Comment prendre soin de sa santé mentale ?

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

  • Objectif no stress: Toutes les clés pour prendre soin de sa santé mentale
  • 52 semaines pour prendre soin de ma santé mentale: Mon journal guidé pour réduire mon stress et améliorer mon bien-être
  • Le guide de ta santé mentale
  • La santé mentale de mon enfant: Comment apaiser son anxiété et prendre soin de ses émotions tout au long de son enfance et de son adolescence
  • Prendre soin en santé mentale: Entretiens avec des soignants sur la crise sanitaire et les perspectives
  • Prendre soin de son intestin
  • 50 exercices pour arrêter de se sacrifier: Alléger sa charge mentale et prendre soin de soi
  • 12 points de pression pour prendre soin de soi: Maux de gorge, de tête, de dos, de ventre, etc.
  • Prendre soin de sa maison en plein chaos
  • Prendre Soin de Sa Sante Mentale

La santé mentale, c’est quoi ?

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) décrit la santé mentale comme suit : « La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et pas seulement l’absence de maladie ou d’infirmité. La santé mentale est un état de bien-être qui permet à chacun de réaliser son potentiel, de faire face aux difficultés normales de la vie, de travailler avec succès et de manière productive et de contribuer à la communauté ». Cette santé mentale peut être définie par de nombreux facteurs, qu’ils soient d’ordre socio- économiques, biologiques, ou encore environnementaux (comme le milieu de travail ou scolaire) A noter que la moitié des troubles mentaux commencent à se manifester avant l’âge de 14 ans. Selon l’Observatoire de la santé mentale 2021 1 personne sur 5 souffrirait de troubles mentaux , soit environ 13 millions de personnes.

Ceci pourrez vous intéresser :
Miguel Barthéléry, caution scientifique de la doyenne des naturopathes, Irène Grosjean, a…

Les trois dimensions de la santé mentale

Lorsque l’on aborde la question de la santé mentale, celle-ci peut être divisée en trois spectres : Voir l’article : Les ados l’adorent : pourquoi les bouffées, ces cigarettes électroniques jetables, s’inquiètent.

Elle englobe tout ce qui touche au développement personnel, au bien-être et à la capacité de l’individu à agir dans ses différents rôles sociaux.

Ce sont des réactions provoquées par des situations stressantes, comme un décès, un décrochage scolaire, une fracture douloureuse, de multiples fausses couches… Cette détresse psychologique n’indique pas nécessairement un trouble mental, mais peut indiquer certains symptômes : états anxieux ou dépressifs notamment. D’autre part, lorsque cette condition (à cause d’une mauvaise santé ou d’un manque de soins) persiste dans le temps, cela peut indiquer un trouble psychologique plus profond.

Elles peuvent être plus ou moins sévères, durer plus ou moins longtemps, plus ou moins invalidantes au quotidien. Le diagnostic d’un trouble psychiatrique n’est pas toujours facile. Parmi les troubles mentaux les plus connus, on peut citer les addictions, les phobies, les troubles du comportement alimentaire, les psychoses (dont la schizophrénie), le trouble bipolaire ou encore la personnalité borderline. Une maladie psychiatrique déclarée peut avoir des conséquences plus graves, comme le handicap, l’exclusion ou la discrimination, voire un décès prématuré.

À Lire  Urgences dentaires : tests en Drôme, Loire, Isère et Rhône

Thaïlande : Bloomberg tente de contrer la volonté du gouvernement de légaliser le vapotage
Lire aussi :
Après des années d’interdiction, la cigarette électronique pourrait bien être à nouveau…

Encore beaucoup d’idées reçues sur les psychologues et les psychiatres

La crise sanitaire n’a pas amélioré les conditions d’une bonne santé mentale, mais aura néanmoins permis d’y regarder de plus près et de se rendre compte de l’importance du bien-être mental. Lire aussi : 30 Meilleur test d’hôpital Playmobil en 2022: après avoir recherché des choix. Pourtant, beaucoup d’a priori restent sur la question de la santé mentale, comme en témoigne cette étude menée par Livi, acteur majeur de la santé en France, et l’Institut YouGov.

Selon l’étude, 53% des Français pensent qu’il est nécessaire de consulter un médecin avant de prendre rendez-vous avec un psychologue. C’est inexact, comme le décrypte César Ancelle-Hansen, médecin généraliste chez Livi : « Ces deux professions ont des formations très différentes, l’une en médecine, l’autre en psychologie. Ainsi, chacun est libre de consulter un psychologue qui aura un rôle de conseil auprès des personnes en détresse psychologique sur des sujets comme l’anxiété, l’estime de soi ou les situations conflictuelles en apportant un regard extérieur et professionnel pour se poser les bonnes questions et aller de l’avant. Selon lui, le dispositif MonPsy, lancé le 5 avril 2022, a sans doute brouillé les idées des sondés. Ce dispositif, qui mobilise plusieurs centaines de psychologues en France, permet le remboursement des séances chez ces praticiens, mais n’est possible que si les soins sont prescrits par un médecin généraliste.

Pour 28% des répondants, un psychologue est un médecin et peut signer une prescription médicale qui donne droit à un traitement. Une méconnaissance des différents métiers de la santé mentale, précise l’expert : « Il faut rappeler que les psychologues et les psychiatres ont des formations différentes et ont souvent des rôles très complémentaires. En tant qu’expert dans le domaine du comportement et des émotions, le psychologue guide les patients à travers diverses thérapies. En revanche, en tant que médecin, le psychiatre peut poser des diagnostics et prescrire des médicaments tels que des antidépresseurs ou des anxiolytiques. »

Enfin, 35% des répondants pensent que cette affirmation est vraie. Cependant, Maxime Cauterman précise que « l’abus de langage existe dans la mesure où le psychiatre applique également toutes les formes de thérapies non médicamenteuses, conformément à ses orientations et aux besoins du patient. » Psychologue et psychiatre sont deux titres reconnus par un diplôme d’État. »

Sur le même sujet :
Des soldats américains protègent un camarade blessé par un engin explosif improvisé…

Les freins qui empêchent de prendre soin de sa santé mentale

Au-delà des idées reçues, il existe encore de nombreux obstacles qui empêchent un grand nombre de personnes de prendre soin de leur santé mentale. Lire aussi : En Mayenne. Mise en place d’une réglementation dans les soins dentaires pour répondre aux urgences. Parmi les freins évoqués par notre expert, César Ancelle-Hansen, on retrouve le coût du suivi psychologique, la méconnaissance des métiers et des démarches à entreprendre, la difficulté à céder et à parler de ses émotions, le manque de conscience de l’importance du bien-être général, tant physique que mental.

C’est en effet un grand tabou, encore aujourd’hui. Si vous avez des problèmes de vision, vous allez chez l’ophtalmologiste, si vous avez des problèmes dentaires, vous allez chez le dentiste, mais si vous vous sentez mal, voir un psychologue ou un psychiatre n’est pas encore un réflexe pour beaucoup. C’est même un peu gênant pour certaines personnes. Pire encore, lorsque vous consultez un psychologue pour votre enfant, beaucoup ressentent un sentiment d’échec. « L’évolution de notre société, avec les réseaux sociaux, n’a fait que renforcer ce sentiment de honte et de culpabilité d’avoir échoué et d’être aussi heureux que ces inconnus sur Instagram », ajoute-t-il.

À Lire  Rester serein en toutes circonstances : nos conseils pour la sérénité

Pour surmonter ces obstacles, depuis 2005, les ministres des États membres de la Région européenne de l’OMS ont reconnu la nécessité de promouvoir la santé mentale, la prévention, le traitement, la prise en charge des troubles mentaux et la réadaptation. Que vous consultiez un spécialiste ou non, voici quelques clés d’une bonne santé mentale :

Avoir une bonne estime de soi est l’un des meilleurs outils que vous pouvez avoir pour faire face aux difficultés de la vie. Pourtant, c’est quelque chose qui s’inculque dès l’enfance. En tant que parents, vous jouez un rôle dans la transmission d’une image positive de lui à votre enfant.

« Un esprit sain dans un corps sain », vous savez ? Cette expression est loin d’être une légende, mais rappelle l’importance du bien commun. La nutrition y joue un rôle central. Là encore, apprendre à votre enfant à suivre une alimentation saine et équilibrée est un moyen de lui donner de bonnes bases pour le reste de sa vie. De même, les encourager à faire de l’exercice et à faire de l’exercice aura un impact positif sur leur santé mentale… et la vôtre aussi.

Le sommeil est l’un des meilleurs remèdes pour de nombreux maux. A l’inverse, le manque de sommeil est néfaste pour la santé, tant physique que mentale. C’est pendant la nuit que votre corps se régénère : une bonne récupération avec suffisamment d’heures de sommeil de qualité permet de faire face à la journée.

Les relations sociales font partie des besoins humains fondamentaux. Dès le plus jeune âge, le lien avec les autres favorise un meilleur développement. Tout au long de la vie, entretenir des relations est bénéfique pour le bien-être mental.

Notre respiration affecte notre état physique et mental. Grâce au Breathwork il est possible d’apprendre à mieux contrôler sa respiration. C’est une série d’exercices de respiration qui vous permettent de contrôler vos inspirations et vos expirations.

Faire appel à un spécialiste en santé mentale de son vivant n’a rien de honteux, bien au contraire. Si vous en ressentez le besoin, n’hésitez pas à le faire.

Suite au constat d’un état général de santé mentale dégradé, certains centres thermaux ont développé des formules pour accompagner les personnes ayant besoin de se ressourcer, comme aux thermes de Cambo-les-bains. Lors de ce type de séjour, vous apprendrez à respirer, à pratiquer une activité physique douce, bénéficierez d’un soutien psychologique et serez également sensibilisé aux problèmes de santé mentale.

Des solutions d’aide à distance pour la santé mentale

Tout le monde n’est pas prêt à s’ouvrir sur ses problèmes psychologiques à ses proches, à un spécialiste ou lors d’une cure. Il existe donc également des ressources pour soutenir les personnes dans leur santé mentale :

La crise sanitaire a accéléré le développement des consultations à distance et dans le cadre de la santé mentale, c’est une bonne chose, selon notre expert. En effet, pour certaines pathologies (comme l’agoraphobie) ou pour ceux qui auraient pu être réticents à consulter, la téléconsultation est plus rassurante et semble faciliter l’accès aux soins. « C’est aussi un atout dans le cas des déserts médicaux, où il est difficile d’accéder à un spécialiste », ajoute-t-il.

Plusieurs associations proposent des numéros de téléphone de prévention et d’accompagnement comme SOS Amitiés, SOS Suicide Phénix, Suicide Ecoute ou encore Phare enfants-parents.

La technologie a parfois du bon, surtout quand il s’agit de santé. Avec votre Pocket Companion, vous pouvez accéder aux ressources depuis votre téléphone. Petit Bambou pour la méditation, Le Fabuleux pour intégrer les bonnes habitudes dans votre quotidien, Livi pour surveiller la santé de toute la famille de manière globale…