BMW M teste une i4 très musclée à quatre moteurs électriques

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

BMW M présente un prototype basé sur une i4, doté de quatre moteurs électriques et de liaisons au sol empruntées aux M3, M4 et M5. Le département sportif du constructeur allemand développe ainsi ses futures sportives 100 % électriques.

Pour

Lire aussi : Tour du monde record à moto.

MaxK

4 roues, 4 moteurs, 4 ans de travail, et une i4 très spéciale

Ce prototype BMW M basé sur i4 abrite quatre moteurs électriques.

Pour ses 50 ans, BMW M souffle des bougies électriques. La division sportive de BMW développe des modèles micro-hybrides, peaufine son SUV hybride rechargeable « maison » baptisé XM, et propose déjà deux véhicules 100% électriques dans la gamme M Performance entre les offres BMW et BMW M C’est chose faite, il y a le i4 M50 de 544 ch et le iX M60 de 619 ch, tandis qu’on attend le i7 M70 de 660 ch annoncé pour 2023. Suite logique : la firme munichoise présente aujourd’hui un prototype BMW M « pur et dur » sans moteur thermique.

« Nous travaillons sur une voiture électrique performante depuis quatre ou cinq ans. Le véhicule d’essai que nous présentons aujourd’hui représente en quelque sorte une deuxième génération, et intègre une technologie plus avancée que la première qui était restée secrète », explique Dirk Häcker, responsable du développement chez BMW M. Le prototype en question est basé sur en un i4. M50. La voiture a été équipée d’ailes élargies qui lui permettent d’accueillir des essieux empruntés aux M3 et M5, tandis que certains renforts de châssis proviennent des M3 et M4. Plus particulièrement, il est propulsé par quatre moteurs électriques, contre deux dans le i4 M50. Chacun entraîne une roue et tous sont reliés à un calculateur central chargé de répartir le couple en fonction des conditions de roulage. Ce type d’appareil est utilisé dans les supercars électriques de Rimac, Lotus ou Pininfarina, alors que d’autres constructeurs plus conventionnels, comme Lexus, y travaillent. « Le développement de ce prototype, qui est basé sur la première génération, a pris un peu moins de trois ans entre l’idée initiale et son itération actuelle », explique Dirk Häcker.

À Lire  Revendez votre véhicule actuel

Une BMW M3 électrique pour commencer ?

BMW M travaille sur des prototypes « zéro émission » depuis environ cinq ans.

La gestion électronique du couple indépendante pour chaque roue optimise la tension de la route et augmente la vitesse en virage grâce à la réactivité et à la précision du système. Des avantages qui pourraient toutefois être atténués par le poids du système et, en particulier, de la batterie. Ce dernier doit pouvoir alimenter ces quatre moteurs et offrir au véhicule une autonomie acceptable pour son utilisateur, autonomie qui profite du puissant freinage récupératif des moteurs électriques. BMW ne dévoile pas la fiche technique de son prototype, et se garde d’indiquer s’il préfigure une i4 M.

Un modèle de production dérivé de cette « mule » est cependant bien sur les cartes. « Nous avons besoin d’un peu plus de temps avant que le véhicule ne soit prêt pour la production en série », a déclaré Dirk Häcker. Il ne pouvait pas être impossible que ce soit la prochaine M3 selon Frank van Meel, PDG de BMW M. « L’histoire de la M3 est éternelle. Chaque fois que l’on change de type de moteur, de quatre à six cylindres, puis huit cylindres et six cylindres avec turbo, l’histoire continue. Peut-être que le prochain sera électrique, mais si c’est le cas, ce sera toujours un M3. (…) Nous venons de parler aux clients et le commentaire est que 90 à 95% d’entre eux ne se soucient pas de l’endroit où nous allons avec le groupe motopropulseur. Ils veulent juste un M », a-t-il déclaré aux journalistes de British Autocar.

À Lire  Conseil des ministres : voici les étapes clés du « pouvoir d'achat ».

Moto GP de France : pluie annoncée ?
Lire aussi :
Une nouvelle fois, le Grand Prix de France Moto GP est menacé…