Chronique : A moto, ne roulez jamais sans ces indispensables

Photo of author
Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée, Sara vous présente les nouveaux faits d'actualité 

L’assurance ? L’intégral ? Un pote dans la Gendarmerie ?

L'assurance ? L'intégral ? Un pote dans la Gendarmerie ?

Il y a bien plus indispensable à moto : en voici la liste.

Assurance? Le lot ? Cara sa Gendarmerie? Il n’y a pas moyen. Une moto est bien plus indispensable : voici la liste.

1. Un manomètre pour la pression des pneus Sur le même sujet : Emprunteurs et assurance habitation : lier crédit et GRH, une pratique juridique… mais pas tout à fait équitable.

Si vous n’avez pas une base complète prête, comment savoir s’il ne vous reste qu’une récolte et demie ? Si c’est bizarre dans les virages, qu’est-ce que c’est ? Vous êtes debout le matin ou vos pneus ont besoin d’un gonfleur ? Sans mesurer la pression, comment savez-vous? Le manomètre est LA chose à mettre dans votre boîte à outils.

2. Un tour de cou

En hiver, il aide à ne pas attraper froid à la gorge. En été, il évite d’être infesté d’abeilles ou de guêpes en roulant et des coups de soleil très nocifs sur le col des vestes. Dans le cas d’une flotte, cela retarde l’arrivée de la petite goutte dans le cou. Si, comme moi, vous avez besoin de vous laver plus le visage que les cheveux maintenant, c’est un bouchon d’urgence pour éviter une insolation – si ça vous fait rire, attendez d’en avoir une : rejoignez le club des gens qui ne rient plus. Humide, il sert de climatiseur au pauvre. J’ai deux modèles : un en lin pour l’hiver et un plus léger pour l’été.

3. Un sachet plastique à zip

Ou deux. Ou trois. Ou quatre. De capacités diverses. Il peut être utilisé pour tout : bouteille de transfert d’eau, entonnoir à huile, isolation pour circuits électriques endommagés, emballage pour batteries de téléphone, protection pour cartes grises/cartes vertes/photocopie de permis, coussin anti-vibration… C’est une bonne pratique.

4. Une poignée de colliers plastiques

Sur ce maudit carénage dont les vis se sont mystérieusement perdues en cours de route. Pour réparer temporairement un engin ou un engin. Pour augmenter momentanément l’adhérence de vos pneus arrière dans la neige (mais il en faut une brassée pour que ça fonctionne, et des grosses aussi, donc disons que c’est très dimensionnel).

5. Une serviette humide anti-sprotch sur le casque

D’accord, peut-être avez-vous de la microfibre cachée quelque part. Mais quand il fait sec, la plupart des corps font des lépidoptères une bouillie collante dont il est difficile de se débarrasser complètement. Ainsi la serviette est remplie d’eau (pour les paresseux) ou d’un mélange 70/30 d’eau et d’alcool dénaturé afin qu’elle disparaisse plus rapidement après le nettoyage et évite de puer à la longue. Tout ce que vous avez à faire est de vous rappeler de « recharger » de temps en temps.

6. Un smartphone

Oui. Ça me tue d’écrire ça. Mais c’est super pratique, la merde. Presque tous ont un circuit GPS qui fonctionne en l’absence de signal cellulaire. Les cartes numériques n’ont pas beaucoup de mémoire pour un coin. Cela peut vous éviter de lutter le jour où vous n’avez pas le temps de lutter. Videz donc la batterie et le câble dans un sac plastique zippé à l’air (pour la condensation) sauf si vous avez une prise 12V sur le vélo. 2 500 mAh, c’est bon marché et c’est suffisant pour le dépannage.

7. Un brêlage fluorescent

Il remplace le gilet jaune officiel. Je ne sais pas si c’est légal, mais côté volume il n’y a pas de photo. Celui que j’ai acheté sur ce site a un nom légèrement élastiqué et s’enfile sans problème sur le zonblou d’hiver. Ses bretelles sont réglables ; il est maintenu en place par un clip en plastique qui peut être manipulé même avec des gants. Il ne gêne en rien la conduite, au contraire : il aplatit ma veste et ne ‘flap-flape’ au vent comme un gilet jaune standard.

Si tout ce gâchis ne rentre pas sous votre selle, il existe des petits sacs pour une balade à vélo. J’ai pris un modèle de sacoche de selle de 2,5 litres pour randonneurs totalement étanche. Il est plus pratique et plus rapide à fixer avec des clips qu’à rayer le cadre ou les sacs à main.

C’est un peu mes habitudes avant de monter en selle : mon petit appareil me rassure.

Plus d’infos sur les chroniques

Attention Cronik ! 100% de mauvaise foi ! Ceci n’est pas un article ou une brève (voir l’historique si nécessaire). L’abus de Kronik peut être dangereux pour la santé de certains. Ne pas abuser.

Casques de moto : les nouvelles réglementations laissent les motocyclistes déchirés entre un désir de sécurité et une peur des casques
Lire aussi :
Motards, vous devez rapidement mettre à niveau votre équipement. Le nouveau règlement…

Laisser un commentaire