Campan : évoque la réhabilitation du courtaou d’Aygue-Rouye

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Maribé Lambert-Markouizes, de passage en Bigorre, évoque la réhabilitation de la cabane Aygue-Rouye, avec son mari, Argyris, 10 ans après la disparition de ce dernier.

Maribé Lambert-Markouizes et son mari Argyris, habitent depuis près de 18 ans au Peyras, en Campanie, où ils exploitent un gîte qu’ils ont fait rénover. La peintre et son mari, un bâtisseur grec, friand de maisons en pierres sèches, ont réhabilité des bergeries tombées en ruines. La réussite dont Maribé est la plus fière est sans aucun doute la rénovation de la cabane Aygue Rouye. « A l’époque, nous faisions beaucoup de randonnées en montagne avec mon mari et nous sommes tombés sur de nombreuses constructions, des murs en pierres sèches, en ruines, dans les alpages. Quand nous avons vu l’état de Courtaou d’Aygue-Rouye, « . nous voulions tous les deux nous réunir, et ce, de manière gracieuse. » Maribé et Argyris demandent l’autorisation au maire de So, Marc Chicoulaa, et au propriétaire de l’immeuble, qui donne le feu vert.

Arbres courbés

« Il a fallu choisir les arbres courbes, pour les poutres, au col de la Courade. Une scie mobile a été amenée du Gers. Ceci pourrez vous intéresser : Automne : Avez-vous des insomnies ? Voici tous les aliments qui favorisent le sommeil. Tout le matériel a été rassemblé au col de la Courade puis il a été transporté sur le site. » il se souvient. Maribé.

Avec son mari, ils ont installé deux matelas pour dormir sur place et aussi le matériel nécessaire pour le bivouac. Les travaux ont duré une semaine, en juin 2001. « Le personnel de la commune, les piétons, les bergers sont venus prêter main-forte pour monter les poutres, poser les ardoises, etc. Maribé se charge notamment de traiter le bois de la charpente avec de l’huile usagée. « C’était vraiment une expérience extraordinaire. Nous avons vécu avec les éléments et puis il y avait un excellent contact avec les gens, une entraide formidable… Mon mari était ami avec les bergers locaux. C’était « le Grec ». Les locaux, je crois, ils ont aimé la façon dont nous avons restauré ce patrimoine dans le style pyrénéen. » Maribé ajoute qu’avec le reste du bois, son mari fabriquait des petits meubles pour la cabane.

À Lire  Sommeil : vous levez-vous la nuit pour aller aux toilettes ? C'est le moment d'arrêter de boire le soir

Argyris est décédé en 2012, il y a 10 ans. Il a à peine eu le temps de rentrer mourir chez lui, à Hydra, son île, où vit toujours Maribé. « Il m’a dit avant de mourir : j’ai eu une vie bien remplie. J’ai laissé des empreintes. » La réhabilitation de la cabane Aygue Rouye est probablement la plus belle. « Je veux qu’elle reste en bon état » invite Maribé qui était récemment en Bigorre avant de rejoindre Hydra.

Ceci pourrez vous intéresser :
Dormir sous une couverture de 6, 8 ou 10 kilos : c’est…