Choisir le bon avocat : les 5 choses à savoir

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Dans les deux cas, vous êtes libre de choisir votre avocat pour remplacer quelqu’un ou pour le faire sans quelqu’un, du moins si sa participation n’est pas requise par la loi.

Le principe : la liberté de choix

Le principe : la liberté de choix

Tout magistrat a le droit de choisir librement son avocat (article 19 du Code de procédure civile – CPC). En pratique, la décision est généralement prise sur l’avis des familles. Sinon, vous pouvez contacter la liste des recommandations sur cnb. A voir aussi : Relance d’entreprise : 5 conseils pour un projet réussi.avocat.fr. Dans le cadre de leur mission de faciliter l’accès au droit, de multiples barrières (les barrières sont l’ordre professionnel des avocats ; une pour chaque tribunal, le premier tribunal de grande instance) assurent le séjour dans les palais de justice, en ville ou en ville. maison de justice et du droit (lire la page Justice de Pleine Vie de décembre 2021). Vous pouvez y rencontrer des avocats et vous faire votre propre opinion.

Au-delà des compétences juridiques, un contact préalable avec cet expert est indispensable. Une relation de confiance doit s’établir. Par conséquent, lors du premier rendez-vous, assurez-vous qu’il vous explique clairement comment votre dossier est traité, vous pose des questions pour bien comprendre vos intentions, faites attention aux choses et dites-lui qu’il est sage dans ses affaires. Cas. Le fait de souscrire à un contrat de protection juridique ne modifie pas le principe du libre choix de l’avocat. Pour rappel, un contrat d’assurance vous permet de bénéficier d’une assistance lors d’une procédure, dans l’intention de vous défendre ou de vous représenter devant une juridiction civile, administrative ou pénale.

Le jour où vous aurez besoin de ce justificatif, votre assurance ne pourra pas vous donner un avocat de son choix. Si le contrat prévoit une clause relative à cette condition, celle-ci est « non écrite », c’est-à-dire non applicable (article L 127-3 du Code des assurances). Lui seul peut, et après demande écrite de votre part, vous en proposer un. Si votre choix est professionnel, il est différent pour le montant des frais engagés. Votre protection juridique vous indique à quel tribunal vous devez faire appel. Par exemple, pour un litige portant sur un bail permanent devant un juge d’un tribunal de la défense, l’entrepreneur peut présenter des actions jusqu’à 800 € TTC. Si l’avocat que vous avez choisi vous a fixé sa note à 2 000 € TTC, vous devrez payer le solde de votre poche, soit 1 200 € TTC dans ce cas.

Un nouveau pôle médical va arriver dans le sud de Caen
A voir aussi :
Comment consulter un médecin rapidement ? Si vous souhaitez consulter un médecin…

Bénéficier de l’aide juridictionnelle n’a pas d’incidence

Bénéficier de l’aide juridictionnelle n’a pas d’incidence

Le principe du libre choix de l’avocat est parfait. Une personne qui bénéficie de l’aide juridictionnelle, comme devant toute cour de justice, peut choisir elle-même son avocat si elle le juge opportun. Mais le spécialiste a également la possibilité d’accepter ou non de représenter une personne qui bénéficie de cette assistance. En cas d’opposition ou d’absence de décision, le bâtonnier désigne l’avocat (photo 25 de la loi n° 91-647 du 10 juillet 1991). Vous pouvez également changer d’avocat, si vous avez des raisons sérieuses. Vous devez ensuite envoyer une lettre au président du procureur général expliquant les motifs de votre plainte. S’il le juge nécessaire, il change d’avocat et vous envoie des informations pour contacter un nouvel avocat.

Twenty-Seven s'engage à renforcer la surveillance du crédit à la consommation
Sur le même sujet :
De Les Etats membres prévoient notamment d’inclure la pratique du paiement fractionné,…

Changer d’avocat est un droit

Changer d’avocat est un droit

Cela peut toujours être fait si vous pensez que votre dossier sera mieux traité par un autre avocat, même pendant le procès. Par exemple, si vous n’êtes pas d’accord avec votre représentant sur la défense. Il doit vous restituer ou transmettre à son représentant les pièces que vous lui avez remises, les pièces de procédure qu’il a rédigées (assignations, décisions) et les pièces du défendeur. Il n’a pas le droit de retenir votre dossier, même si vous n’avez pas payé tous ses honoraires. Attention cependant à ne pas abuser de cette opportunité et réservez cette solution en cas de conflit profond. En effet, le nouvel avocat devra réexaminer l’ensemble du dossier, ce qui entraînera une augmentation des honoraires pour compléter et prolonger le processus.

N’oubliez pas que s’il est facile de changer d’avocat, la controverse est réelle. Votre avocat est également libre de ne plus vouloir vous protéger, soit parce que vous ne lui avez pas payé les termes prévus au contrat, soit parce qu’il existe entre vous des différences dans le plan à utiliser dans votre litige. Il n’a pas à vous dire les raisons, mais il doit strictement éviter de vous blesser et vous avertir à temps afin que vous puissiez accepter de nouveaux conseils. Dans une procédure judiciaire, un avocat ne peut classer l’affaire que si elle a changé, afin d’éviter qu’une procédure ne se poursuive sans que vous puissiez vous défendre (art. 419 du CPC).

Ceci pourrez vous intéresser :
Quand on pense au mois d’avril, on ne peut s’empêcher de penser…

En option : s’orienter vers un spécialiste

En option : s’orienter vers un spécialiste

Tous les avocats sont titulaires d’un certificat d’aptitude à la profession d’avocat (Capa) et, au minimum, d’un master 1 en droit. Mais, chez les avocats comme les médecins, il y a des généralistes et des spécialisés. Le premier peut traiter toutes les questions juridiques, même après quelques années de pratique, généralement avec un ou plusieurs domaines d’intérêt. Ces derniers doivent réussir un examen complémentaire afin de démontrer leur expertise dans une ou plusieurs matières juridiques, dans les domaines spécifiques mentionnés. Il en existe vingt-six, tels que le droit fiscal, le droit de la dette et de la consommation, le droit de la santé, le droit de la famille, le droit bancaire et du marché des matières premières, etc.

Selon la complexité de votre dossier, vous voudrez peut-être en choisir un en particulier. Un litige portant sur le droit de la famille, le droit du travail ou le droit foncier peut être traité efficacement par un médecin généraliste qui a travaillé dans ces domaines pendant de nombreuses années sans aucune compétence technique. En revanche, pour les litiges portant sur les règles marketing, les règles informatiques ou les règles fiscales, il peut être préférable de faire appel à un médecin.

Comment agrandir sa maison et créer une pièce supplémentaire sans permis de construire ?
A voir aussi :
Vous avez besoin de plus d’espace et souhaitez créer de l’espace supplémentaire…

L’avocat n’est pas toujours obligatoire

L’avocat n’est pas toujours obligatoire

L’affaire est portée devant un tribunal de commerce, un tribunal de police ou correctionnel, ou un tribunal de commerce. De même devant le juge du tribunal de la défense, qui tranche les litiges relatifs à la protection de l’âge, aux loyers, aux crédits à la consommation et au surendettement. Face à ces autorités, vous pouvez vous défendre et plaider pour vous-même. Cependant, s’il n’est pas appliqué, l’avocat a une meilleure compréhension des documents juridiques et des décisions de justice que vous. Avant de décider de vous passer de ses services, prenez le temps d’évaluer vos compétences et surtout la complexité du sujet. L’appel ne peut être trompeur que dans le sens négatif de non-lieu ou de contestation, devant un président du tribunal, du refus d’un permis de construire.

Lorsque le conseil n’est pas légal, il peut également représenter une autre partie. Votre conjoint, colocataire ou partenaire pacsé, vos parents ou amis en ligne peuvent vous défendre en défense. Devant un tribunal de commerce, vous pouvez représenter un salarié de la même branche d’exploitation ou un délégué syndical, en plus de votre conjoint, concubin ou partenaire pacsé. N’oubliez pas que si la personne qui vous défend n’est pas un avocat, elle doit remettre au tribunal une procuration écrite de votre main pour prouver qu’elle vous représente.

La désignation d’un avocat postulant

Un avocat ne peut demander et faire appel (comme la conduite d’une procédure devant un tribunal) que s’il s’appuie sur l’association judiciaire rattachée au tribunal compétent (CJ) pour traiter le litige. Si votre litige relève du TJ de Lille par exemple, et que vous souhaitez être protégé par un avocat parisien, ce dernier devra trouver un associé lillois inscrit au barreau de Lille, ce qui inclut un surcoût (lire de 650 € à 750 €).

Le saviez-vous? Il y avait 70 073 avocats en France en janvier 2020, selon le Conseil national des barreaux. Paris concentre à elle seule environ 42 % de la population active.

À Lire  Fixez vos propres honoraires en tant qu'agent immobilier