Challenge et Agenz lèvent le voile sur la nouvelle société immobilière Argus

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Bien avant l’avènement de la crise du Covid, le secteur immobilier marocain traversait des zones de turbulences. Et avec cette situation mondiale due à l’enchaînement des crises, notamment la guerre en Ukraine, le spectre du Covid ainsi que le choc climatique, le manque du secteur est encore au beau fixe. Et vitrine de la santé économique d’un pays, ce secteur oscille entre crise et reprise sans vraiment trouver son effet. C’est dans ce contexte mitigé que le groupe Challenge, dans son rôle d’éclaireur stratégique, lance la nouvelle édition de son Argus de l’immobilier. Entre analyse et clarification, ce résumé économique de la matrice immobilière tombe à point nommé à un moment où la situation économique et le manque du secteur déraillent. La solidité de l’immobilier est aujourd’hui très mise à l’épreuve par une succession de crises. Après la sévère chute économique due au Covid-19, et alors que tout le monde pensait être sorti de deux années de fragilité et d’incertitude, voilà que la crise mondiale, conséquence du conflit entre la Russie et l’Ukraine, fait passer l’économie et l’immobilier dans un dépression encore plus profonde. Immobilier, départ mitigé ? Le secteur est complètement désorienté, face à une déstabilisation sans précédent. Entre un manque de matériaux, une augmentation vertigineuse des prix ici et là, entre la décision d’aller de l’avant avec des projets ou leur suspension, entre des chantiers interrompus et des transactions inachevées, et à cela s’ajoutent des éléments de politique nationale du logement social dans le Royaume, les promoteurs, comme ceux qui se disputent l’acquisition ou la vente d’un bien immobilier, sont bien plus dans l’attente que dans l’initiative. Pour autant, cela n’annule aucun rêve ou idée de parvenir à une solution et d’inscrire un projet immobilier dans la priorité du moment, dans le rd de particuliers, pour résidence privée. ncipale, résidence secondaire ou en option d’investissement pour augmenter son patrimoine. Les propriétaires à la recherche d’un bien neuf et soucieux de bien revendre l’ancien, ainsi que les primo-accédants, promoteurs et autres acteurs de l’immobilier ne désespèrent pas de percevoir les signes d’une nouvelle dynamique et d’une reprise tant attendue. L’achat immobilier : vers les nouvelles tendances… Quand on regarde les propriétaires privés ou ceux qui ambitionnent de le devenir, on ne peut pas parler de « crise immobilière », l’offre est là. On reparlera plus de quel bien à quel prix et où, sans oublier quand on agit, puisque ces paramètres sont au cœur d’une décision personnelle ou collective, puisqu’elle nécessite la neutralisation de toute considération émotionnelle dans un projet d’investissement immobilier pour être un projet de vie. Ainsi, intégrer de nombreux éléments prospectifs dans ses calculs impose un minimum de contrôle sur ceux-ci, car des recherches intensives et risquées s’avèrent souvent épuisantes et futiles. Dans cette « gestion de projet » de l’immobilier, pour acquérir ou vendre, surtout lorsque de nouveaux facteurs viennent renforcer le radar et rendre toute exploration compliquée, comme le confinement qui semble avoir fait naître de nouveaux besoins et attentes du grand public en matière de relation. pour la configuration des logements, une très mauvaise fermeture, qui a laissé des traces terribles, qui a introduit de nouvelles exigences comme trouver un appartement avec balcon et/ou terrasse. Un accord qui, inexorablement, change les plans et ajoute « la facture » jusqu’à ce que le bien avec cette caractéristique soit là aussi, là où géographiquement on veut capter la résidence, qui n’est pas acquise. Lire aussi | Ahmed Azirar : « La réforme fiscale doit être achevée. Les réformes structurelles doivent se poursuivre. Tout revers sera j cela coûte beaucoup d’argent. Il existe donc de nombreux éléments et restrictions qui permettent de mieux adapter les recherches et démarches pour devenir propriétaire ou investir de l’argent dans l’immobilier. Un défi pour les particuliers, souvent en hypersélectivité, malgré tous les prérequis nécessaires à ce type de projet, un projet où les démarches documentaires non dispersives, très ciblées, sont par nature bénéfiques et elles ne peuvent qu’être d’un grand bénéfice. aider C’est en gros ce que défend l’immobilier de Challenge dans le travail réalisé et dans le dispositif utilisé par son partenaire Agenz pour fournir des éléments factuels d’aide à la décision basés sur de multiples indicateurs. L’Argus immobilier et son rôle d’éclaireur stratégique ! Challenge’s Real Estate Argus est essentiellement le fruit d’un partenariat de compétences avec la startup Agenz fondée par les deux frères Badr et Malik Belkeziz, spécialisés dans les données immobilières, avec le modèle de collecte, d’agrégation et de traitement des données immobilières unique au Maroc. et l’Afrique, un modèle intelligent et disruptif, que la startup a développé sur le principe du QD -quotient numérique- de manière délibérée et progressive en utilisant fondamentalement les nouvelles technologies pour porter le -tout fruit. Et c’est cette compétence clé du XXIe siècle qui est la nôtre, celle d’Agenz, qui a été confrontée à l’expérience et aux compétences d’investigation et d’édition de Challenge, qui permet la parution prochaine en décembre 2022 de l’Argus de l’immobilier de Challenge, qui reprend ainsi son service trimestriel et sa tradition dans un modèle stratégique pour étudier un secteur qui désoriente les crises et les incertitudes, pour s’adapter rapidement aux demandes toujours croissantes du public et aux changements toujours plus rapides du marché. C’est pourquoi Adil Lahlou, directeur de la publication Challenge, déclare : « En 2009, nous avons sorti le premier Argus immobilier qui est rapidement devenu une référence sur le marché. Depuis la suspension du barème des prix immobiliers de l’administration fiscale, nous avions pensé reprendre nos arguments pour combler un vide. Aujourd’hui, nous le relançons, mais en partenariat avec Agenz.ma, une startup dont le métier est de proposer des solutions digitales d’analyse du marché immobilier. C’est le meilleur de l’évaluation immobilière au Maroc. Et d’ajouter : « L’Argus Immobilier sera publié tous les trois mois, afin de fournir une information fiable de manière régulière et contribuer ainsi à la transparence du marché immobilier ». Challenge a sorti son premier argumentaire immobilier en 2009. De son côté, Malik Belkziz, PDG de la startup Agenz, précise : « Acheter ou vendre sa maison est souvent le projet le plus exigeant, financièrement et émotionnellement, que vous aurez à entreprendre dans votre la vie. Paradoxalement, très peu d’informations sont disponibles pour nous permettre d’aborder sereinement cette étape, générant ainsi du stress et de la méfiance, ce qui pénalise tous les acteurs de la chaîne de valeur. Ce qui nous motive chaque matin à Agenz, c’est de savoir que notre site contribue à construire le marché immobilier de demain au Maroc : un marché transparent et fluide qui favorise l’investissement, l’accès à la propriété et la mobilité géographique des nouvelles générations de Marocains. Chez Agenz, nous aidons les particuliers à trouver la bonne information au bon moment, puis les orientons vers la bonne agence immobilière pour les accompagner, car notre vision est que l’agent de l’immobilier -professionnel, sérieux et digitalisé jouera un rôle central dans « l’immobilier de demain ». Avec sa nouvelle version améliorée et enrichie, et fondamentalement innovante dans les données de prix de notre côté nariat au démarrage Agenz, l’Argus de l’immobilier de Challenge se veut un instrument sérieux pour aider le grand public national et international, les agences immobilières, les promoteurs et autres intéressés du secteur immobilier à mieux appréhender le paramètre prix, à saisir le corollaire des éléments pour projeter dans le temps et dans l’espace les projets immobiliers imminents ou futurs. Lire aussi | L’audio-numérique, une révolution en cours Pour rappel, Agenz.ma est une plateforme immobilière nouvelle génération dont la mission est d’apporter transparence et fluidité au marché immobilier marocain. « Nouvelle génération », car elle offre à ses utilisateurs de nouveaux outils, comme une évaluation instantanée en ligne, la carte des prix immobiliers à l’adresse, mais aussi des annonces géolocalisées par des professionnels. Ces outils font déjà aujourd’hui du site agenz.ma une référence pour quiconque souhaite vendre, acheter ou louer au Maroc, et qui souhaite avoir la bonne information au bon moment. Les outils de tarification d’Agenz s’appuient sur plusieurs couches de données différentes collectées, agrégées puis traitées en interne par des équipes d’ingénieurs parmi lesquelles : plusieurs centaines de milliers d’annonces immobilières en ligne, des données cartographiques (quartiers, plan d’urbanisme, etc.), socio-démographiques données, commerces et services de proximité, ainsi que les données de transactions remontées en temps réel par les 500 agences immobilières partenaires du site. Badr Belkeziz, co-fondateur. Malik BelkezizCo-fondateur et PDG d’Agenz. Agenz.ma, un modèle unique d’intelligence numérique au service de l’immobilier au Maroc En 2019 Malik Belkeziz revient au Maroc après une carrière très réussie chez Nexity Paris, l’un des leaders européens de la promotion immobilière roi immobilier et proposé à son frère Badr , qui était revenu de Dubaï après une carrière de su chess autant que son frère Malik au sein du Boston Consulting Group, l’idée de startup qui est née, Agenz. D’une idée, d’une ambition, d’une Agenz. est née, a réussi à récolter 5 millions de DH auprès du fonds d’investissement du fonds Azur Innovation, accélérant ainsi son développement sur le territoire national. Tirant parti de la technologie et de la science pour éclairer chaque décision immobilière, le modèle agenz.ma permet à tout particulier d’estimer gratuitement son bien, de se renseigner sur les prix et les offres de son quartier, ou de choisir l’agence immobilière la plus pertinente pour son propriété. projet selon des critères objectifs (domaine d’activité, historique des ventes, etc.). « Le site et les fonctionnalités accessibles par agenz.ma ont été pensés pour fluidifier le processus de transaction immobilière pour les utilisateurs : d’une part en apportant la transparence du marché à chaque porteur de projet, qu’il soit vendeur, acquéreur ou locataire, et d’autre part en aidant les professionnels à affirmer leur compétence et leur perspective de manière plus efficace ». C’est aussi un ensemble complet de solutions digitales d’analyse de marché et d’évaluation immobilière plus complètes pour les professionnels, afin de les aider à accélérer leur activité et à améliorer leurs métriques de performance (Acquisition et fidélisation de leurs clients – rentabilité – gestion de portefeuilles immobiliers, etc.).

À Lire  Ouvrir et nettoyer des canalisations à Nîmes

Bien avant l’avènement de la crise du Covid, le secteur immobilier marocain traversait des zones de turbulences. Et avec cette situation mondiale due à l’enchaînement des crises, notamment la guerre en Ukraine, le spectre du Covid ainsi que le choc climatique, la réduction du secteur est toujours en bonne forme Et vitrine de la santé économique d’un pays, ce secteur oscille entre crise et reprise sans vraiment trouver son effet. C’est dans ce contexte mitigé que le groupe Challenge, dans son rôle d’éclaireur stratégique, lance la nouvelle édition de son Argus de l’immobilier. Entre analyse et clarification, ce résumé économique de la matrice immobilière tombe à point nommé à un moment où la situation économique et le manque du secteur déraillent.

La solidité de l’immobilier est aujourd’hui très mise à l’épreuve par une succession de crises. Après la sévère chute économique due au Covid-19, et alors que tout le monde pensait être sorti de deux années de fragilité et d’incertitude, voilà que la crise mondiale, conséquence du conflit entre la Russie et l’Ukraine, fait passer l’économie et l’immobilier dans un dépression encore plus profonde.

Immobilier, départ mitigé ?

Le secteur est complètement désorienté, face à une déstabilisation sans précédent. Entre un manque de matériaux, une augmentation vertigineuse des prix ici et là, entre la décision d’aller de l’avant avec des projets ou leur suspension, entre des chantiers interrompus et des transactions inachevées, et à cela s’ajoutent des éléments de politique nationale du logement social dans le Royaume, les promoteurs, comme ceux qui se disputent l’acquisition ou la vente d’un bien immobilier, sont bien plus dans l’attente que dans l’initiative. Cela n’annule cependant aucun rêve ou idée de trouver une solution et d’inscrire un projet immobilier en priorité du moment, en relation avec des particuliers, pour une résidence principale, une résidence secondaire ou dans une option d’investissement pour faire fructifier le sien. des atouts. Les propriétaires à la recherche d’un bien neuf et soucieux de bien revendre l’ancien, ainsi que les primo-accédants, promoteurs et autres acteurs de l’immobilier ne désespèrent pas de percevoir les signes d’une nouvelle dynamique et d’une reprise tant attendue.

Acheter un bien immobilier : vers les nouvelles tendances…

Quand on regarde les propriétaires privés ou ceux qui ambitionnent de le devenir, on ne peut pas parler de « crise immobilière », l’offre est là. On reparlera plus de quel bien à quel prix et où, sans oublier quand on agit, puisque ces paramètres sont au cœur d’une décision personnelle ou collective, puisqu’elle nécessite la neutralisation de toute considération émotionnelle dans un projet d’investissement immobilier pour être un projet de vie. Ainsi, intégrer de nombreux éléments prospectifs dans ses calculs impose un minimum de contrôle sur ceux-ci, car des recherches intensives et risquées s’avèrent souvent épuisantes et futiles. Dans cette « gestion de projet » de l’immobilier, pour acquérir ou vendre, surtout lorsque de nouveaux facteurs viennent renforcer le radar et rendre toute exploration compliquée, comme le confinement qui semble avoir fait naître de nouveaux besoins et attentes du grand public en matière de relation. pour la configuration des logements, une très mauvaise fermeture, qui a laissé des traces terribles, qui a introduit de nouvelles exigences comme trouver un appartement avec balcon et/ou terrasse. Un accord qui, inexorablement, change les plans et ajoute « la facture » jusqu’à ce que le bien avec cette caractéristique soit là aussi, là où géographiquement on veut capter la résidence, qui n’est pas acquise.

À Lire  Comment se débarrasser de la graisse dans la cuisine sans la jeter dans les égouts

Lire aussi | Ahmed Azirar : « La réforme fiscale doit être achevée. Les réformes structurelles doivent se poursuivre. Tout contretemps coûtera cher.

Il existe donc de nombreux éléments et restrictions qui poussent à mieux adapter les recherches et les démarches pour devenir propriétaire ou pour investir son argent dans l’immobilier. Un défi pour les particuliers, souvent en hypersélectivité, malgré tous les prérequis nécessaires à ce type de projet, un projet où les démarches documentaires non dispersives, très ciblées, sont par nature bénéfiques et elles ne peuvent qu’être d’un grand bénéfice. aider C’est en gros ce que défend l’immobilier de Challenge dans le travail réalisé et dans le dispositif utilisé par son partenaire Agenz pour fournir des éléments factuels d’aide à la décision basés sur de multiples indicateurs.

L’Argus immobilier et son rôle d’éclaireur stratégique !

Challenge’s Real Estate Argus est essentiellement le fruit d’un partenariat de compétences avec la startup Agenz fondée par les deux frères Badr et Malik Belkeziz, spécialisés dans les données immobilières, avec le modèle de collecte, d’agrégation et de traitement des données immobilières unique au Maroc. et l’Afrique, un modèle intelligent et disruptif, que la startup a développé sur le principe du QD -quotient numérique- de manière délibérée et progressive en utilisant fondamentalement les nouvelles technologies pour porter le -tout fruit.

Et c’est cette compétence clé du XXIe siècle qui est la nôtre, celle d’Agenz, qui a été confrontée à l’expérience et aux compétences d’investigation et d’édition de Challenge, qui permet la parution prochaine en décembre 2022 de l’Argus de l’immobilier de Challenge, qui reprend ainsi son service trimestriel et sa tradition dans un modèle stratégique pour étudier un secteur qui désoriente les crises et les incertitudes, pour s’adapter rapidement aux demandes toujours croissantes du public et aux changements toujours plus rapides du marché. C’est pourquoi Adil Lahlou, directeur de Challenge Publishing, déclare : « En 2009, nous avons sorti le premier Argus immobilier, qui est rapidement devenu une référence sur le marché. Depuis la suspension du barème des prix immobiliers de l’administration fiscale, nous avions pensé reprendre nos arguments pour combler un vide. Aujourd’hui, nous relançons, mais en partenariat avec Agenz.ma, une startup dont le métier est de proposer justement des solutions digitales d’analyse du marché immobilier. C’est le meilleur de l’évaluation immobilière au Maroc. Et d’ajouter : « L’Argus immobilier sera publié tous les trois mois, afin de fournir une information fiable de manière régulière et contribuer ainsi à la transparence du marché immobilier ».

De son côté, Malik Belkziz, PDG de la startup Agenz, précise : « Acheter ou vendre sa maison est souvent le projet le plus exigeant, financièrement et émotionnellement, que vous aurez à entreprendre dans votre vie. Paradoxalement, très peu d’informations sont disponibles pour nous permettre d’aborder sereinement cette étape, générant ainsi du stress et de la méfiance, ce qui pénalise tous les acteurs de la chaîne de valeur. Ce qui nous motive chaque matin à Agenz, c’est de savoir que notre site contribue à construire le marché immobilier de demain au Maroc : un marché transparent et fluide qui favorise l’investissement, l’accès à la propriété et la mobilité géographique des nouvelles générations de Marocains. Chez Agenz, nous aidons les particuliers à trouver la bonne information au bon moment, puis les orientons vers la bonne agence immobilière pour les accompagner, car notre vision est que l’agent de l’immobilier -professionnel, sérieux et digitalisé jouera un rôle central dans « l’immobilier de demain ». Avec sa nouvelle version améliorée et enrichie, et fondamentalement innovante en matière de données tarifaires grâce à notre partenariat avec la startup Agenz, Challenge Argus immobilier se veut concrètement un instrument sérieux d’aide aux publics nationaux et internationaux généralistes, agences immobilières, promoteurs et autres . les parties prenantes du secteur immobilier pour mieux appréhender le paramètre prix, saisir les éléments corollaires pour projeter dans le temps et dans l’espace les projets immobiliers imminents ou futurs.

Lire aussi | L’audio numérique, une révolution en marche

Pour rappel, Agenz.ma est une plateforme immobilière nouvelle génération dont la mission est d’apporter transparence et fluidité au marché immobilier marocain. « Nouvelle génération », car elle offre à ses utilisateurs de nouveaux outils, comme une évaluation en ligne instantanée, la carte des prix immobiliers à l’adresse, mais aussi des annonces géolocalisées par des professionnels. Ces outils font déjà aujourd’hui du site agenz.ma une référence pour quiconque souhaite vendre, acheter ou louer au Maroc, et qui souhaite avoir la bonne information au bon moment. Les outils de tarification d’Agenz s’appuient sur plusieurs couches de données différentes collectées, agrégées puis traitées en interne par des équipes d’ingénieurs parmi lesquelles : plusieurs centaines de milliers d’annonces immobilières en ligne, des données cartographiques (quartiers, plan d’urbanisme, etc.), socio -des données démographiques, des commerces et services de proximité, ainsi que des données de transactions remontées en temps réel par les 500 agences immobilières partenaires du site.

Agenz.ma, un modèle unique d’intelligence numérique au service de l’immobilier au Maroc

En 2019, Malik Belkeziz revient au Maroc après une carrière très réussie chez Nexity Paris, l’un des leaders européens de la promotion immobilière, et propose son frère Badr, revenu de Dubaï après une carrière aussi réussie que son frère Malik de Boston Consulting. Group, l’idée de startup qui est née, Agenz. D’une idée, d’une ambition, Agenz.ma est née, elle a réussi à récolter 5 millions de DH auprès du fonds d’investissement Azur Innovation, accélérant ainsi son développement au niveau national et territorial.

Tirant parti de la technologie et de la science pour éclairer chaque décision immobilière, le modèle agenz.ma permet à tout particulier d’estimer gratuitement son bien, de se renseigner sur les prix et les offres de son quartier, ou de choisir l’agence immobilière la plus pertinente pour son propriété. projet selon des critères objectifs (domaine d’activité, historique des ventes, etc.). « Le site et les fonctionnalités accessibles par agenz.ma ont été pensés pour fluidifier le processus de transaction immobilière pour les utilisateurs : d’une part en apportant la transparence du marché à chaque porteur de projet, qu’il soit vendeur, acquéreur ou locataire, et d’autre part en aidant les professionnels à affirmer leur compétence et leur perspective de manière plus efficace ». C’est aussi un ensemble complet de solutions digitales d’analyse de marché et d’évaluation immobilière plus complètes pour les professionnels, afin de les aider à accélérer leur activité et à améliorer leurs métriques de performance (Acquisition et fidélisation de leurs clients – rentabilité – gestion de portefeuilles immobiliers, etc.).