par les particuliers.

Et si ce petit banc au fond du garage était l’œuvre tribale d’un artiste africain du milieu des années 1950 ? Et si la statue de bronze qui trône dans la salle de bain était modelée par un éminent sculpteur néo-classique du XIXe siècle ? Pour le savoir, le commissaire-priseur parisien Maison Rossini sera de passage mardi à Balma pour estimer des objets parfois tenus pour des trésors délaissés. En effet, si leur valeur est avérée, des experts proposeront au propriétaire de vendre ses affaires dans leur chambre de la rue Drouot à Paris. Rossini réalise ainsi 90 ventes par an. « Dans notre étude, les experts se sont spécialisés dans tous les domaines », explique Quentin Breda, également spécialiste de la peinture et de la sculpture modernes, de l’art déco et du design. Il poursuit : « Un jour, une femme nous a apporté deux chaises qui avaient été réalisées par un artiste important du design d’art du XXe siècle. Elle pensait qu’elles coûtaient 200 €, mais au final, nous les avons vendues 16 000 €. Une autre fois, une femme nous a offert sans le savoir une petite boîte en or réalisée par l’un des plus grands orfèvres du XIXe siècle. Nous l’avons vendue 42 000 € ».

Mardi, Quentin Breda sera rejoint par Benoit Triffault David, spécialiste de la joaillerie, de la numismatique, des timbres et des livres, et par François-Xavier Poncet, commissaire-priseur spécialisé dans les tableaux anciens, le mobilier et l’art du monde.

À Lire  À l'intérieur de Poutine et de Trump

Quentin Breda ajoute : « On leur explique l’histoire de leur objet, puis on fait une première estimation. Ensuite, les gens ont le choix et peuvent repartir avec leur objet gratuitement en connaissant sa valeur. Ils peuvent ensuite le revendre autrement s’ils S’ils veulent nous le confier, nous créons un mandat de vente qui fait apparaître l’estimation. Nous le vendons ensuite aux enchères. Nous fixons un prix de réserve en dessous du non vendable ».

Les frais s’élèvent alors à 22,8% et le montant de la vente n’est pas imposable.