BMW 3.0 CSL : le retour de la légende

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Comme vous le savez, BMW fête cette année les 50 ans de la division Motorsport. A cette occasion, nous avons eu droit à plusieurs nouveautés, dont la puissante BMW M4 CSL, la nouvelle BMW XM (le premier produit, depuis la M1, à être entièrement développé par Motorsport), ou encore la nouvelle M2.

Mais une voiture perdue pour cet anniversaire s’est terminée de la plus belle des manières. Après plusieurs mois de rumeurs diverses, BMW a enfin présenté son nouveau 3.0 CSL, un modèle qui fait directement écho au modèle éponyme des années 1970.

CSL pour « Coupé, Sport, Leichtbau », c’est ainsi que l’acronyme est revenu, avec la M4 d’abord, puis maintenant avec cette 3.0 CSL. Cette série limitée à 50 exemplaires est, grosso modo, la BMW M4 CSL avec quelques modifications esthétiques et techniques, mais nul doute que son pedigree fera saliver les collectionneurs du monde entier.

Fait-elle honneur à son ainée ?

Comme vous pouvez le voir sur les photos, il y a quelques changements cosmétiques par rapport au M4 CSL. Voir l’article : Conduire des voitures de luxe : un plaisir accessible ?. La face avant adopte une position plus verticale faisant écho à son ancêtre, tandis que l’on retrouve les BMW Laser Lights jaunes pour rappeler les phares des voitures de course historiques, mais aussi le modèle de compétition BMW M le plus abouti aujourd’hui : la BMW M4 GT3.

La grille environnante et la surface vitrée sont en aluminium. Le pare-chocs intègre de nouvelles prises d’air qui rappellent également le 3.0 CSL d’origine, et leur fonction est toujours la même : refroidir le moteur et les freins. Dans l’ensemble, la voiture s’inspire des lignes et courbes du concept 3.0 CSL Hommage présenté en 2015.

Les ailes sont incurvées et la voiture a maintenant des jantes dorées avec un écrou central. À l’avant, BMW a installé des roues 3.0 CSL d’une taille de 20 pouces, tandis qu’à l’arrière, il mesurera 21 pouces. Michelin a développé des pneus spécifiquement pour ce modèle, avec le numéro « 50 » estampé sur le flanc pour marquer le demi-siècle de la M4.

Le lien le plus évident avec le modèle classique, on le retrouve à l’arrière, où BMW M a installé un becquet proéminent rappelant le diminutif « Batmobile » de son prédécesseur. Les plus observateurs doivent aussi avoir vu un petit becquet sur le toit, comme le modèle précédent.

Le travail autour de la peinture nécessite un procédé particulier, tandis que certaines pièces en CFRP (plastique renforcé de fibre de carbone) sont façonnées à la main côté Monaco. Chaque voiture passe par pas moins de huit cycles d’assemblage. Le processus peut prendre jusqu’à dix jours. L’immortalité dans l’industrie automobile d’aujourd’hui. La voiture est assemblée sur un site spécial près de l’usine de Dingolfing.

La Suzuki Van Van 125 de Vincent chez GT Moto à Arras
Voir l’article :
Après l’enduro puis les kids, Vincent aime rouler sur la moto nostalgique…

Plus de chevaux mais moins de couple

Passons maintenant à la pièce maîtresse de la voiture : le moteur. La BMW 3.0 CSL est équipée du six cylindres en ligne le plus puissant jamais utilisé dans la BMW M. C’était déjà le cas de l’ancien 3.0 CSL qui, dans sa dernière version, produisait 206 ch à l’époque.

Le six cylindres bi-turbo est directement dérivé du moteur utilisé en DTM. Il a une cylindrée de 3,0 litres et développe pas moins de 560 ch, soit 10 ch de plus que le M4 CSL. BMW annonce un couple maximal de 550 Nm et une vitesse maximale de 7 200 tr/min. De nombreux éléments techniques de la M4 GT3 ont été intégrés dans la 3.0 CSL, tels que le turbo, le système de refroidissement personnalisé et l’échappement en titane.

Le tout est uniquement canalisé vers les roues arrière via une boîte manuelle à six rapports. Le pommeau de levier de vitesses a été conçu sur mesure pour la BMW 3.0 CSL et fait également écho au passé. La voiture bénéficie également d’un système talon/pointe automatique qui peut également être désactivé.

Vous l’avez peut-être remarqué, mais le couple baisse de 100 Nm par rapport à la M4 Compétition ou à la M4 CSL. L’explication est très simple : BMW a choisi pour cette série spéciale une boîte de vitesses manuelle qui ne peut pas absorber tout le couple du moteur.

Techniquement, on retrouve, de série, un différentiel à glissement limité M, des freins carbone-céramique (400 mm à l’avant et 380 mm à l’arrière) ou encore une suspension adaptative M avec amortisseurs à pilotage électronique.

BMW n’a pas communiqué les performances du modèle, mais celui-ci devrait être proche de la M4 CSL. Pour rappel, ce dernier atteint le 0 à 100 km/h en 3,7 secondes et peut atteindre plus de 300 km/h en vitesse de pointe. BMW n’a pas précisé le poids du modèle, mais a indiqué qu’il bénéficie d’un rapport poids/puissance de 2,9 kg/ch. Il pèse donc environ 1625 kilogrammes, ce qui est exactement le même que le M4 CSL.

BMW ne produira que 50 voitures numérotées individuellement pendant environ trois mois. Le prix n’a pas été divulgué, mais des rumeurs récentes suggèrent un prix d’environ 750 000 $, soit environ 720 000 euros. BMW a annoncé que deux exemplaires sont réservés à la France, deux exemplaires ont déjà été vendus.

Voir l’article :
Emmanuel Macron craint que l’inflation énergétique ne pousse certaines entreprises à ne…

À Lire  Devinez quelle Peugeot pilote Diane Leyre, Miss France 2022 ?