Ces cerveaux high-tech fuient la Russie : « Cette guerre m’a chassé du pays »

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Depuis le déclenchement de la guerre en Ukraine, plus de 100 000 professionnels du secteur high-tech russe ont fui le pays. Un coup porté à l’avenir de l’économie russe.

« Quand la guerre a éclaté, j’ai décidé de quitter la Russie au plus vite. Le 5 mars, il était dans un avion. Comme Evgueni, développeur de 28 ans, plus de 100 000 professionnels russes du high-tech, informaticiens, analystes, dirigeants de start-up ou de plus grands groupes, ont tourné le dos à Moscou depuis le début de l’offensive en Ukraine. le 24 février. Une fuite des cerveaux qui pourrait avoir des conséquences désastreuses non seulement pour l’avenir de l’industrie high-tech russe mais aussi, à terme, pour l’économie du pays. Pourquoi ce secteur en particulier ? Que dit cette hémorragie sur la société et l’avenir de la Russie ?

« Je n’ai jamais soutenu Poutine », a déclaré Yevgeny depuis Istanbul (Turquie), où il vit désormais. Mais avant la guerre, je le prenais plutôt pour un clown. Le 24 février, j’étais pétrifié. J’avais déjà pensé à partir, j’avais appris un peu l’anglais… mais rien de grave. Cette guerre m’a fait quitter le pays. Sans visa valide, le jeune promoteur a peu de destinations à sa disposition. Il met des T-shirts et un ordinateur portable dans un sac, descend un billet d’avion hors de prix et part sur un coup de tête : « J’ai encore du mal à expliquer ma décision », dit-il.

Cependant, cela soulève plusieurs pistes, dont, bien sûr, la peur d’être recruté dans l’armée et de devoir participer à une offensive qui « ne comprend même pas pourquoi Poutine l’a lancée ». Si Mos

À Lire  Qu'est-ce qu'une blockchain ? - Conseille Forbes Australie

Cet article est réservé aux abonnés. Pour en savoir plus, profitez de nos offres à partir de 1€

En choisissant ce parcours d’abonnement promotionnel, vous acceptez le dépôt par Google d’un cookie d’analyse.

Pour réagir, connectez-vous

lfda publié le 3 juillet 2022 à 19:42

Pendant ce temps, tous les chefs d’État, politiciens, occidentaux et ukrainiens continuent d’utiliser Telegram…

Eh bien, face à la grande crise économique qui nous arrive, ils vont vite rentrer chez eux.& # XD;

Il n’y a pas de risque à moyen terme pour la Russie.

dom publié le 3 juillet 2022 à 15h07

La crise en Russie assurément !

Dupont posté le 3 juillet 2022 à 12h21

Dans 1 an on le verra .. dans 5 ansâ & # x20AC ; & # x2122 ;

Pour le moment, les gouvernements européens ne savent même pas s’il y aura du gaz et de l’électricité l’hiver prochain… donc l’état de l’économie 😁

posté le 3 juillet 2022 à 11:36

Nous avons aussi une fuite des cerveaux des Français, des scientifiques, des artistes, à cause de Sarkozy/Hollande/Macron, et des restrictions aux libertés dans tous les domaines. Des préfectures qui décident à quel art/musique se conformer ou non, des partis découragés spontanés, des suspicions envers l’autonomie des scientifiques, des budgets mitigés.

dom publié le 3 juillet 2022 à 15h09

Tu dis n’importe quoi! Combien de nos compatriotes jamais heureux ! Allez chercher un autre endroit !!

Des jeunes bien formés partent depuis des années, ce n’est pas nouveau.

Si nous avons des « restrictions aux libertés dans tous les domaines », devrait-il être facile d’en nommer quelques-unes ? Pourriez-vous nous éclairer ? Car à part les obligations de vaccination de nos soignants (c’est quand même la base) et les arrestations de casseurs de peintres en bâtiment à Concord Square, j’ai du mal à comprendre. Oh oui, ils nous imposent des limites de vitesse sur les autoroutes, ce qui est une atteinte profonde à ma liberté fondamentale d’aller et venir aussi vite que je le souhaite. mdr

À Lire  Femmes et enfants réfugiés : une délégation du Congrès recueille les expériences des villes polonaises

Dupont posté le 3 juillet 2022 à 12h25