Bernai. Emma Ryde : des photos sur la peau

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Depuis janvier 2022, Bernayenne s’est lancé dans la photographie professionnelle immersive. Rencontre avec une jeune femme passionnée.

Par Lina Tran

Publié le 21 22 août à 9:30

Quand le hasard fait bien les choses

Quand le hasard fait bien les choses

À l’âge de 10 ans, Emma Ryde se passionne pour la photographie. « J’ai énervé mon père en m’achetant un appareil photo », se souvient-il. Lire aussi : Guides et avis des collectionneurs de voitures 2022. Une passion devenue métier depuis le début de l’année. Pour cette franco-britannique de 21 ans, créer sa propre entreprise est avant tout la nouvelle aventure qu’elle attendait.

Après un stage de 3ème année, nous l’avons convaincu d’abandonner l’idée de faire de sa passion son métier. « Je me suis dit: » Je parle anglais, alors pourquoi ne pas devenir professeur d’anglais «  », a-t-elle déclaré. Alors je me suis dirigé vers le bac L. Après ses études et sans réelles idées, il « testera le métier de droite à gauche ». Agent de maintenance, hôtesse de l’air ou encore cueilleur de fruits, Bernayenne se cherche toujours. « Mon père m’a dit : ‘Fais de ton travail quelque chose que tu aimes, c’est encore mieux. » »

Des débuts difficiles

Des débuts difficiles

« Il se trouve qu’il y a deux ans, j’ai vu une publicité sur les drones. J’ai pensé « pourquoi ne pas essayer » », a-t-il déclaré. Il a d’abord acheté l’appareil comme passe-temps, puis lorsqu’il a décidé de démarrer son entreprise, il a découvert qu’il fallait un diplôme pour vendre ses photos de drone, un pilote de drone à distance certificat de talent, ce que « beaucoup de gens n’ont pas ». Emma a suivi un stage à Bernay, « Minutedrone », qui a duré près de trois mois. Dans la région, il reste le seul à proposer ce type de service. « Je connais un ami qui filme dans un drone pour la vidéo, mais pas pour les photos. J’ai pensé qu’il pourrait y avoir un créneau à prendre », a déclaré Emma. Outre les services de drones, elle propose également de nombreux autres types de photos (photos de famille ou d’animaux, visites de propriétés, paysages, photos de mariage, photos d’anniversaire, etc.), avec un attrait particulier pour les portraits.

À Lire  Comment vendre une voiture en toute sécurité ?

Lancé au plus profond de l’entrepreneuriat, Emma découvre les coulisses de son métier. « Il faut penser à tout : matériel, voyage, assurance, etc. Il s’appuie également sur un groupe de photographes indépendants professionnels pour l’aider.

Ceci pourrez vous intéresser :
l’essentiel Le marché du vélo d’occasion est de retour ce week-end dans…

Regarder vers l’avenir

Regarder vers l’avenir

« On m’a dit que tu aurais du mal, que tu n’arriverais pas à vivre avec, que ce serait difficile. Finalement ce n’était pas faux », se souvient Emma, ​​lors d’un stage de 3e année. Après seulement six mois, elle ne pouvait toujours pas vivre de ses activités. Elle compte surtout sur le bouche à oreille et d’autres sources de revenus, comme ses activités de correspondante d’Eveil Normand. Au lieu de se décourager, les prochains mois sont l’occasion de  » Je mets mes cartes partout, aussi vite que je peux. Je peux « , rit-il. Il reconnaît la difficulté du travail, mais  » je veux essayer et continuer à voir si je peux faire ce. »

Passionné de photographie, il songe aussi à se lancer dans la vidéo. « J’ai eu un petit mariage récemment, avec environ 30 invités. J’ai réussi à faire à la fois de la photographie et de la vidéo, dit-il. C’était dur, mais je l’ai fait. Voyageur dans l’âme, il envisage également de s’internationaliser. Dans les prochaines semaines, Emma sera en Angleterre pour les vacances, l’occasion de continuer à apprendre son métier autrement. « J’ai vu beaucoup de gens dans la rue, caméra au poing, et ça montrait que ce n’étaient pas des touristes. J’ai pensé qu’il serait plus simple de les rencontrer et de leur demander conseil. L’anglais est un peu plus détendu que le français », s’amuse-t-il. Là, il s’est lancé un nouveau défi : arrêter les gens dans la rue et leur demander de poser pour des photos.

À Lire  Véhicules électriques et hybrides d'occasion : dépêchez-vous, car les chances augmentent !

A voir aussi :
Lors de la soumission d’un véhicule à vendre, il est obligatoire de…