Comment pallier le manque de dentistes : les professionnels retraités se mobilisent

Photo of author
Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée, Sara vous présente les nouveaux faits d'actualité 

L’association s’appelle ASUDE pour l’aide et le service pour les urgences dentaires. Une structure dédiée aux soins dentaires urgents, en milieu rural, mais pas que. Beaucoup d’entre eux y accrochent leurs sondes et autres turbines dentées. Mais ils ont été contraints de reprendre du service. Treffen.

Dans ce cabinet dentaire, à Felletin, les patients parcouraient plusieurs kilomètres pour se faire soigner. Mais rien ne va plus dans ce village de la Creuse. Le dernier cabinet dentaire sera fermé le 31 octobre. Le Dr Dubois, le dernier dentiste de la ville, est à la retraite. Il exerce ici depuis 1985. Pour le Felletiner il est difficile, voire impossible, de trouver un dentiste dans le coin, et même si vous poussez jusqu’à Guéret, les places sont rares… En Creuse. Non seulement elle fait défaut chez les généralistes, mais les spécialistes comme les dentistes le sont de moins en moins.

À l’extérieur du bureau, la plaque est toujours là, un rappel d’une époque très récente où les gens parcouraient 40 milles pour se faire soigner les dents. Mais depuis que le Dr Dubois a enfin raccroché les roues, c’est le désert. Depuis 6 mois tout est fait pour trouver un successeur… Mais en vain.

Le Dr Dubois peine à trouver un successeur après le départ à la retraite de Felletin.

© Louis Claveau / France Télévision

« Aujourd’hui, les jeunes dentistes ne veulent plus rester seuls dans un cabinet dentaire », regrette le Dr. Denis Dubois, car ils estiment que cela génère beaucoup de charge administrative et de stress. Ils veulent être en sécurité avec d’autres collègues autour d’eux qui peuvent les aider en cas de problème. Et pourtant la patientèle est nombreuse, une patientèle qui aujourd’hui ne sait plus où elle va. »

Dans un café de Felletin, le départ du docteur Dubois est sur toutes les lèvres. Laurence Meunier, la manager le connaît bien, elle regrette qu’il n’ait pas été remplacé : « Si on a un vrai problème, on fait quoi ? Je ne sais pas. Et ça c’est vraiment grave », a-t-elle dit.

Pour James Boutiton, Président du Conseil Départemental de l’Ordre des Dentistes : « Nous avons un taux de chirurgiens-dentistes pour 100 000 habitants, qui est presque la moitié du taux national. 39 pour 100 000 habitants, alors que la moyenne nationale est de 66, nous sommes donc vraiment sous-moyens, très sous-moyens. Nous avons un peu moins de 20% de praticiens qui ont plus de 65 ans, et aussi certains de plus de 70 ans qui exercent encore. Ainsi dans les prochaines années 9 praticiens, revendiquant le droit à pension de 43 praticiens, c’est un très grand nombre, et c’est un problème, surtout dans le sud de la Creuse.

En France, on compte en moyenne 1 praticien pour 1500 habitants. En Creuse, il y en a plus d’1 sur 3000. Et la situation ne cesse de se dégrader. Dans l’autre cabinet d’Aubussonnais, nous ne refusions aucun patient, mais avec plus de 40 rendez-vous quotidiens, ce n’est plus possible.

« Avec le départ à la retraite de mes collègues, explique le Dr Pierre Adant, nous sommes malheureusement obligés de refuser des patients, afin de satisfaire aussi notre patientèle, qui est déjà nombreuse. »

Alors comment faire revenir de nouveaux pratiquants en Creuse ? Pour le Dr Adam, l’incitatif fiscal est une erreur. Il reste à mettre en évidence les avantages d’exercer en milieu rural.

L’association ASUD pour parer au plus urgent

L’association ASUD pour parer au plus urgent

« On pratique la vraie dentisterie, c’est très intéressant intellectuellement. On peut toucher à toutes les facettes de notre métier », explique le Dr. Adant. « L’avantage qu’on a ici, ajoute le Dr Dubois, c’est qu’on est très solidaires avec tous nos collègues. Sur le même sujet : Les dentistes à Château-Gontier, ont une base de 17 235 patients. Parce qu’il n’y a pas de concurrence. Alors on s’aide au besoin. »

Reste également la solution maison médicale, à l’étude sur Felletin. Sachant que d’ici fin 2021 6 pratiquants prendront leur retraite, il n’en restera plus qu’une trentaine dans la Creuse.

Pour éviter que les gens ne se privent de soins, Alain Simon, dentiste retraité, a fondé avec Nicolas Moyrand l’association ASUD d’aide et de service aux urgences dentaires. « La pénurie est palpable, nous avons environ 100 appels par jour. On ne peut pas plaire à tout le monde. Nous essayons de lisser sur la semaine, du lundi au samedi. Nous aidons les gens qui parcourent plus de 100 à 200 kilomètres à se faire soigner. Nous essayons de créer des structures du même genre partout en France. Par exemple, nous avons été appelés à Cahors, une autre fois à Orléans. Le problème est le manque de pratiquants. »

Dans la Creuse, les retraites des chirurgiens-dentistes créent des tensions car les dentistes ne sont toujours pas en mesure d’accueillir tous les patients en exercice.

© Louis Claveau / France Télévision

Pratique : Tous nos meilleurs conseils pour choisir la bonne mutuelle cette année !
Voir l’article :
Grâce à nos conseils, vous pourrez choisir, en pratique, la meilleure assurance…

L’urgence et non le suivi

L’urgence et non le suivi

Lors d’une consultation tenue ce jour-là à Limoges, Alain Simon avait 71 ans, la moyenne d’âge dans l’association se situant entre 70 et 80 ans. Des grands-parents baby-boomers qui ont été contraints de reprendre du service faute de médecins.

Menstruations : 9 conseils anti-fatigue pour améliorer ces symptômes au quotidien
Ceci pourrez vous intéresser :
Pendant la ménopause, la fatigue est souvent plus prononcée. Fatigue, épuisement physique……

Trois jours par semaine

Trois jours par semaine

« Nous avons constaté que les rendez-vous s’allongent de plus en plus, faute de praticiens. Certains se rendent disponibles deux jours par semaine, nous nous organisons du mieux que nous pouvons », argumente le Dr.

Environnement sanitaire : pour une action forte à toutes les échelles territoriales
Lire aussi :
Publié le 24/05/2022• être:L’actualité santé sociale, l’actualité des experts en santé sociale,…

Rendez-vous obligatoire

Rendez-vous obligatoire

Venu en consultation ce jour-là, Salif Duygu peinait à trouver un rendez-vous en Corrèze alors qu’il avait une urgence dentaire. Il est très heureux de consulter le Dr Simon. « A Brive, désolé il y avait peut-être 50 praticiens, personne ne pouvait me prendre. Mon dentiste non plus. Et les rendez-vous étaient dans un mois ou deux ! Les dents c’est important, je ne pouvais pas attendre », s’amuse-t-il derrière le masque.

Sera. Dentistes : les délais d'attente deviennent dissuasifs
Lire aussi :
Quel est le protocole des cas contact COVID-19 si on est vacciné…

Les soins ne sont pas remboursés

Les soins ne sont pas remboursés

« On a des gens qui viennent de loin et qui partent facilement, donc c’est gratifiant. Nous intervenons rapidement pour des problèmes douloureux, esthétiques et fonctionnels. On a ramassé des gens avec des prothèses cassées », explique Alain Simon.

Qui gagne le plus d’argent en médecine ?

Même si ces praticiens se rendent disponibles quand d’autres ne le peuvent pas, il ne sert à rien de les contacter pour poursuivre. Pour un mal de dents, un abcès douloureux, une incision cassée ou une couronne desserrée, par exemple, ils peuvent prendre soin de vous. Il est également possible de leur confier un appareil endommagé pour réparation.

Trois professionnels retraités de la Creuse se sont retournés et ont enfilé leurs manteaux pour faire face à ces urgences. Il est ouvert trois jours par semaine, mais Asude aimerait proposer un quatrième jour car la demande est forte.

Quel est le métier le mieux payé en médecine ?

Le service Guért reçoit bien sûr des patients de la Creuse, mais aussi de la Corrèze, de l’Indre ou encore de l’Allier… à condition qu’ils aient pris rendez-vous, via la plateforme téléphonique de Limoges. La possibilité de s’assurer que les praticiens les reçoivent et de faire un premier bilan des symptômes.

Quelle est la spécialité médicale la plus rémunératrice ?

Les consultations vont de 50 à 140 euros. S’agissant d’un service d’urgence, la pratique n’est pas contractuelle. « C’est une station intermédiaire qui permet au patient d’attendre 2 ou 3 mois avant de retourner chez son dentiste traitant », rappelle le co-fondateur d’ASUDE. Seul inconvénient, les soins ne sont donc pas pris en charge par l’assurance maladie, sauf pour certaines mutuelles.

Pourquoi faire dentaire et pas médecine ?

Avec des honoraires de plus de 298 000 € nets par an et un gain comptable d’environ 1 750 595 €, les anesthésistes sont les médecins spécialistes qui gagnent le mieux leur vie. Suivent de près les chirurgiens orthopédistes et les ophtalmologistes, qui gagnent en moyenne 150 058 € par an.

Qui gagne le plus entre un médecin et un pharmacien ? Les carrières dans le secteur de la santé sont privilégiées. Les pharmacies (7 671 euros) sont devant les médecins spécialistes (7 186 euros), les dentistes (6 912 euros) et les médecins généralistes (5 666 euros).

Pourquoi le métier de dentiste est intéressant ?

Avec des honoraires de plus de 298 000 € nets par an et un gain comptable d’environ 1 750 595 €, les anesthésistes sont les médecins spécialistes qui gagnent le plus de vies. A proximité se trouvent des chirurgiens orthopédistes et des ophtalmologistes qui gagnent en moyenne 150 058 € par an.

Pourquoi dentiste et pas Odontologue ?

La radiologie est l’une des spécialités les plus rémunératrices : jusqu’à quatre fois plus que dans le secteur public. Cela peut atteindre en moyenne 108 477 €/an soit 9 040 €/mois en moyenne.

Comment chercher un dentiste ?

Le métier de dentiste est en constante évolution. En choisissant un dentiste, vous avez le choix de pratiquer au bloc opératoire, de profiter de toutes les avancées technologiques et de contribuer au bien-être de vos patients en leur facilitant la tâche et en leur redonnant un sourire radieux.

  • Pourquoi dentiste et pas médecine ? Pourquoi avez-vous choisi le dentiste au lieu de la médecine ?? Tout simplement parce que c’est un métier qui offre de nombreuses opportunités, très variées, moins d’années d’études qu’un médecin, pas de stage, c’est en quelque sorte le compromis idéal.
  • Les bénéfices d’une profession de dentiste en réussite sont garantis car le secteur n’est pas surpeuplé, surtout en milieu rural. Au fil du temps, il est possible d’établir un bon lien avec vos patients selon la fréquence de leurs consultations et le nombre de séances nécessaires à leur traitement.
  • La dentisterie est la spécialité médicale et chirurgicale qui recouvre l’étude de l’organe dentaire (émail, dentine, pulpe dentaire), des fèves de cuisine (os maxillaire, os mandibulaire) et des tissus adjacents. Les termes dentiste, chirurgie dentaire, dentiste et dentiste sont synonymes.
  • 5 étapes pour choisir un nouveau dentiste
  • Suivez les recommandations de votre entourage. Si vous déménagez dans une nouvelle région, demandez d’abord à votre dentiste s’il peut vous référer à l’un de ses confrères. …

Trucs pratiques. …

Comment trouver un dentiste honnête ?

Par téléphone. …

Comment voir un dentiste rapidement ?

Rendez-vous sur place. …

Laisser un commentaire