Ça sent bon pour Interparfums !

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Publié le 23 décembre 2022 à 10:30

Interparfums gère tout le cycle de vie du parfum, de sa création à sa commercialisation en France et à l’international. La société est détenue à 73% par Holding Inter Parfum Inc. (à noter le flottant de seulement 26%). Il dirige toutes les étapes, c’est-à-dire le marketing, l’odeur, le flacon et le packaging.

La société est spécialisée dans la création, la fabrication et la commercialisation de parfums de luxe et d’articles de mode avec des marques renommées telles que Montblanc, Jimmy Choo, Coach, Lanvin, Rochas, Boucheron, Karl Lagerfeld, Van Cleef & ; Arpels, Paul Smith, Kate Spade, Moncler, Repetto et ST Dupont. Elle vient également de signer un accord de licence avec la célèbre marque au crocodile Lacoste pour la création et la distribution de ses parfums.

La logistique de distribution des produits s’effectue à travers les parfumeries, les chaînes franchisées et les grands magasins en France, et à travers les sociétés importatrices, les aéroports et les compagnies aériennes à l’international.

Il est à noter que le secteur dispose d’un « Pricing Power » important (le pouvoir de fixer et surtout d’augmenter les prix), ce qui est rassurant pour le maintien des marges dans une perspective de long terme. Au-delà de la diversification dans la typologie des produits vendus (nombreuses marques spécialisées), investir dans Interparfums, c’est aussi se diversifier géographiquement. En effet, le chiffre d’affaires est réalisé de 6,4% en France, 24,7% en Europe, 40,1% en Amérique du Nord, 13,9% en Asie, 7,5% en Amérique du Nord Sud, 6,5% au Moyen-Orient et 1% en Afrique.

À Lire  Oui, Leroy Merlin a volé les toiles d'un illustrateur (et ce n...

D’un point de vue fondamental, la société bénéficie d’une situation financière très solide. L’activité progresse constamment sans perdre en qualité opérationnelle année après année, les marges nettes se maintiennent avec la croissance de l’activité. En revanche, l’entreprise semble très valorisée, compte tenu de la taille de son bilan ou de ses flux de trésorerie. Le Price Earnings Ratio (PER) pour cette année s’élève à 41,2 fois et pour l’année prochaine à 38,8 fois, de sorte que l’entreprise fonctionne avec des multiples de bénéfices élevés.

Mais il est rare de trouver une entreprise de qualité à bas prix, notamment dans le secteur du luxe, qui déçoit rarement les investisseurs lorsqu’il s’agit de publier des résultats. D’autant que si l’on utilise la méthode des comparables, Interparfums ne rémunère pas plus que ses pairs. D’une manière générale, la société présente donc une situation fondamentale très satisfaisante.

En termes de momentum, nous venons de passer les moyennes mobiles 200 et 50 jours sur le volume, ce qui est techniquement très positif. Il semble que nous reculons au-dessus du chevauchement des clés à 53 € (ancienne zone de résistance devenue support).

Nous nous attendons à ce que ce niveau de 53 € offre une protection à la baisse, le 200 SMA offrira une deuxième protection en cas de correction.

Nous visons un prix de 61,50 euros, plaçant le stop à 49 euros.

Recommandation promotionnelle.