Changement dans la direction de l’association suisse ACF

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée, Sara vous présente les nouveaux faits d'actualité 

L’Association suisse des professionnels du déménagement est désormais dirigée par les directrices Carine Dilitz et Regula Mäder Steiner.

L’Association professionnelle suisse pour l’outplacement (ACF Suisse) s’est dotée d’un nouveau comité de direction avec, pour la première fois, deux administrateurs. Carine Dilitz et Regula Mäder Steiner dirigent ensemble l’organisation et succèdent à Pascal-Laurent Favre qui passe le relais après 10 ans à la tête. Les deux nouveaux dirigeants de l’organisation sont convaincus que l’évolution récente du marché du travail suisse pose de nouveaux défis aux entreprises et aux demandeurs d’emploi. Dans le même temps, les demandes de conseils professionnels sur la sortie et la réinstallation augmentent également. L’association professionnelle suisse des principaux « Career Firms » souhaite intervenir dans la politique et l’économie, et s’investir dans le développement d’une organisation professionnelle forte.

Lors de la dernière assemblée générale de l’Association professionnelle suisse pour l’outplacement (ACF Suisse), les membres ont élu à l’unanimité Carine Dilitz et Regula Mäder Steiner comme nouvelles directrices. A partir du 1er juin 2022, lui et Roland Bartl Andreoli, trésorier et ancien membre du conseil d’administration, forment le nouveau conseil d’administration d’ACF Suisse. Carine Dilitz représente le syndicat en Suisse romande, Regula Mäder Steiner est en charge de la Suisse alémanique. Ils prennent la direction de l’organisation et succèdent à l’ancien président Pascal-Laurent Favre qui, durant ses 10 années de mandat, s’est chargé de développer et de promouvoir l’association des prestataires de services et le développement rapide de l’organisation en Suisse. le changement climatique et le renforcement de la visibilité de l’organisation et des médias.

« Après 10 ans, il est temps pour moi de passer les rênes de l’organisation et je suis heureux que nous ayons choisi Regula Mäder Steiner et Carine Dilitz, deux expertes de notre département aux qualités extraordinaires, pour en reprendre la direction », a-t-il explique. Pascal-Laurent Favre à la retraite. « Au cours des 10 dernières années, notre environnement et notre marché ont beaucoup changé. Cela se reflète également dans l’étude de marché publiée chaque année par ACF Suisse sur la stratégie de sortie et de recherche en Suisse. La numérisation, la mondialisation et les changements démographiques ont considérablement modifié la vie quotidienne et les façons de travailler, en particulier dans notre travail et le télétravail et l’enseignement. Les demandes d’aide à la réingénierie se multiplient, techniques et modernes et la nouvelle installation doit se situer plus clairement dans le cadre du traitement numérique et apporter des solutions plus personnalisées. »

Le marché du travail suisse face à de nouveaux défis

Regula Mäder Steiner, la nouvelle vice-présidente, a également cette idée : « Notre organisation et nos membres interviendront dans ce dossier à l’avenir. Des sujets tels que l’évolution démographique, les pénuries de main-d’œuvre, les tendances du marché telles que les nouveaux modèles de travail, les différentes méthodes de recrutement et, en général, les nouvelles questions des différentes générations concernant leur travail poseront de grands défis sur le marché du travail suisse, tant pour les entreprises que pour les employeurs. ainsi que les demandeurs d’emploi. En tant qu’association indépendante de Swiss Career Firms, nous voulons être clairement visibles dans ce domaine à l’avenir et répondre aux acteurs politiques et économiques avec notre expertise. « 

La demande de production moderne et de stratégie de recherche augmente

Les effets des épidémies, des guerres, de la hausse des prix de l’énergie et des matières premières, de la perturbation des chaînes d’approvisionnement, de l’inflation et des pénuries de main-d’œuvre affectent de plus en plus l’économie, ce qui cause des problèmes croissants aux entreprises de notre pays. Une autre présidente, Carine Dilitz, en est donc convaincue : « Il n’y aura pas de retour rapide à l’ancienne situation en Suisse, malgré le niveau d’emploi élevé par rapport à d’autres pays. Cependant, les conseils professionnels et le soutien aux entreprises et aux demandeurs d’emploi par le biais de programmes et de mesures pour réussir leur réinsertion sur le marché du travail suisse sont très importants. L’une de nos principales préoccupations, en tant qu’association, est donc de prioriser et de nous impliquer davantage dans le processus politique avec nos collègues et partenaires. L’organisation a pour objectif d’informer et de continuer à améliorer la capacité et la qualité des services des membres au sein d’ACF Suisse dans le domaine de la production et de la stratégie de recherche. ACF Suisse s’engage à promouvoir les intérêts de cette profession en maintenant et en assurant la qualité de la pratique professionnelle. «