Belgique : décès d’un homme causé par la cigarette électrique, une première dans le pays

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Un homme de 19 ans est décédé des suites d’une maladie respiratoire.

Un homme de 18 ans est décédé en Belgique des suites d’une insuffisance respiratoire qui, selon les autorités, a été causée par la vape et une combinaison nocive d’ingrédients dans les cigarettes électroniques. C’est la première dans ce pays. « Le lien avec la cigarette électronique est confirmé. Il n’y a pas d’autre explication pour ce patient pour une pneumonie aussi grave », a déclaré jeudi 14 novembre la ministre de la Santé Maggie De Block, interrogée par des représentants.

Les services du ministre « se sont entretenus jeudi avec l’hôpital de Bruxelles » où le jeune homme est décédé, afin de clarifier la situation avec les médecins, a précisé la source. « J’ai demandé mon aide pour recueillir plus d’informations sur les circonstances exactes du décès », a déclaré Maggie De Block lors d’une audience à la Chambre. « .

Il a été interviewé après que plusieurs médias eurent rapporté le décès le 6 novembre de Raphaël, un Bruxellois de 18 ans, qui avait consommé une e-cigarette contenant du cannabis. Il s’agit, selon la matière première, du cannabidiol (CBD), une molécule aux propriétés sédatives, non narcotique, et légale, mais qui peut être vendue au marché noir mélangée à des substances nocives.

Selon le père de Raphaël cité par le média, c’est « à la mi-septembre » que son fils « a essayé le CBD en vapotant avec son frère et sa mère. Ils n’ont rien obtenu ». Deux nuits après ce premier incident, il toussa beaucoup, mais la bronchite s’aggrava et Raphaël dut être hospitalisé le 4 octobre. Le 10 octobre, ses poumons ont cessé de fonctionner et il a été plongé dans le coma jusqu’à sa mort le 6 novembre.

À Lire  Mer, piscine : ces conseils pour protéger les enfants de la noyade

Une combinaison de CBD et d’acétate de vitamine E (huile), qui a déjà tué des personnes aux États-Unis, serait la cause du décès, a déclaré la chaîne de télévision RTL-TVI. Dans un rapport publié en juillet, l’Organisation mondiale de la santé a constaté que les cigarettes électroniques étaient « sans équivoque nocives » et ne pouvaient pas être recommandées comme aide au sevrage tabagique.

Les autorités sanitaires américaines ont classé les cigarettes électroniques comme « dangereuses » pour les jeunes, alors que le nombre de vapoteurs au lycée a presque doublé aux Etats-Unis entre 2017 et 2018.

Le pays est en état d’alerte maximale car une mystérieuse épidémie de maladie pulmonaire aéroportée a déjà infecté plus de 2 000 Américains et causé 39 décès. Ces maladies ont été causées par les autorités selon l’un des ingrédients de l’eau remplie de THC (la substance psychoactive du cannabis), largement vendue au marché noir, l’huile de vitamine E.