Charles Noé Abouo, Basketteur – Écrivain : Bien manger pour mieux jouer – BeBasket

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Le meilleur joueur de l’ESSM Le Portel, Charles Noé Abouo a publié un livre sur l’importance de l’alimentation dans la performance sportive. Le résultat de sa passion pour l’université et de quatre années de travail combinées à ses compétences en basket-ball.

C’est incroyable comme une simple conversation peut changer le cours d’une vie. Nous sommes en 2008 : dans l’Utah, la recrue Charles Noé Abouo engloutit burgers, frites et chocolat chaud au cœur de l’université Brigham Young. Un étranger passe et s’exclame : « Tu ne devrais pas manger une heure avant l’entraînement ! » Cet homme, Ron Hager, deviendra plus tard l’un de ses professeurs. « Bien sûr que j’étais en colère », sourit le manager, quatorze ans plus tard. « Mais au moins c’était la première fois que je me demandais ce que je mangeais. Ce conseil est né d’un véritable engouement, concrétisé par la publication d’un livre de 270 pages consacré à l’alimentation.

Des allers-retours au McDonald’s à quatre années d’écriture sur la nutrition

Dès lors, à l’instar d’Hervé Touré, auteur de plusieurs articles sur les médias, Charles Noé Abouo (33 ans) devrait désormais être classé dans la petite catégorie des basketteurs – écrivains. Quatre années de travail lui ont permis de donner vie au livre « Eat Well, Play Better : The basics of food » (traduit par « Eat well, play better : the basics of food »), écrit en anglais pour un recueil de conseils pour joueurs. « Cela m’a pris beaucoup de temps car je ne savais pas écrire un livre », s’amuse-t-il. D’un point de vue personnel, cette passion pour l’écriture vient de la culture des jeunes. L’Ivoirien a donc grandi avec plusieurs livres écrits par des sportifs comme All-Pro Diet de Tony Gonzalez ou Run Fast, Eat Slow d’Elyse Kopecky et Shalane Flanagan. A voir aussi : Moorea : les jeunes se jettent à l’eau pour leur santé. « Mangez mieux, jouez mieux est un livre que j’aurais aimé lire quand j’étais plus jeune », nous a-t-il dit. « Le but était d’écrire quelque chose de pratique qui puisse aider les sportifs qui ne savent pas bien s’alimenter, qui ne connaissent pas leur corps, qui ont besoin d’une base. Ils peuvent y trouver de bonnes habitudes. La présentation finale en est une de persuasive, due à lire plutôt qu’à enseigner.

Charles Noé Abouo commence par expliquer son propre rapport à la nourriture, largement influencé par son émigration à Chicago à l’âge de 7 ans. « Deux heures après notre arrivée, nous nous sommes arrêtés pour notre premier déjeuner américain dans le centre-ville », écrit-il. « Je me souviens de l’odeur de frites chaudes sortant des bouches d’aération du McDonald’s. Cet après-midi-là, je me suis perdu dans le tunnel de la cour de récréation et j’ai trouvé un jouet Hercule au menu des enfants. J’étais ravi. Ma première expérience McDo’s. C’était mieux que tout J’aurais pu imaginer. Je me sentais comme un Américain. Les publicités l’incitaient alors à découvrir de nouvelles saveurs, toutes délicieuses car nocives pour sa santé à long terme. Quand il avait 17 ans, sa dernière année. au lycée Logan, son petit-déjeuner se composait d’un bol de céréales de tournesol, accompagné d’un verre de Gatorade.Puis, au déjeuner, « un voyage chez McDo n’était pas l’un de ses rêves d’enfant mais l’un de ses déjeuners réguliers ». l’intervention de Ron Hager, donc.

La nutrition. Cuisine : pourquoi la plancha est-elle plus saine que le barbecue ?
Lire aussi :
Griller à la plancha est une alternative saine, opportune et délicieuse. Sans…

L’arrivée en Europe, une nouvelle vision de la nutrition

A ce moment, son hamburger à la main, l’épaule de Portel se demanda ce qu’il préférait manger. « Comme j’étais déjà très sérieux au sujet du basket, je m’intéressais à tout ce qui pouvait m’aider à mieux jouer », se souvient-il. Dès lors, il commence à suivre le cours du professeur Hager sur les maladies chroniques mais peine au début à en comprendre l’intérêt. « Tout ce que je voulais à ce moment-là, c’était recueillir des informations pour m’aider à être en meilleure forme, améliorer mes compétences défensives et marquer plus de buts. Alors, quand il a commencé à parler de maladies chroniques, je n’arrivais pas à comprendre. J’aimerais connaître le secret tout de suite : les mêmes mauvaises habitudes alimentaires qui peuvent causer des problèmes de santé à long terme sont les mêmes qui peuvent immédiatement contribuer à la performance sportive. Alors il tire le fil du ballon et « trouve plein de choses intéressantes » : les bases de l’alimentation, la nutrition, le fonctionnement du corps humain, l’anatomie, etc. De nombreux cours de Brigham Young sont devenus, en fait, consacrés à la question. « C’était très intéressant pour un jeune joueur de 19 ans qui n’avait pas la meilleure hygiène de vie. J’ai appris beaucoup de choses que j’ai ensuite pu appliquer, dans la pratique, au cours de ma carrière professionnelle. »

À Lire  10 conseils pour une alimentation saine

Une carrière de basketteur qu’il mettait aussi à profit pour continuer à parfaire ses connaissances. Africain ayant grandi en Amérique, Charles Noé Abouo a trouvé un troisième continent, l’Europe, d’abord pendant deux saisons en Espagne, avant de s’installer en France en 2016. Affichant de grandes différences culturelles… « En Amérique, il y a beaucoup d’influences négatives quand il vient au régime : on peut facilement tomber dans des habitudes malsaines et c’est normal, car tout le monde le fait. En Europe, on mange de manière équilibrée. Quand on parle de bien manger, ici, c’est normal alors qu’aux USA… j’ai trouvé beaucoup de mes bonnes pratiques en Europe.Par conséquent, en plus de la barrière de la langue, son travail n’est pas destiné au public français, à ce jour un certain nombre de crédos martelés semblent clairs à cet égard atlantique, comme l’un des grands principes, répété tout au long les chapitres : toujours préférer tous les aliments naturels aux produits transformés. un autre qui contient de nombreuses idées avancées, basées sur les micronutriments, les micronutriments, les vitamines et les minéraux, ou des baratins sur les propriétés de différents types d’aliments. L’ailier a également décrit ses habitudes de joueur à l’approche d’un match : un dîner copieux et équilibré la veille, une bonne nuit de sommeil, beaucoup d’eau dans la journée, un déjeuner avec des glucides mais plus léger en protéines et en matières grasses, simple trois heures avant la Intervalle, fruit dans le vestiaire… Est-ce une cible spécifique, et donc limitée, la cible du lecteur ? « Le but n’est pas de vendre autant de livres que possible », a-t-il déclaré. « C’est plus un projet personnel, donc je peux partager ce que je sais avec des gens qui sont intéressés, car je suis souvent utilisé pour poser des questions. »

Lire aussi :
Parmi ces merveilleux produits de soin des abeilles, miel, gelée royale, propolis…

Du Qatar à la Betclic ÉLITE, bien manger pour jouer dans des meilleurs championnats ?

Livre de cuisine complet, Charles Noé Abouo propose également 35 de ses plats préférés, des entrées aux desserts, du petit-déjeuner au dîner, des soupes aux sauces. Tout y passe : ses pancakes flocons d’avoine et banane, 1 001 façons de cuisiner le riz, sa sauce préférée (avec du beurre), sa salade de sardines, mélange pois chiches – curry – épinards, poulet kedjenou (un plat ivoirien), gâteau aux amandes, etc. Et si le quinoa n’est pas la base de votre alimentation, pas d’inquiétude ! « Les hamburgers et les glaces font toujours partie de ma vie, mais les Big Mac et les Klondike Popsicles ne le sont pas. À un moment, je pensais encore que c’était nocif, mais en fait, rien n’est mauvais, il y a de mauvaises choses. Vous pouvez manger sainement. Vous pouvez manger de la pizza et vous sentir bien. Par exemple, je connais un boulanger qui fait du pain avec de la pâte naturelle : je fais de la pâte à pizza avec sa propre pâte, j’y ajoute des tomates, de la mozzarella, du basilic, des légumes et beaucoup. « Cette relation avec les commerçants de Portel est un bon exemple des nouvelles méthodes de l’aile avant de Denain, Fos-Provence et Blois. Mieux manger, mieux jouer, il prolonge ses habitudes d’achat. « Grâce à la France, j’essaie de manger local », a-t-il déclaré. « Plus vous allez lentement, moins cela vous coûte généralement ! » Tu connais aussi le fabricant, la façon dont ça marche, c’est super ! »

À Lire  Beaune. L'enseigne de cuisine Ixina s'installe avenue du lac

D’un point de vue basket, il y aura aussi beaucoup à dire sur Abouo. Alors que le Qatar défraye la chronique en ouverture de la Coupe du Monde de la FIFA, il est l’un des rares pensionnaires de Betclic ÉLITE à se rendre dans le petit émirat en 2015/16, remportant notamment le trophée du meilleur défenseur de la ligue. Son passage à Al-Khor (25,8 points 42%, 12,2 rebonds, 4,6 passes et 3,7 interceptions). C’est alors qu’il a vu Jean-Christophe Prat (un autre…), il a donc ouvert les portes du club du Hainaut à ce qui semblait, derrière, un super bar qui pourrait faire basculer sa carrière. Même s’il a vite appris le gratin du monde, en disputant la Coupe du monde dès l’âge de 20 ans en 2010, le natif d’Abidjan présente ainsi une évolution qui force le respect, partant des ligues mineures en Egypte ou en Arabie Saoudite jusqu’à la Première Division. de France, où il s’est installé sur le tableau des meilleurs joueurs des deux camps (un joueur capable de briller en attaque comme en défense, ndlr), après s’être découvert plus de 30 ans. Une augmentation de ses habitudes alimentaires ? « Cela a eu un effet positif sur mon travail et sur ma santé », a-t-il déclaré. « Quand j’ai vu la différence, c’est devenu une passion et une étape importante pour réussir sur le terrain. »

Voir l’article :
Que vous soyez stressé, fatigué ou en convalescence, une cure de vitamine…

D’autres livres en gestation…

Entré à l’ESSM Le Portel jusqu’en 2024, Charles Noé Abouo n’envisage pourtant pas un avenir de nutritionniste une fois ses baskets enfilées. En attendant, le vainqueur de la qualification Pro B 2018 (avec Fos) le verra reprendre la plume pour écrire un autre livre. « D’autres choses me préoccupent, comme la performance globale. La nourriture est une partie de la performance, ce qui m’inquiète certainement plus que d’autres, mais c’est beaucoup de choses. Il y a d’autres aspects de mon expérience que je ne connais pas. Je J’aimerais le partager. Personnellement, j’ai été encouragé et motivé à lire les témoignages d’autres joueurs, alors pourquoi ne pas en faire autant de mon côté ? Pour que sa bonne parole continue de bénéficier à l’une des plus grandes figures du sport, dont Le premier emploi a déjà atterri entre les mains de Brandon Davies, l’ancien meilleur centre de l’EuroLeague, ou de Jimmer Fredette, l’ancienne star du collège, deux de ses amis de Brigham Young.Le premier l’a vu se préparer à l’entraînement en avalant des hamburgers industriels au lieu de légumes des arbres de la Côte d’Opale.Une autre vie…

Le livre de Charles Noé Abouo est disponible à la vente, sous forme e-book ou papier, sur Amazon