Chien, chat… Comment devient-on un animal quand on mange végétarien ?

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée, Sara vous présente les nouveaux faits d'actualité 

Est-il possible de concilier la propriété animale avec les principes végétaliens ? Les partisans de ce mode de vie et les groupes animaliers sont divisés.

« On peut considérer qu’élever des animaux à des fins de divertissement, obtenir leur propriété, les obliger à la compagnie juste pour notre plaisir, les confiner dans un espace restreint […] Dans son livre Vegan Planet : Thinking, Eating and Different work (éd. Marabout, 2017), la géographe Ophélie Véron fait une différence : on ne peut pas se dire végétarien et avoir un chat ou un chien à la maison.  » Dans le contexte francophone,  » le végétarisme signifie la pratique de ne pas manger tout ce qui vient de la consommation de viande animale », explique Claire Camblain, géologue et experte en la matière. Bref, les végétariens ne mangent pas de viande bien sûr, ni de lait, d’œufs, de miel et ils ne portent ni laine ni cuir.

En effet, être propriétaire ou gardien de son animal de compagnie est loin de ces engagements éthiques : comment le nourrir, sinon sans croquettes de viande ? Se sent-il à l’aise dans la pièce ? En observant certaines règles, les végétariens choisissent tout de même de vivre avec des animaux. C’est le cas de Larisa Ficulle, une étudiante italienne diplômée en littérature, végétalienne depuis un an. « Pour moi, avoir des animaux de compagnie n’entre pas en conflit avec le végétarisme. Je vis avec mon copain qui a beaucoup de chats et ce n’est pas un problème pour moi. L’important est de toujours les adopter, pas de les acheter. . Elle est devenue végétarienne et sans pesticides, a changé sa façon de vivre avec les chats : « Je ne suis pas leur maîtresse. J’essaie de trouver un équilibre entre leur liberté de choix et le fait que nous vivons ensemble. quand ils ne veulent pas, par exemple.

« On évite les punitions ou les humiliations »

La question de garder un animal quand on est végétarien, c’est aussi détruire notre sentiment d’appartenance. Cela commence par la position de ce partenaire dans la maison : « Nous voulons que ces animaux fassent partie de la structure familiale, comme c’est le cas actuellement en Espagne », explique Amandine Sanvisens, co-fondatrice du groupe de protection animale PAZ. En effet, cela montre par exemple que le juge prendra en compte ledit animal, considéré comme « attentionné » lors de la séparation du couple et suggérera la possibilité d’une garde. Cela passe aussi par le vocabulaire utilisé : on forme, on éduque. « On évite les punitions ou les humiliations », a déclaré à Reporterre Anissa Putois, responsable de la communication de Peta France.

Ces réflexions sont récentes. Pendant longtemps, notre relation avec les animaux a été féconde, selon l’historienne des sciences et de l’environnement Valérie Chansigaud, auteure de l’Histoire animale de la domestication (éd. Delachaux et Niestlé, 2020) : « La première espèce domestiquée a été le loup. Sur le même sujet : La SNCF lance une carte forfaitaire pour les animaux, quelle que soit leur taille. , qu’Il a donné à un chien. Sur des documents datant d’il y a 10 000 à 12 000 ans, on voit des chasseurs entourés de chiens, parfois tenus en laisse. »

Il faudra attendre la Renaissance pour que notre relation avec les animaux devienne intéressante : « On remarque sur des tableaux des petits chiens avec des femmes et des enfants. C’est un signe de dignité d’avoir un animal « inutile ». du mode de vie bourgeois, les chats ont rapidement suivi. Depuis, nos amis à quatre pattes ont pris une place importante dans notre quotidien. En avril, un tiers des foyers français et le chien, selon l’Institut CSA.

6 anciennes races de chats qui existent encore
Ceci pourrez vous intéresser :
Adorés dans l’Égypte ancienne, ou associés aux sorcières au Moyen Âge, les…

Le sujet sensible : les croquettes

Le sujet sensible : les croquettes

Le plus important, c’est la nourriture : vous ne voulez pas faire passer une image végétarienne et les règles de conservation sur les chasseurs-cueilleurs et les animaux carnivores s’opposent ? « Que pensez-vous de la nourriture végétale pour chiens et chats ? » Existe-t-il une question plus controversée que celle-ci ? Je le reçois à chaque fois que je fais un Q&A. Et à chaque fois que je réponds, je me fâche ! Dit La petite okara, youtubeuse qui a créé des recettes végétaliennes, dans une vidéo il y a deux ans [1]. Elle-même, qui n’a pas « d’avis sur la question », choisit les croquettes de viande adaptées à la digestion de son chien après avoir essayé différentes options.

La question de la nourriture a fait beaucoup de nœuds dans le cerveau de Larisa Ficulle, avant qu’elle n’arrive au bout : « Contrairement aux chiens, qui n’ont rien, les chats n’ont d’autre choix que de manger de la viande… Du coup, je me sens innocente je lui ai donné sa nourriture, sans la manger moi-même. »

D’autres considèrent qu’il est possible de nourrir ses animaux avec une alimentation végétarienne sans les mettre en danger, comme Amandine Sanvisens, « d’autant plus que l’alimentation animale contribue beaucoup à la filière des abattoirs ». Il y a aussi une question d’écologie : selon un chercheur américain Gregory Okin, rien qu’aux Etats-Unis, la production de viande pour croquettes et pâtés provoque l’équivalent des émissions de CO2 de… 13,6 millions de voitures. « En protégeant l’environnement, nous protégeons aussi les animaux », a déclaré Anissa Putois. Nous devons donc pousser notre mode de vie végétarien. « Alors continuez à manger de la nourriture pour animaux. « Si vous voyez que cette nourriture ne convient pas à votre chat, arrêtez bien sûr. Le but n’est pas de mettre une perspective éthique pour nuire à la santé d’une personne. »

Pour les chiens, un régime végétarien est possible et même meilleur pour leur santé, selon une étude de l’Université de Lincoln. Mais selon la nutritionniste animale Charlotte Devaux, cette étude est anodine car sponsorisée par l’association ProVeg International et révèle plus d’effets corrélationnels que causals. En général, selon Mme. Devaux, il faut faire très attention aux nutriments : « Pour les personnes qui décident de cuisiner des aliments pour leurs animaux de compagnie, c’est très difficile : il faut une quinzaine d’espèces et on a constaté de nombreuses fois des dénutritions, notamment chez les chats. ce dernier a bien besoin de taurine, un acide vivant qu’il synthétise lui-même.

Alors que faire? Privilégier ses compagnons, voire ignorer la vie des autres animaux ? Pour Charlotte Devaux, pour limiter les dégâts, on peut revenir sur la liste des animaux végétariens : « Ils proposent de la nourriture à base de soja, mais il y a quand même de l’huile de poisson par exemple, ou de la lanoline de mouton pour répondre aux besoins notamment en vitamine D3 ». des systèmes d’élevage industriel : une alternative aux insectes.

« The Presidential Lab » : Pouvons-nous vraiment légaliser le cannabis ?
Sur le même sujet :
Avec le Labo du Président, Le Parisien vous invite à partager des…

L’urgence des refuges surpeuplés 

L’urgence des refuges surpeuplés 

Ces compromis peuvent être un frein pour les végétariens. « La propreté ne se retrouve jamais dans des situations complexes », Claire Camblain. Idem pour la reproduction, certains végétaliens ont du mal à empêcher les animaux de se reproduire. Pourtant, les partis étaient unis : à l’été 2021, Peta publiait une page, signée par 101 vétérinaires, appelant à la stérilisation des chiens et des chats pour « éviter la naissance de centaines de milliers d’animaux indésirables qui, faute de logements adéquats . , ils seront négligés, abandonnés ou tués. »

Car il y a urgence : 100.000 animaux sont abandonnés chaque année en France, qui est « le pays champion d’Europe », déplore Anissa Putois. « Certains refuges sont tellement surpeuplés qu’ils ne peuvent pas accueillir d’animaux. Ils sont donc retirés s’ils sont en parfaite santé. C’est aussi la raison pour laquelle il faut lutter contre l’achat, qui « damne le candidat à l’adoption, puisqu’il perd sa place dans la famille ». Le 30 novembre 2021, le parlement français a adopté une loi qui interdit la vente de chiens et de chats dans les animaleries, le sevrage précoce et les victimes d' »achat de coeur ». Il faut continuer, selon le groupe de protection animale PAZ, qui « exige la fin de toute alimentation pour tous les animaux domestiques », a déterminé Amandine Sanvisens.

📨 Abonnez-vous aux newsletters gratuites

Inscrivez-vous en moins d’une minute pour recevoir gratuitement par email une sélection d’actualités publiées par Reporterre, quotidiennement ou hebdomadairement.

Huile de CBD : promesses thérapeutiques de produit naturel
Ceci pourrez vous intéresser :
Huile de CBD : de quoi parle-t-on vraiment ? Si les revendeurs…