Comment les banques marocaines profitent de l’exclusion de la France en Afrique

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Les banques françaises risquent-elles de devenir des outsiders en Afrique ? Cette hypothèse semble se confirmer année après année. Selon le rapport annuel de la Commission bancaire de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), publié mi-août, les géants français ne représentent ainsi que 12 % des parts du marché bancaire ouest-africain en 2021, alors qu’ils contrôlaient presque 27 % du marché en 2007.

Dans le même temps, les groupes marocains gagnent du terrain. En 2021, Attijariwafa Bank, Bank of Africa et Banque Atlantique (filiale du groupe marocain Banque Populaire), les trois principaux acteurs du secteur bancaire chérifien, contrôlaient environ 22 % de ce marché de 120 millions d’habitants, contre 10 % en 2007. .

À Lire  "Renaissance" : grande jalousie de la nature, manque de sens, comme une banque responsable