Boom des voyages post-Covid : « C’est comme un prisonnier : si vous le libérez, il courra au soleil »

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Le sociologue Jean Viard, auteur du livre récent « Année zéro du tourisme » prône des quotas sur les lieux touristiques les plus visités et un nombre surprenant de vacances.

Même si l’envie de voyager continue d’être l’apanage de ceux qui ont les moyens et l’habitude de partir, une certaine forme de régulation devra intervenir afin d’harmoniser davantage les déplacements et le respect de l’environnement.

Cet engouement retrouvé pour les voyages est-il une réalité ?

Les Français ont une grande envie de partir. Il y en a qui sont partis quand même. Ils ont plus de moyens financiers que d’habitude, car pendant la pandémie, il n’y a pas eu d’achats impulsifs. En même temps, partout il y a une envie de sortir, d’être au soleil et de ne plus aller au cinéma ou au théâtre pour ne pas être enfermé. Je ne serai pas surpris de voir des estivants dans les zones frontalières de l’autre côté, juste pour le plaisir de changer de pays. La société est bouleversée.

Le corps social a eu le temps de réfléchir et s’est dit notamment : cette année nous n’allons pas perdre nos vacances qui sont à la fois un lieu de famille, d’amour, de découvertes avec 4 000 vacances d’été et 7 millions de téléspectateurs. Nous étions enfermés et aujourd’hui il est comme un prisonnier : quand on le libère, il court vers le soleil. En mai, 70% des personnes interrogées déclaraient prévoir de partir en vacances, soit 20% de plus que d’habitude. Nous verrons ce qui se passe à la fin.

À Lire  Location entre particuliers : Cdiscount Voyages Partenaire de Smily