Comment bien entretenir et nettoyer l’équipement de la moto ?

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Conseils d’entretien et de nettoyage de ses vêtements motards du blouson au pantalon

Conseils d’entretien et de nettoyage de ses vêtements motards du blouson au pantalon

Prendre soin de son équipement motard, afin d’éviter son usure et vieillissement précoce

La question peut sembler curieuse, mais le nettoyage des équipements moto nécessite de nombreuses précautions, selon le type, le matériau (voire les matériaux) et la composition. Pourquoi ? Pour conserver les propriétés pour lesquelles il a été choisi et bien sûr une belle apparence. Un simple lavage en machine n’est donc pas toujours la solution. Voir l’article : Comment trouver la bonne compagnie d’assurance automobile ?… certainement pas pour un casque. Oh, si tout était aussi facile à laver qu’un t-shirt ! Prêt à nettoyer et frotter ?

Pourquoi nettoyer son équipement moto ?

La coquetterie, l’hygiène mais aussi l’extension de la protection offerte. Au fil du temps et par mauvais temps, la pollution, le sable abrasif et les traces d’hydrocarbures, d’huile ou de graisse (même de la pizza ?) peuvent provoquer des taches permanentes, corroder les surfaces et endommager le matériel. Il est également possible que la saleté s’incruste plus profondément. Résultats ? Équipement qui ternit, s’assombrit et tient debout une fois retiré.

Autre inconvénient, au sein de celui-ci : la prolifération des particules de peau, bactéries et autres joyeusetés responsables d’odeurs plus ou moins flatteuses. Surtout moins. Avec une telle table, on aimerait bien sûr pouvoir retrouver du matériel dès la fleur de l’âge. Des solutions existent.

Un lavage régulier

Quoi qu’il arrive, un lavage doux est recommandé. Plus vous utilisez votre équipement, plus vous pouvez le laver pour éviter qu’il ne soit trempé. Même si vous ne vous en rendez pas compte. Des précautions sont nécessaires pour cela.

Lisez les étiquettes

Première chose à faire : lire les étiquettes ! Ils ne sont pas là par hasard, même si on a tendance à les couper (parfois en pointillés), car ils peuvent prendre de la place. Ou s’user. Sorte de mode d’emploi concis, ils contiennent non seulement l’origine des articles (le fameux « Made in »), la composition du matériel (Polyester, Polyuréthane, Elasthanne, etc.), mais aussi et surtout les consignes d’entretien, souvent exclusif au mannequin.

Les icônes indiquent s’il peut être nettoyé et si oui, comment le faire (température, mode de fonctionnement, lavage ou séchage en machine, essorage ou non, etc.). Problème, les étiquettes s’estompent parfois ou se détériorent avec le temps. Ou ne sont pas toujours compréhensibles. Ou bien… vous les avez supprimés (voir ci-dessus).

La signification des pictogrammes

Le type de lavage dépend de la technique et de la composition de votre matériel. Les vêtements de moto, principalement les blousons, blousons et pantalons, sont constitués de plusieurs couches pour certains. On trouve donc des doublures imperméables, chaudes ou les deux. Ils peuvent avoir des membranes imperméables intégrées, laminées ou amovibles (avec fermeture éclair), coupe-vent ou les deux.

Bien sûr, il existe des tissus extérieurs plus ou moins techniques, plus ou moins respirants, plus ou moins imperméables (par construction ou par traitement) et dont chacun doit être correctement lavé et séché. Dernier point : Les protections dures, semi-rigides, souples ou en mousse ne sont pas lavables en machine, mais remplaçables. Selon la construction de votre équipement, vous devrez ajuster le ou les types de nettoyage.

Comment nettoyer un équipement textile ?

Qu’il s’agisse d’une veste, d’un manteau ou d’un pantalon, les mêmes procédures s’appliquent aux équipements textiles. Un nettoyant spécial, qu’il faut pulvériser au préalable ou mettre dans la machine à laver, se trouve dans les magasins qui distribuent du matériel. Les fabricants d’équipements proposent leurs propres produits, souvent des détergents, mais ils ont tous des propriétés similaires, qui n’affectent ni le revêtement ni les traitements de protection. Les vêtements avec gore-tex en particulier doivent être nettoyés avec un détergent spécial afin de ne pas encrasser les tissus et de réduire la respirabilité ou l’imperméabilité.

Attention. Les vêtements en coton huilé (type Belstaff) font exception à la règle et ont une méthode de nettoyage spécifique.

L’entretien d’un vêtement en coton huilé

Sauf cas extrême, on ne lave pas en machine le coton huilé (aussi appelé coton ciré) : il perdrait tout son traitement et donc son étanchéité et en même temps sa protection naturelle. De même, la machine n’apprécie pas qu’un dépôt d’huile pâteux pénètre dans le tambour… Pour nettoyer votre veste type Barbour :

L’entretien d’un vêtement textile (hors coton huilé)

Pour les vêtements principalement synthétiques, le processus est différent. Certains assurent une étanchéité externe par traitement, il est donc possible et recommandé de renouveler une fois le nettoyage effectué. Appliquer un traitement imperméabilisant en aérosol.

Si vous nettoyez régulièrement votre matériel, ou pour une tache localisée, de l’eau chaude (mais pas bouillante), du savon (référence Marseille, sans additif, ou d’Alep tout aussi naturel) et de l’huile de coude peuvent suffire pour la surface extérieure. Pour un lavage en profondeur, laver en machine, sous certaines conditions. Pourtant, un chiffon en microfibre est un allié précieux pour nettoyer et retenir au mieux les impuretés. Parfois, il est nécessaire de faire tremper les éléments tenaces avec un chiffon humide pour mieux les nettoyer. Une sorte de détachant naturel.

Conditions de lavage en machine

– Les vêtements en tissus, naturels ou synthétiques, doivent être lavés à 30° maximum, en programme délicat, sans assouplissant ni additif autre que ceux prévus par le fabricant. Il peut endommager les membranes et les structures textiles spécifiques (type maille). Attention, il ne faut pas essorer votre vêtement, pensez à éteindre la fonction de votre lave-linge et à choisir le bon programme.

– enlever les protections. Vous pouvez les laver avec une brosse et du savon, ou avec un chiffon doux et du savon, ou même avec de l’eau.

– si possible, retournez votre vêtement pour exposer l’intérieur, s’il n’est pas trop fragile (type nid d’abeille par exemple).

– inserts et doublures amovibles amovibles. Les doublures doivent être nettoyées conformément aux recommandations de leur propre étiquette.

– fermer les poches et les aérations pour préserver l’intégrité des fermetures et des zips.

– Commencer le lavage selon les recommandations du fabricant. Par précaution, utilisez moins de lessive que d’habitude ou une lessive sans produits agressifs. Avec du savon de Marseille, encore. Surtout pas d’additifs, d’adoucissants ou quoi que ce soit.

– Raccrochez votre matériel après le cycle sans tordre, même à la main. Laissez-le égoutter et il faudra un à trois jours pour sécher. Protégez le sol ou envisagez sérieusement de passer la serpillière… N’essayez pas de sécher avec une source de chaleur importante (radiateur, sèche-cheveux, etc.). Laissez le vêtement dans une pièce tempérée ou en été sur une corde à linge (résistante !). Ne froisse pas les textiles techniques qui pourraient perdre leurs propriétés…

– Ne repassez pas votre matériel. Son sosie non plus. Cela peut sembler évident, mais disons-le… Si vous voulez tenter l’expérience, c’est possible avec un peu de matériel. Pour ce faire, placez le fer dans une position délicate. Réduisez la chaleur de contact avec un chiffon et n’utilisez pas de vapeur.

Le lavage des doublures internes

Les doublures fixe

Il peut s’agir de coton, de softshell, de papier d’aluminium (thermo-aluminium), de molleton, de ouate, de plumes ou encore de textiles spécifiques aux propriétés thermiques, qui protègent de la chaleur, du froid, de la pluie (… ). En général, ils portent un nom précis inscrit sur… une étiquette (par exemple). Plus ils sont fins, plus ils sont fragiles. S’ils contiennent des plumes naturelles (« oies » en anglais si ce sont des plumes d’oie), ils nécessitent des précautions supplémentaires : des balles de tennis dans le tambour de la machine ou de quoi frapper les plumes pendant le lavage.

Les inserts et doublures anti-pluie amovibles

Ils sont l’élément le plus vulnérable d’une veste. Ils sont nettoyés avec soin et à la main, sans oublier un peu de savon, toujours doux et naturel. Vous choisissez le parfum.

Désodoriser plutôt que laver

Si vous avez besoin de désodoriser votre doublure mais que vous ne savez pas comment la laver, pensez à un mélange de cristaux de bicarbonate de soude et de talc. Saupoudrer le tout sur le liner. L’acide borique n’est plus si facile à trouver, malgré ses excellentes propriétés. Cela aurait un effet équivalent si vous en trouviez un.

Il est possible de trouver des déodorants très efficaces dédiés au monde des deux-roues motorisés. Ces derniers respectent les matières, ils sont parfois moins agréables pour votre nez, mais sont généralement efficaces. Encore une fois, les fabricants de matériel savent comment fournir des solutions internes.

Les modes de lavage à proscrire

Ne pas nettoyer à sec ou nettoyer à sec, sauf indication contraire. Ne pas utiliser d’eau de Javel ou de détergent. Rien ne vaut le naturel dans votre équipement moto.

Comment nettoyer un jean moto ?

Qu’il s’agisse d’un jean moto à proprement parler, d’un pantalon technique ou d’un surpantalon, les règles de lavage sont relativement similaires : là encore, lire l’étiquette est indispensable pour avoir la mode.

Les jeans et autres deviennent très sales et retiennent plus de saleté. Il faut donc le laver régulièrement et de préférence dans une machine non surchargée (il y a du jus ajouté…).

– retirer les protège-genoux et hanches (si présents)

– Retournez le pantalon pour un meilleur lavage

– Programmer la machine à 30°, programme délicat et sans essorage ou avec essorage délicat (rotation minimale). Détergent classique sans additifs.

– Laissez sécher naturellement. L’utilisation d’un sèche-linge remuera trop le tissu, mais vous pouvez essayer si votre pantalon n’est pas doublé ou s’il a un insert imperméable.

Si vous le souhaitez, vous pouvez traiter le pantalon sec pour qu’il soit imperméable ou hydrofuge. Il respire peut-être moins bien en été, mais est plus attentif en automne, en hiver et au printemps.

Laver un pantalon technique ou un surpantalon (hors vêtements de pluie)

Le fitness de cet équipement est comparable à celui des vêtements textiles moto dont nous avons déjà parlé. Pour résumer :

– Aucune protection lors du lavage,

– Pas de doublure intérieure, elle doit être nettoyée séparément.

– Laver de préférence au savon pour l’entretien courant,

– Lavage en machine à 30° programme délicat, ne pas essorer pour un nettoyage en profondeur,

– Sécher naturellement, suspendu dans un endroit aéré à température ambiante

Conclusion

L’entretien de l’équipement moto est spécifique et soumis à des règles de bon sens, afin de préserver durablement son aspect et ses propriétés. Chaque élément qui le compose a ses propres règles de lavage, souvent inscrites sur les étiquettes. Les recettes de grand-mère sont également valables, de par leur aspect naturel et leur respect des matières. Nous ne pouvions pas trouver mieux pour un rafraîchissement régulier. Allons-nous apprendre ? Lui aussi peut et doit bénéficier de soins spécifiques.

Plus d’infos sur le lavage et le nettoyage

Assurance habitation : est-ce nécessaire pour une location saisonnière ?
Sur le même sujet :
Quelles sont les règles en matière d’assurance habitation ? Les propriétaires ne…

Comment nettoyer des gants en caoutchouc ?

Comment nettoyer des gants en caoutchouc ?

Pour s’assurer que les gants en caoutchouc durent plus longtemps et conservent leur souplesse, ils doivent être entretenus. Lavez-vous simplement les mains à l’eau savonneuse en gardant les gants, laissez-les sécher et mettez-y du talc.

Comment laver un gant en microfibre ? Comme toute texture microfibre, vous pouvez parfaitement laver votre gant en machine sur des programmes synthétiques basse température (30-40°C) sans adoucissant et sans séchage.

Comment nettoyer des gants ?

Prenez le savon sur un chiffon propre et humide, frottez et rincez légèrement avec un deuxième chiffon humide. Pendant la phase de séchage, remettez vos gants afin qu’ils conservent leur forme. Nourrissez ensuite avec du lait pour garder vos gants souples.

Comment nettoyer des gants de travail ?

Pour les gants en cuir sales, faites une solution de 50% de vinaigre blanc et 50% d’eau. Vaporisez la solution sur vos gants et laissez agir quelques minutes. Ensuite, frottez doucement vos gants avec un chiffon humide. Terminez en séchant votre paire de gants en tapotant légèrement.

Comment nettoyer des gants en latex ?

Après chaque utilisation, l’intérieur et l’extérieur des gants doivent être nettoyés à l’eau et au savon, puis trempés dans une solution d’eau de Javel à 1:100 pendant au moins 2 minutes.

A voir aussi :
Le nombre d’accidents de trottinettes électriques a triplé en 18 moisC’était pour…

Comment graisser le cuir ?

Comment graisser le cuir ?

Graissez le cuir avec une brosse à dents et travaillez-le profondément dans toutes les coutures et crevasses. Essuyez avec une serviette pour enlever l’excédent de graisse. Brossez délicatement pour faire briller et homogénéiser le gras. Rafraîchissez-vous avec une paire de semelles fraîches.

Comment apprend-on l’huile ? En appliquant une goutte d’huile (par exemple alimentaire) que l’on sèche immédiatement en frottant, la brillance du cuir verni est préservée. Le cuir gras est essuyé avec de l’eau savonneuse avant d’appliquer la graisse. L’imperméabilisation est un excellent moyen de protéger le cuir qui déteste l’eau !

Comment nourrir un cuir sec ?

Comment nourrir le cuir sec ?

  • Nettoyez bien votre cuir (si très sale, utilisez d’abord le savon pour cuir Starwax)
  • Appliquer uniformément la crème de soin sur le cuir propre et masser avec un chiffon propre et non pelucheux.
  • Laissez sécher environ 30 minutes.

Comment nourrir le cuir naturellement ?

Nourrir les meubles en cuir avec une peau de banane Frottez l’intérieur de la peau de banane sur votre cuir puis essuyez-le avec un chiffon doux pour enlever tout résidu. L’avantage de la banane est qu’elle contient du potassium, ce qui permet de nourrir en profondeur le cuir de vos meubles.

Quelle est la meilleure graisse pour le cuir ?

Graisse Le Phoque 100ml La graisse Dubbin de la marque Grison est le seul produit capable d’assouplir les cuirs gras et très épais, comme les cuirs pour équipement moto ou sellerie.

Comment souscrire une assurance professionnelle ?
Lire aussi :
Une assurance professionnelle, bien que généralement non obligatoire, peut s’avérer nécessaire lors…

Comment nourrir un cuir abîmé ?

Comment nourrir un cuir abîmé ?

Rien de plus simple : nettoyez soigneusement votre cuir (si très sale, utilisez d’abord le savon pour cuir Starwax), appliquez uniformément la crème de soin sur le cuir propre et massez avec un chiffon propre et non pelucheux. Laissez sécher environ 30 minutes.

Comment redonner vie au vieux cuir ? 1 Mélangez 3 mesures d’eau tiède pour 1 mesure de vinaigre blanc dans un bol. Humidifiez un chiffon et nettoyez le cuir. 2 Laisser bien sécher puis imprégner le cuir d’huile de lanoline pure à l’aide d’un chiffon non pelucheux.

Quel lait pour nourrir le cuir ?

Qu’il soit partiellement écrémé, entier, en bouteille ou conditionné, le lait est idéal pour enlever les salissures et nourrir le cuir de votre canapé. Quoi de plus simple que de verser du lait sur un chiffon doux ou une peau de chamois et de rebondir, en massant doucement votre canapé sans rinçage naturel.

Comment réhydrater du cuir sec ?

Une fois votre cuir sec et propre, vous pouvez appliquer un lait nourrissant spécial cuir pour le raviver et l’hydrater. Pour ce faire, appliquez simplement du lait sur un coton, un chiffon sec ou une brosse douce.

Comment récupérer un cuir craquelé ?

Pour réduire significativement les craquelures de votre cuir, optez pour une huile pour les pieds 100% pure. Il est idéal pour l’entretien du cuir. La formule, riche en huile de semelle de pied, nourrit, hydrate et rend le cuir imperméable. Il redonne souplesse et brillance aux cuirs les plus secs.

Les prix des logements baissent dans la plupart des quartiers de Marseille
Sur le même sujet :
Après une hausse continue ces dernières années, la tendance des prix de…

Qu’est-ce qui abîme le cuir ?

En effet, le lavage à l’eau rétrécit, déforme et abîme le cuir. Pour nettoyer les vêtements en cuir, vous pouvez utiliser les astuces citées plus haut, c’est-à-dire utiliser du lait démaquillant ou encore du savon de Marseille. Le liniment est aussi parfaitement indiqué pour nettoyer une pièce de cuir.

Quel produit naturel pour nettoyer le cuir ? Astuce n°1 : frottez le cuir avec du savon de Marseille. Astuce n°2 : mélanger le lait démaquillant et le vinaigre blanc. Conseil n°3 : utilisez de la pierre d’argile blanche. Astuce n°4 : faites un mélange de vinaigre blanc et d’huile de lin.

Comment eviter que le cuir craquelé ?

Pour réduire significativement les craquelures de votre cuir, optez pour une huile pour les pieds 100% pure. Il est idéal pour l’entretien du cuir. La formule, riche en huile de semelle de pied, nourrit, hydrate et rend le cuir imperméable. Il redonne souplesse et brillance aux cuirs les plus secs.

Comment nettoyer et nourrir le cuir ?

Gestes de base. Tous les cuirs lisses et cirés se nettoient facilement avec un chiffon doux légèrement humide, imprégné de shampoing doux ou de savon (type savon de Marseille). L’application d’un produit protecteur à base de cire nourrit ensuite la matière.

À Lire  Prêt ou assurance : qu'est-ce que le droit à l'oubli ?